Accueil Politique Hôpital public.
Hôpital public

Hôpital public.

Le grand H de l’Humanitaire en action.

par

Hôpital public, le grand H de l’Humanitaire en action.

 

L’automne, tel un peintre surréaliste balaie son pinceau de feuilles de toutes les couleurs sur les trottoirs de bitume gris, et réalise pour le plaisir des yeux cette mosaïque multicolore en mouvement perpétuel. Mais au lieu de rêver, retrouvons sans tarder ARCHIBALD au BALTO, tout juste sorti de l’Hôpital public suite à un malaise qui a fait peur à tout le monde.

 

Huby – Tu nous as flanqué une de ces frousses ARCHI. Qu’est-ce qu’il t’est arrivé, mais tu as le hoquet ?!!!

ARCHIBALD – Oui, j’ai le hoquet. S’il te plait Magmax, tu peux me regarder pour que j’aie peur ! Oups !

Magmax – Vas-y dis que je suis moche !

ARCHIBALD – Tu n’es pas vraiment moche, mais tu es vraiment difficile à regarder. Merci c’est passé.

Rires de tout le monde, enfin presque tout le monde

J’ai fait une occlusion intestinale. En pleine nuit j’ai appelé SOS Médecin, pourtant ouvert 7/7 et 24/24h et le répondeur m’a demandé de rappeler à partir de 6h du matin. Contraint par la douleur et les malaises, je me suis donc résigné à composer le 15 du SAMU. Ayant bien décrit mes symptômes, le docteur que j’ai eu a bien diagnostiqué le problème et m’a recommandé d’aller aux URGENCES sans tarder, décision que je n’étais pas décidé à prendre.

Cake 40 – C’est vrai que les URGENCES n’ont pas toujours bonne presse ; elles sont souvent vues comme des pétaudières envahies de patients impatients de soigner gratuitement leur bobo.

ARCHIBALD – C’est effectivement l’idée que je m’en faisais, d’où ma réticence à m’y rendre, mais le toubib du SAMU m’avait bien mis la pression, j’y suis donc allé. Et là, tout a basculé dans mon esprit, mon mauvais esprit. Les lieux étaient calmes, propres et parfaitement organisés. J’ai tout de suite été pris en charge par les soignants et tous les soins m’ont été prodigués après m’avoir été expliqués et ce, tout au long de mon parcours. J’ai rencontré des Hommes et des Femmes d’une compétence et disponibilité que je ne soupçonnais pas à l’Hôpital public, sourire compris. De la femme de service jusqu’au chirurgien en passant par le personnel soignant sans oublier les brancardiers qui en t’allongeant sur le brancard te montrent les dessous l’hôpital comme on regarde ceux des filles, tout était parfait et je les en remercie du fond du cœur.

Madgic – J’apprécie de t’entendre confirmer que l’Hôpital public reste un lieu où les malades ont leurs maux à dire.

ARCHIBALD – C’est juste. Ils se sont sans cesse souciés de mes selles et flatulences, ça en devenait presque gênant. Mais avec ma perfusion, ma chasuble d’Hôpital bleu pipi de Schtroumpf et le cul à l’air tu perds beaucoup en virilité !

Blaireau – Je me suis souvent demandé ce qui me couvrait le plus : ma blouse d’Hôpital ou ma mutuelle ?

Magmax – Bin moi, je me suis toujours dit – Fumer tue et c’est marqué sur le paquet, péter pue … et pourquoi c’est pas marqué sur les fesses ?!

Cake 40 – Je ne suis pas chirurgien esthétique, pourtant grâce aux blouses ouvertes j’en ai vu des faux culs … et pas seulement à l’Hôpital.

Magmax – La veille tu avais mangé des lentilles ARCHIBALD et si les lentilles te font péter, porte des lunettes.

Blaireau – Conclusion : les WC publics, la raie publique de Zahia, l’éclairage public, l’Hôpital public, finalement tout ce qui est public est bien ! Voilà pourquoi à notre tour, il faut en prendre soin en limitant les abus.

