Il faut sauver le citoyen René

il faut sauver le citoyen René

Il faut sauver le citoyen René

 

 

Vous qui pensiez disposer d’une presse libre de toute influence politique voilà un contre-exemple qui vous remettra les pieds sur terre. Il y a quelques semaines j’apprenais par ma radio quotidienne une effarante nouvelle qui a été d’une terrifiante discrétion, motif pour lequel j’ai eu beaucoup de difficultés à trouver l’information nécessaire. C’est navrant, en opposition à toutes ces conneries stériles qui font trop souvent la une sur tous les médias.

Tout ça, à cause d’un incroyable problème administratif. Une nouvelle preuve que l’Administration est un problème pour chacune de nos solutions.

 

ARCHIBALD – J’ai appris qu’un homme de 76 ans, atteint d’un cancer de la vessie, une maladie qui coule de source, ne peut pas être soigné à cause d’un blocage administratif. Le médicament prescrit a obtenu l’AMM (autorisation de mise sur le marché) mais le prix n’a pas été fixé par les autorités – donc pas de traitement…

Huby – … mais il peut en mourir !

ARCHIBALD – Bien sûr et à mes yeux il y a non-assistance à personne en danger. Que le prix du pembrolizumab n’ait pas été arrêté par l’Administration est une chose mais ne pas l’administrer parce qu’on ignore le montant de son remboursement par l’assurance maladie en est une autre.

Madgic – Je peux comprendre que pour juguler les déficits chroniques des hôpitaux on soit attentif à ces basses dispositions mercantiles, mais quand il s’agit de la vie d’un homme le débat doit s’élever et ce malgré un coût annuel estimé pour René à 70 000.00€. D’autant que dans le même temps on est capable de maintenir une vie artificielle durant des décennies pour Vincent Lambert ou pour d’autres ! Et à un coût trop ibitif … mais presque !

MagmaxSoupir – Depuis de trop longues années, l’hôpital nous a habitué à être un établissement qui se fout de la charité, même quand elle est bien ordonnée.

Blaireau – Encore une fois les fonctionnaires concernés se distinguent pour leur inefficacité. Je ne comprends pas d’ailleurs qu’on les appelle des « fonctionnaires », parce qu’en réalité ils ne fonctionnent pas beaucoup. Sans doute à cause de leur compte temps à être malade, des vacances, RTT, grèves et surtout de la sécurité de l’emploi.

Magmax – J’ajouterai que les fonctionnaires sont des gens qu’on paie pour leur faire croire qu’ils ont un travail et qu’ils sont utiles.

Cake 40 – Se sentir utiles, l’objectif de leur vie même en faisant quelque chose qui ne sert à rien – conséquence de leur appétence à ne rien faire.

ARCHIBALD – Bonne nouvelle tout de même, il y a quelques jours seulement, la polyclinique St Jean de Cagnes sur mer a accepté d’assumer la dépense liée au traitement de René. Enfin ! Je crois surtout que sans le SOS médiatique du Docteur Barrière, le médecin traitant, rien n’aurait bougé.

Huby – Tout est bien qui finit bien, mais sur un plan administratif le problème n’est toujours pas réglé. Voilà un vrai motif de fierté à être fonctionnaire – ne rien faire et laisser mourir.

Magmax – Comment peut-il en être autrement quand tu passes ton temps à la machine à café à attendre le réparateur ?

 

Abonnez-vous et partagez cet article avec votre mari, femme, frère, copain, copine, voisin, voisine, collègue, cousine, cousin, tante, oncle, beau-frère, belle-sœur, grand-père, grand-mère, belle-mère, beau-père, Monsieur Bricolage, merci.

Je m’abonne et c’est gratuit

actuellement 15 716 abonnés 

 

