Accueil Politique Avis de la presse étrangère sur la politique de la France.
Avis de la presse étrangère sur la politique de la France

Avis de la presse étrangère sur la politique de la France.

par Trugluff

Avis de la presse étrangère sur la politique de la France ou la France de François Hollande. 

Sources – Le journal de Montréal – mercredi 8 mai 2013

 

Cela fait un an que François Hollande préside la France. De l’avis général, l’expérience relève du désastre politique. On se demande : conduit-il son pays vers le gouffre ? Comment peut-il être aussi mauvais ? Voici donc un Avis de la presse étrangère sur la politique de la France.

C’est que la France semble prise dans une impasse majeure. Depuis des décennies, le pays accumule des déficits. Son modèle social est défectueux. L’endettement public est monstrueux et met le pays à la merci des marchés et des spéculateurs.

Au moment de la campagne présidentielle de 2012, François Hollande proposait sa réponse : il déclarait la guerre à la finance. Surtaxons les riches ! Evidemment il a tourné casaque. Car la dette n’est pas une fiction inventée par des idéologues capitalistes. Le réel reprend ses droits.

Mais derrière cela, il remettait l’étouffoir bureaucratique sur l’économie française. Une part immense de la richesse nationale est confisquée par l’Etat. Conséquence de cela : l’exil économique de plus en plus constaté des Français, retraités et jeunes.

 

Avis de la presse étrangère sur la politique de la France

ETHIQUE COMPROMISE

L’éthique du Gouvernement est aussi compromise. François Hollande avait désigné à la vindicte publique la fraude fiscale. On a ensuite découvert que le ministre responsable de cette opération, Jérôme Cahuzac, cachait lui-même sa fortune dans un compte en Suisse.

Impuissant économiquement, François Hollande a décidé de se replier sur les questions morales. C’est une vieille habitude de la gauche française : à défaut de transformer la société économiquement, on la transforme culturellement.

En 1981, François Mitterrand avait annoncé la “rupture avec le capitalisme”. Après avoir risqué la ruine du pays, il s’était replié sur la promotion du multiculturalisme, scandaleusement présenté comme de l’antiracisme.

Prise de peur à l’idée de se faire accuser de racisme, la droite classique a peu à peu abandonné l’idée de nation. Cela a ouvert depuis 30 ans un boulevard au Front National qui a récupéré ce thème. Il est parvenu à s’installer durablement dans la politique française.

MARIAGE GAI

François Hollande a aussi trouvé une cause de substitution pour redonner de l’énergie militante à la gauche : le mariage gai. La gauche met les beaux habits de l’ouverture et du progrès. La droite est caricaturée en épouvantail homophobe et réactionnaire.

Hollande ne s’attendait probablement pas à provoquer un tel tollé.  En quelques semaines, le pays s’est braqué, et cela, bien au au-delà des milieux catholiques traditionnels. Des manifestations monstres rassemblant jusqu’à un million de personnes ont défilé sur Paris. Un grand malaise se révélait.

François Hollande a reconstruit le clivage gauche-droite à la française autour des questions “morales”. Peu importe ce qu’on pense du mariage gai, on se demande si la France devait jouer à la guerre civile et multiplier les tensions sociales autour de cet enjeu.

On ajoutera au portrait de désintégration du pays dans ses banlieues, où se confirme chaque jour la faillite du multiculturalisme. L’islamisme y progresse. Dans ses quartiers, la France est de moins en moins la France. Ici encore, Hollande déçoit un pays en quête d’identité nationale.

On en revient à la présidence de Hollande. C’est lorsqu’un pays se désagrège que le pouvoir politique doit être au rendez-vous. Mais la présidence Hollande est molle, flasque et visqueuse. Le socialisme français vire à la farce. Mais c’est une farce lugubre.

article de Mathieu BOCK-COTE       mathieu.bock-cote@quebecormedia.com


 

Maintenant, user de votre droit de réponse en utilisant les commentaires, juste en dessous, et faites connaître votre opinion. Ensemble nous sommes plus forts.

 

#LesTronchesDeCake #AvisDeLaPresseEtrangèreSurLaPolitiqueDeLaFrance #FrançoisHollande #LeJournalDeMontréal

Sur le même thème  (cliquez sur le lien)

Photos – la France aux sommets

Hollande vu par la presse helvétique

Bilan du quinqennat Hollande

 

Sources :  Le Journal de Montréal


Merci de poster un commentaire (ci-dessous)

Laissez un commentaire

11 commentaires

Abysses 23 juillet 2013 - 10 h 48 min

Le premier socialiste qui a vidé les caisses des entreprises était au pouvoir de 1974 à 1981. M. Mitterrand n'a jamais été socialiste ! C'est d'ailleurs le même homme en 1973 qui a préparé la gabegie Européenne et amorçé l'incitation au déficit public et fait démarrer les délocalisations et l'appauvrissement du peuple de France (UDF, MODEM, UDI) se sont les mêmes personnages. Depuis ces époques la France ne s'est jamais aussi mal portée ! Trop de désintéret de la part du peuple par rapport à la politique et qui a pour conséquence d'être dirigé par des urluberlus sans scrupule qui ne représentent en fait que 20 à 23 % des voix. Au fil du temps, la politique a voulu se substituer au peuple pour tous les paramêtres économique de la France et maintenant de l'Europe. Nous en voyons les effets et le découragement que cela entraine. Je n'aborde pas le problème de l'immigration. 
Aussi, le mariage pour tous, c'est comme la mondialisation….. on ne sait pas dans quel trou on va sombrer !

