Accueil Actualité Maladie d’Alzheimer.
Maladie d'Alzheimer

Maladie d’Alzheimer.

Un monde d’oublis.

par

Les personnages                   et                      Qui sommes-nous ?


Maladie d’Alzheimer, un monde d’oublis.

 

La Maladie d’Alzheimer, quel drôle de nom pour une maladie aussi grave, on croirait le nom de la dernière maîtresse de Hollande.

Quand on ne se rappelle plus ce que l’on a dit, c’est la maladie d’Alzheimer ; quand on le fait exprès, c’est de la politique.

Les cafés chauds du Balto stimulent les souvenirs de nos Tronches de Cake qui les partagent offrant ainsi un phare d’espoir et de tendresse au milieu de cette tempête dévastatrice de la maladie d’Alzheimer.

 

ARCHIBALD dépité – Je viens de rendre visite à ma Tante qui est atteinte de la maladie d’Alzheimer et pour la première fois, elle ne m’a pas reconnu ! Au fil des visites je la vois s’enfoncer peu à peu dans un monde où les moments partagés, les visages aimés, et les histoires précieuses qui ont tissé le fil de son existence disparaissent. C’est un voyage cruel où la mémoire se dissout, laissant derrière elle un univers de confusion et d’incertitude dans lequel nous ne sommes plus.

Madgic – Je me doute que ça fait mal de voir un parent, quelqu’un que l’on aime depuis toujours, perdre le fil de sa propre histoire. Ça devient une sorte de jeu de devinettes, par lequel on réécrit cent fois chaque jour le scénario de sa vie.

ARCHIBALD – Pour les proches c’est encore plus dur que pour le malade lui-même… quoique ! C’est une douleur silencieuse, un grand huit émotionnel, où l’on navigue entre la tristesse de voir un être cher s’éloigner lentement et la lutte pour rester connecté à ses souvenirs qui s’envolent en grains de sable que l’oubli enfouit pour l’éternité. Pourtant, même au milieu de cette obscurité de l’esprit, il y a des instants de lumière. Ces moments fugaces où un sourire familier se dessine, où une lueur de reconnaissance traverse ce regard fatigué, sont des trésors inestimables – une oasis dans le désert aride de la maladie.

Huby – Ce que tu décris est une leçon de vie déchirante, une invitation à chérir chaque instant, à saisir la beauté fragile de la mémoire et à embrasser la personne aimée non pas pour ce qu’elle était, mais pour ce qu’elle est à cet instant présent.

Blaireau – Vous savez, la maladie d’Alzheimer, c’est comme un disque dur qui commence à beuguer. Au début, c’est juste quelques fichiers qui se perdent. Vous les cherchez comme un malade, mais certains dossiers, hop, envolés ! C’est comme les clés de voiture quand t’es à la bourre, impossible à retrouver.

Cake 40 – Des études encourageantes sont menées avec des puces greffées au cerveau pour stimuler et réveiller les neurones. Certains paraplégiques retrouvent l’usage de leurs membres.

Magmax – Super ! Moi, j’ai remarqué qu’un chien couvert de puces, n’a pas plus de mémoire que mon PC.

Blaireau – Je reste confiant dans la recherche. Un bon exercice pour tester tes facultés cognitives : Alzheimer, si tu sais l’écrire, c’est que t’es pas malade.

ARCHIBALD – Pour conclure : il n’y a pas de futur, de présent ou de passé. Le présent du futur, c’est le rêve. Le présent du présent, c’est l’action. Le présent du passé, c’est la mémoire, alors vivons intensément  le présent.

Magmax – Avec la maladie d’Alzheimer le seul avantage, c’est de regarder tous les soirs le film de la Soupe aux choux avec le même plaisir.

A la semaine prochaine  …

                                               

Maintenant à vous de poster un commentaire et de noter l’article (ci-dessous)    


Sur le même thème  (cliquez sur le lien) 

La phrase du prix Nobel de médecine

Protection des données personnelles

Abus aux Urgences

[ivory-search id=”10856″ title=”Default Search Form”]

 


Sources :        Alma & Georges             La Libre

#LesTronchesDeCake #MaladieDalzheimer #PerteMemoire # MaladieNeurodégénérative

Choisissez le nombre d'étoiles pour noter cet article

Note moyenne 4.4 / 5. Nombre d'avis 5

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le/la premier(e) à noter cet article.

Laissez un commentaire

2 commentaires

VERSCHOOTE HUGUES 9 décembre 2023 - 17h49

Pour une fois, un sujet qui n’est pas drôle. En fait les malades comprennent parfaitement ce qu’on dit sur l’instant, mais ils n’enregistrent plus. Ainsi ce sont les souvenirs les plus récents qui disparaissent en premier, en raison de l’évolution de la maladie. Les souvenirs anciens qui avaient été enregistrés restent accessibles… Il y a une régression progressive dans le temps. A 91 ans, mon beau-père affirmait habiter là où il était à 20 ans et les souvenirs de cette époque restaient clairs, alors qu’il ne se souvenait plus de me connaître ni que je l’avais vu la veille…

Réponse
les Tronches de Cake
Trugluff 12 décembre 2023 - 18h12

Merci pour cette information qui est parfaitement exacte. A bientôt.

Réponse

A découvrir et à lire sans modération

L'actualité mordante du Net : 17ème année
Toute la Gaule est occupée par la connerie … toute ? Non ! Une tribu d’irréductibles, les Tronches de Cake, résiste encore et toujours contre les cons. A lire sans modération et à partager.