Accueil Trucs cons Service après-vente du médecin.
Service après-vente du médecin

Service après-vente du médecin.

Médecin, dépanneur en humain.

par

Les personnages                   et                      Qui sommes-nous ?


Service après-vente du médecin. Médecin, dépanneur en humain.

 

« Cabinet médical bonjour ! »

On se croirait revenu à l’émission de Omar et Fred, alors que pas du tout, vous êtes bien au Service après-vente du médecin. Vous allez découvrir quelques brèves sur le quotidien du corps médical, extraites d’une vidéo envoyée par un de nos fidèles lecteurs André Farese, que je remercie.

C’est les vacances et le moment de rire, sans se prendre la tête, parce que sans la tête on vivrait mieux, on serait moins malheureux. Délectons-nous des bons maux du Service après-vente du médecin et après, si vous avez envie de tirer la langue à quelqu’un, allez chez le médecin, mais évitez d’y aller si vous êtes malade – l’hygiène la plus élémentaire exigerait que l’accès des cabinets médicaux soient interdits aux malades.

« Bonjour Madame Degleu, pour la quatrième fois : le médecin a remplacé votre valve cardiaque, il n’a pas touché à votre vulve. Depuis longtemps il s’interdit la palpation. »

« Monsieur Panpan, pourquoi avez-vous une boite de suppositoires autour de votre cou ? … Le médecin vous a demandé de suspendre le traitement !!! »

« Vous avez de bouchons de surimi dans les oreilles ? Ne serait-ce pas plutôt des bouchons de cérumen Madame Bouchard ? »

« Non, monsieur Radichon, vous n’êtes toujours pas malade. L’autopsie prouvera que le médecin avait raison. »

« Votre tutti frutti date d’il y a 5 ans ? Votre frottis, Madame Bagin, c’est plutôt ça. Je vous propose que l’on refasse le milk shake ou en option le milk Shakespear. Chexpire, quel vilain nom ! On croirait entendre mourir un Auvergnat. »

« Oui, madame Grossin, vous avez bien rendez-vous chez le médecin rue du Cherche-Midi à quinze heures. »

« Le médecin vous a entubé ? Ne vous aurait-il pas intubé plutôt ? Oui, je sais ça fait quand même mal ! »

« Vous êtes très fatigué avec des migraines ! Vous dormez comment en ce moment ? En pyjama !! Je parlais plutôt de la qualité de votre sommeil. »

« Monsieur Grocolon, vous êtes très constipé, d’accord, et vous voudriez un remède de cheval pour aller à la selle ! »

« On vous a posé un stérilet avec un spéculos !! Madame Boursex, ce n’est pas un spéculos, c’est un spéculum ! »

Moralité : restez en bonne santé, soyez un vrai Geek, installez-vous un antivirus et lisez les Tronches de Cake en salle d’attente, c’est toujours préférable à un vieux Paris Match sur la mort de Lady Di.

Devenez un bon patient en perdant votre temps à attendre votre tour. Pour vous y aider, avant de vous assoir sur cette chaise démoralisée par tant de trous du cul, demandez-vous combien de paires de fesses elle a accueillies.

A la semaine prochaine  …

                                               

Maintenant à vous de poster un commentaire et de noter l’article (ci-dessous)    


Sur le même thème  (cliquez sur le lien) 

La phrase du Prix Nobel de Médecine Drauzilio Varella.

Hôpital public

Désert médical

[ivory-search id=”10856″ title=”Default Search Form”]

 


Sources : Wikipédia

#LesTronchesDeCake #ServiceApresVenteDuMedecin #SAV #Medecin

Choisissez le nombre d'étoiles pour noter cet article

Note moyenne 5 / 5. Nombre d'avis 3

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le/la premier(e) à noter cet article.

Laissez un commentaire

2 commentaires

Phil 17 août 2023 - 18h28

Ça vaut bien madame Sapère de Loches…..
A quand les grosses têtes ?
Enfin pour une fois que ça ne se passe pas au bar du coin, vous êtes pardonnés…!
Bonne canicule à tous

Réponse
les Tronches de Cake
Trugluff 23 août 2023 - 12h44

Merci, j’aime bien “bonne canicule à tous”.
A bientôt

Réponse

A découvrir et à lire sans modération

L'actualité mordante du Net : 17ème année
Toute la Gaule est occupée par la connerie … toute ? Non ! Une tribu d’irréductibles, les Tronches de Cake, résiste encore et toujours contre les cons. A lire sans modération et à partager.