Réponse
Trugluff 23 juillet 2013 - 13 h 56 min

Objection votre honneur ! Le premier “socialiste” qui était au pouvoir de 74 à 81 a laissé avec Raymond Barre une République dont les comptes étaient presque à l’équilibre. Nous en rêverions aujourd’hui. C’est ensuite lorsque le Président d’extrême droite aux couleurs du PS est arrivé que tout a très vite basculé vers les profondeurs du déficit, et depuis un concours existe à celui qui creusera le plus ! Virons leur la pelle ! A bientôt et merci pour la visite

Réponse
Abysses 25 juillet 2013 - 16 h 49 min

Je constate que vous n'étiez pas chef d'entreprise au cours de cette période de 74 à 81. Autre chose que vous omettez, c'est qu'en suite les Etats constituant l'Europe se sont vus obliger d'emprunter avec des taux d'intérêts. Pour en revenir à Giscard, au cours de son septennat il a cédé à toutes les revendications salariales et il a entrainé un vide de très nombreuses entreprises. Les délocalisations sont parties de cette période. Qu'il y ait eu aggravation ensuite, je ne dis pas le contraire. Mais, la source a été dès 1976. Giscard avait voulu booster l'économie à un moment donné offrant à ceux et celles qui souhaitaient s'installer comme artisan, commerçant ou entrepreneur des crédits bonifiés sans contrepartie d'engagement et de compétence. Beaucoup ont mangé la grenouille mais sur du cours terme.  Les problèmes ne se sont pas révélés immédiatement parce que le tissu industriel de la France avait encore une certaine tenue. 

Réponse
Trugluff 25 juillet 2013 - 16 h 59 min

Je suis totalement d’accord avec toi, il n’en reste pas moins que sur la gestion du budget du pays il l’a bien géré ce qui a permis du reste à Mitterrand de faire une distribution généreuse à ses potes, à lui même et aux français : revalorisation de l’APL (+60%), 5ème semaine, abaissement de l’âge de la retraite dont on paie maintenant les conséquences de cette mesure purement électoraliste, les grands travaux du Président, etc

Réponse
Richard 23 juillet 2013 - 9 h 01 min

Tres bonne analyse mais comment en sortir? 2017 est tres loin et le paquebot France aura coule d'ici la!

Réponse
Trugluff 23 juillet 2013 - 13 h 51 min

Les extrêmes s’en chargeront, on leur prépare le lit

Réponse
Buisson 23 juillet 2013 - 8 h 54 min

Vous décrivez en peu de mots la situation catastrophique de la France, qui s'aggrave de jour en jour. La gauche française compte sur la division des français, quand le président s'était engagé à rassembler les français,  et sur l'appui des lobbies gay et islamiste qui forment la majeure partie de son électorat. La France a déjà été signalée à la commission européenne des droits de l'homme au même titre que la Turquie pour les violences policières inadmissibles, ses arrestations et mises en examen arbitraires privant les opposants du régime du droit à la parole. Hélas ce signalement n'a pas été suivi de sanctions. La situation va-t-elle déboucher sur un automne français ? Ce qui est sûr, si l'on écoute l'opinion de la rue, c'est que le FN retirera les marrons du feu.

Réponse
Trugluff 23 juillet 2013 - 13 h 50 min

Tout est fait pour que le FN prenne la barre et c’est à se demlander si cela n’est pas fait exprès

Réponse
jmc06@ 23 juillet 2013 - 7 h 21 min

on dit sosalaud et non socialo

Réponse
Ti-GROLASSON 22 juillet 2013 - 20 h 03 min

ILS ont peut-être décidé, en fait, d'être les DERNIERS SOCIALISTES … en s'en allant les poches pleines (pour certains!)… si tant est qu'elles ne l'étaient pas déjà …!
TOUS LES EMPIRES ONT UNE FIN … souvent tragique mais ce n'est pas encore le cas : beaucoup de Français s'expatrient au CANADA … qui ne tardera pas à connaître les mêmes problèmes que les nôtres … LISEZ les livres de DOUGLAS KENNEDY sur l'Amérique du Nord dans son ensemble et vous verrez … !

Si c'est la fin de l'OCCIDENT … bofff ! … que va-t-on changer en rââââlant ? C'est cyclique et c'est peut-être le TEMPS : les BARBARES eux-mêmes ne sont plus ce qu'ils étaient et NOUS SERONS détruits par d'autres moyens que le glaive et l'épée———>> INCH"ALLAH et DIEU POUR TOUS !
DIEU(X) ? Ceux que NOUS avons créés, idiots que NOUS sommes TOUS ! 

Réponse
Trugluff 23 juillet 2013 - 13 h 44 min

et philosophe en plus ! Bravo

Réponse

A découvrir et à lire sans modération

L'actualité mordante du Net : 13ème année
Toute la Gaule est occupée par la connerie … toute ? Non !
Une tribu d’irréductibles, les Tronches de Cake, résiste encore et toujours contre les cons.

A lire sans modération et à partager.