A la semaine prochaine  …

                                                   

Maintenant à vous de poster un commentaire et de noter l’article (ci-dessous)    


Sur le même thème  (cliquez sur le lien) 

Il faut sauver le citoyen René Estève

Abus aux URGENCES

Avortement et IVG

 


Sources : Fédération Hospitalière de France

#LesTronchesDeCake #HôpitalPublic #Urgences #Samu

Choisissez le nombre d'étoiles pour noter cet article

Note moyenne 5 / 5. Nombre d'avis 1

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le/la premier(e) à noter cet article.

Laissez un commentaire

8 commentaires

MELET Sylvie 19 octobre 2021 - 19h08

Quel plaisir de vous lire et de rire avec cette équipe du Balto, qui ne manque ni d’inspiration, ni d’humour ! Un régal en cette fichue période électorale, pour évacuer toutes les âneries journalières dont les médias nous gavent. Bravo et merci, mes chères Tronches ! Je vous aime.

Réponse
les Tronches de Cake
Trugluff 20 octobre 2021 - 9h54

Oh ! Quelle merveille un tel commentaire, cela donne vraiment l’envie de continuer. Un grand merci pour ce super encouragement et à bientôt.

Réponse
gîno 20 octobre 2021 - 7h30

Oui ! merci les gars , c’est bon de positiver aussi , ça fait du bien ….au fait , vous parlez de Zahia : quand on dit qu’elle s’est fait un bleu , ça ne veut pas forcément dire qu’elle s’est fait mal …
bizaplus

Réponse
les Tronches de Cake
Trugluff 20 octobre 2021 - 9h56

Non elle ne s’est pas fait mal, je crois au contraire qu’elle s’est fait l’équipe des bleus, elle voulait ressembler à un Schtroumpf. A bientôt sur nos lignes

Réponse
Zoiseau 20 octobre 2021 - 13h35

Toujours drôles les Tronches, même dans les articles qui ne s’y prêtent pas vraiment…
Bonne journée à tous… Mais je confirme l’impression de sérieux dans la prise en charge des malades par l’hôpital public qui m’a récemment heureusement surpris !

Réponse
les Tronches de Cake
Trugluff 20 octobre 2021 - 16h14

Super, comme quoi ce n’est pas un cas isolé ce qui est rassurant pour tout le monde. Bonne santé et à bientôt.

Réponse
BOISSONNET 13 août 2022 - 10h12

Bonjour à tous, je me permet de vous raconter mon hospitalisation du 29/05/2022. Qui correspond plus à un film de Quentin Tarantino, je me suis blesser dans mon atelier (je suis Artisan forgeron ferronnier donc je travail le dimanche),
déchirure délabrante à la paume de la main droite je suis droitier et une vascularisation précaire de l’annulaire, en gros sa veux dire que tous tenez par un morceaux de peaux, j’ai appeler les pompiers ils m’ont enmenais à la clinique de la main à Toulouse Saint Jean de L’Union résultat ils ne m’ont pas soigner le dimanche soir le lendemain midi ils m’ont injecter l’anesthésiant dont je suis allergique j’ai fait un arrêt cardiaque plus un coma de 2 jours et ma famille ma retrouver en appelant la gendarmerie qui ma retrouver en géolocalisent mon téléphone portable et quand je suis sorti du coma mon doigt était noir 4 semaines plut tard j’ai dut étre amputé de mon doigt.
Le chirurgien ma dit ces pas normal fait un courrier au directeur. Je me retrouve sans aide sans travail et je vais aller habiter au camping si quelqu’un à une solution je suis preneur

cordialement

Eric Boissonnet

Réponse
les Tronches de Cake
Trugluff 13 août 2022 - 12h13

Tragique exemple, j’en suis vraiment désolé. Je crois pouvoir dire que l’hôpital public reste mieux outillé que les cliniques, d’une manière générale. Merci pour ce témoignage difficile à lire.
A bientôt sur nos lignes pour rire de tout.

Réponse

A découvrir et à lire sans modération

L'actualité mordante du Net : 17ème année
Toute la Gaule est occupée par la connerie … toute ? Non ! Une tribu d’irréductibles, les Tronches de Cake, résiste encore et toujours contre les cons. A lire sans modération et à partager.