Accueil Echos logiques Les oiseaux se cachent pour mourir.
Les oiseaux se cachent pour mourir

Les oiseaux se cachent pour mourir.

par Trugluff

Les oiseaux se cachent pour mourir.

 

« Notre maison brûle et nous regardons ailleurs ». C’est ainsi que Jacques CHIRAC introduisait en 2002 son discours à l’Assemblée plénière du IVeme Sommet de la Terre. Et depuis ?

Tout le monde s’en fout, jusqu’au Gilets Jaunes qui ne s’intéressent pas à la transition énergétique dès lors qu’elle touche au porte-monnaie. Nous en sommes tous là … ou las ! Le blondinet abruti d’outre atlantique montre l’exemple. Il a quitté les accords de Paris, pourtant pas exemplaires en termes d’exigences, préférant sans doute voir prospérer l’exploitation sans vergogne de la planète dès lors que les dividendes des actionnaires sont préservés.

Et les générations à venir, qu’en faisons-nous bordel ?

 

 

Madgic – Coluche disait : « La grande différence qu’il y a entre les oiseaux et les hommes politiques, c’est que, de temps en temps, les oiseaux s’arrêtent de voler ». Eh bien les Politiques ont gagné au-delà de leurs espérances ! Même les oiseaux s’arrêtent de voler. En 15 ans, selon le CNRS un tiers de nos passereaux de plaine ont disparu et nous n’avons rien vu. Allons-nous léguer à nos enfants des printemps sans chants d’oiseaux ?

Blaireau – Aujourd’hui, quand un oiseau chante, on croit que c’est un portable qui sonne !

Cake 40 – Erreur, l’oiseau ne chante pas, il parle, c’est comme dans Starmania.

Huby – Vous êtes trop bêtes et en même temps ce n’est pas faux. L’agrochimie outrancière de l’agriculture a pour effet de faire disparaître les insectes et donc la nourriture de nos amis chanteurs. C’est sans compter la destruction que l’on fait de leur habitat.

Magmax – C’est vrai que quand j’étais petit, les nids de piafs je les enlevais des arbres, c’est pas fait pour ça. Après, en plumant un petit oiseau, on obtenait un bonbon à la viande. Humm !

Blaireau – Bien sûr nous modifions leur habitat mais nous replantons aussi des arbres et on n’a jamais vu un oiseau mettre un peu de sou de sa poche. Alors quand même !

Magmax – Ok, on a fait disparaître des forêts entières mais le brocoli est toujours là !

ARCHIBALD – Vous ne devriez pas rire de ces sujets, l’instant est grave. En un siècle l’Homme a plus bousillé son environnement qu’au cours de ces dizaines de milliers d’années passées. Et pour quoi ? Pour enrichir au-delà du pensable quelques milliers de personnes et tout le monde se tait.

Madgic – Pardon, mais le seul insecte qui hurle encore c’est le grillon. Si nous ne réagissons pas vite, le silence recouvrira cette terre comme un linceul sur nos fautes.

Huby – Nous sommes tous coupables en jetant au-delà du raisonnable, en ne finissant pas nos assiettes, en admettant la saleté de nos routes, en dilapidant l’eau de la douche, en ignorant le papier au sol au motif que ce n’est pas nous qui l’avons mis, en restant silencieux sur les déforestations massives, en tolérant les centrales électriques au charbon, en élevant en batterie les animaux, en les piquant pour les faire grossir plus vite, en utilisant les insecticides qui tuent nos abeilles, etc., etc. Voilà ce que nous laissons à nos enfants.

Cake 40 – Dans ce contexte on aurait mauvaise grâce à leur faire ranger leur chambre.

Blaireau – Le tragi-comique de la situation c’est que la banquise disparaît à cause des voitures alors que c’est le seul endroit au monde où il n’y a pas de bagnoles.


#LesTronchesDeCake #polution #insecticide #pesticide

Sur le même thème  (cliquez sur le lien)

Prolifération des algues vertes

Histoire d’eau

Taxe carbone en France

 

Sources : 30 millions d’amis   Ouest France    France culture    Le Monde 


Laissez un commentaire

9 commentaires

julianetas 4 mai 2019 - 11 h 43 min

et oui c est le problème des grandes gueules de Français et pas que nous ils veulent tout mais quant il faut passer au porte monnaie y a plus personne mais ils veulent tous la solidarité a condition qu il fassent parti des bénéficiaires

Réponse
Trugluff 4 mai 2019 - 11 h 58 min

Bien vu ! On veut que ce soit au voisin de changer pour que nous n’ayons à subir aucun changement. Ah ces Gaulois, quel peuple étrange.

Réponse
Paul de Métairy 3 mai 2019 - 13 h 11 min

La banquise disparaît à cause du réchauffement des mers par les infra-rouges provenant de la thermosphère portée à 1800° à cause d’un bombardement accru du vent solaire, moins dévié à cause de la baisse du magnétisme depuis 300 ans. Le recul des glaciers dans l’Himalaya a été constaté dès 1750, quand on ne savait même pas ce qu’était le pétrole ! En 1925 déjà, le paquebot Lafayette faisait des croisières en arctique. Rien à voir avec nos voitures systématiquement accusées de tous les maux, désolé… Il est vrai qu’on ne peut pas taxer le magnétisme, alors on cherche autre chose.

Réponse
Trugluff 4 mai 2019 - 11 h 56 min

Merci pour cet excellent commentaire bien documenté. Pour poursuivre dans votre direction, Groenland ne signifie-t-il pas pays vert ? Ce qui laisse à penser qu’avant d’être une banquise il était verdoyant ! A bientôt pour de prochaines aventures

Réponse
Paul de Métairy 4 mai 2019 - 13 h 06 min

En fait, le terme “Groenland” était une arnaque montée à l’époque par les autorités danoises pour inciter leurs compatriotes à émigrer au Groenland, dont seule une petite bande côtière était “verte”, et une fois arrivés sur place, il était trop tard…

Réponse
Trugluff 6 mai 2019 - 14 h 23 min

Merci pour ce complément d’information que j’ignorais.

Réponse
guy benichou 2 mai 2019 - 19 h 13 min

En tout cas, l’état ne se cache pas pour nous baiser !

Réponse
Trugluff 4 mai 2019 - 11 h 53 min

Faut croire que l’on aime ça puisque nous laissons faire.

Réponse
guy benichou 5 mai 2019 - 14 h 54 min

Halas! il n’y a pas de véritable union , alors il n’y a pas de force !

Réponse

A découvrir et à lire sans modération

L'actualité mordante du Net : 13ème année
Toute la Gaule est occupée par la connerie … toute ? Non !
Une tribu d’irréductibles, les Tronches de Cake, résiste encore et toujours contre les cons.

A lire sans modération et à partager.