Sources cliquez sur le lien :   Nice Matin     RTL     Nice Matin

16 Commentaires

  • Un peu de sémantique! le mot « admistration » comporte virtuellement un aspect actif, c’est l’acte d’administrer …et « administré » est normalement passif (pour illustrer mon approche dans un autre domaine, il y a la même différence de sens dans « masturbation » et « masturbé » – mais ce serait un rapprochement peut être excessif de considérer que notre administration passe son temps à se branler… encore que, ça expliquerait bien des choses.. mais ce serait trop simple – et avec l’Administration, rien ne l’est jamais!)
    Revenons à la sémantique: l’Administration est animée (mais si!) par des … « fonctionnaires »! qui sont donc là pour la faire « fonctionner », alors qu’on pourrait espérer la voir animée d’administrateurs .. j’entends « de gens tournés vers les administrés » et non vers l’administration. Mais, trop occupée à s’ autojustifier, s’autocontroler, celle ci alimente ses fonctionnaires, non seulement au propre mais aussi (et peut être surtout) de demandes internes, de notes à prendre en compte, de rapports à intégrer et à alimenter … l’adminisitration de l’Administration (qui n’est pas égale – et tant pis pour les plus scientifiques d’entre nous- à une administration au carré)
    …du coup, le système génère un monceau de tâches parfaitement inutiles à l’administré, lequel en retour est de facto chargé de s’auto-administrer au profit de l’administration – ce qui est une parfaite inversion du flux de service prétendu public. (certains l’ont bien compris et ouvrent des services privés alternatifs et payant pour aider l’administré à se faire comprendre de l’administration qui sans celà serait enfermée dans un parfait autisme)
    Quant au fonctionnaire, engonsé dans ce système et parfaitement conscient (ou pas) de la lourdeur de ce système, il se réduit progressivement à un comptable des PROBLEMES administratifs (qui du coté de l’administré sont des TRACAS) et renonce (ou n’envisage même plus) à chercher et proposer des solutions
    Même lorsque la vie d’un homme n’est pas en jeu, ceci relève du scandale!
    Alors « moins de fonctionnaires », oui – mais plus d’administrateurs, siouplé!

    A1 – 2C4

    • Bravo pour cette démonstration sur l’administration de l’Administration. A bientôt

  • Pourquoi assassiner les fonctionnaires ? Qu’en connaissez vous ? Je les connais bien, ils luttent tous les jours pour faire avancer une machine administrative toujours plus compliquée, que les lois font tout pour ralentir. Connaissez-vous le code des marchés publics ? Il n’existe pas en privé. Le mode de recrutement des agents publics ? Leurs primes, imposables mais qui ne comptent pas pour la retraite et ne sont pas couvertes en maladie (ça ne donne pas envie d’être Malade !!! 😱).
    Hier sur l’autoroute, les bas côtés étaient désherbés avec un charmant produit dont l’utilisation est interdite aux dits fonctionnaires : eux ils arrachent à la main. Les lois qui s’appliquent aux bâtiments publics se multiplient… pour dépenser plus un argent qu’on vente économiser !!!
    Faites plutôt un article sur le fonctionnement de cette vieille France, qui ne sait plus que produire du papier er écraser les travailleurs….

    • Ce que vous dites est motivé et donc tout à fait respectable. Je vous remercie pour votre probité intellectuelle dont je ne partage qu’une part. Merci de l’avoir exposée avec engagement. Et pour un article sur les fonctionnaires j’y songe, mais vous plaira-t-il ?

  • Avoir les pieds sur terre me fait sauter de joie.
    On lit le journal pour savoir ce qu’il y a dans le monde, et on découvre seulement ce qu’il y a dans le journal.
    A l’instar de l’Hôtel-Dieu, les premiers hôpitaux naissent de la charité chrétienne.
    La soeur de naguère : comment puis-je guérir sans mes docs ?
    L’infirmier comptant pour rien : comment puis-je rire gai sans médocs ?
    Le dernier sacrement est gratuit ; mais que voudriez-vous que ce sacre y fisse ?
    Dans d’autres religions, René renaît.

    • Voilà un bel exercice de jeux de mots sur un sujet qui normalement ne prête pas à rire. Bravo et merci

  • Dieu merci , il y a encore les Hôpitaux Militaires (hélas maintenant mixte) qui ont de la rigueur .
    Le jour ou les fonctionnaires civils seront en majorité avec leurs syndicats , nous reviendrons a la case départ .
    Bravo au personnel soignant (civil et militaire) , deux fois ils m’ont sauvé la mise .

    • Super, c’est bien de rendre hommage aux vertueux et Dieu merci il y en a encore.

  • Sans commentaire…C est une honte une fois de plus !

  • Pourquoi s’enerver à refaire l’ administration, les hommes sont d’accord à tout changer quand cela ne les concerne pas

  • Dans Les hôpitaux y à deux sortes de fonctionnaires ceux qui sont auprès des malades et qui les soignent et les administratifs qui la a certains faut surtout pas leur demander grands choses cela sont vite débordés le personnel soignant eux auront toujours mon soutien d autre beaucoup moins

    • J’adhère totalement à ce point de vue. Le personnel soignant est généralement admirable et je les aime.

  • J’espère que le brave René s’en sortira. Courage à lui! Quant au sujet de l’article, que dire! La débilité administrative dans toute sa splendeur. SY

Participer

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.