Accueil Politique Loi de finance 2018.
loi de finance 2018

Loi de finance 2018.

par Trugluff

Un projet à fleur d’impôt, Loi de finance 2018.

 

Cake 40 – Avec notre nouveau Président qui est de Droite et de Gauche je suis un orphelin politique, du coup j’ai appris à jouer au jeu des sept familles à un orphelin.

ARCHIBALD – Ouaah ! Quelle forme tu tiens, c’est le débat de Mélenchon face à Edouard Philippe qui t’a mis dans cet état ?

Cake 40 – Non, du tout mais à chaque fois que je vois la gueule de l’insoumillions de Mélenchon ça me rappelle que Dieu a le sens de l’humour.

Madgic – A moi non, car le projet de loi de finance 2018 est un vrai scandale : 46% des baisses d’impôts profitent aux 10% de Français les plus aisés ! Je n’ai pas de mots assez forts pour exprimer mon écœurement de la vie.

ARCHIBALD – Je ne comprends vraiment pas pourquoi tu es scandalisé à ce point sauf à soutenir à tout crin ton dogme socialiste.

 

 

Madgic – Parce que vous, ça ne vous choque pas que les baisses d’impôts profitent d’abord aux riches plutôt qu’aux démunis ?

Huby – Présenté comme tu viens de le faire ce projet semble inacceptable sauf, que tu oublies l’essentiel.

Madgic – Ah oui ! et quoi donc ?

Huby – L’impôt de vache, ça coûte l’impôt des fesses à notre économie. Les riches partis il n’y a plus d’impôts à prélever sur eux, ce sera donc toi et moi qui serons imposés.

Cake 40 – Rappelons-nous qu’il ne faut jamais vendre l’impôt de l’ours ni avoir l’impôt dur parce qu’à ce jeu à trouer l’impôt de quelqu’un il n’y a rien à gagner.

Huby – Madgic, il faut sortir de tes pensées dogmatiques préhistoriques qui n’ont plus cours. En mai 1936 déjà le Front Populaire, coalition de communistes et de socialistes mettait en place leur programme social extraordinaire avec entre-autre une hausse des impôts – résultat fuite des capitaux. 80 ans plus tard le dernier quinquennat exercé par Mou du genou, taxe les riches à 75% et se cabre sur l’impôt sur la fortune et ce par pur populisme. Conclusion les riches sont partis avec pour conséquence plus de de chômage en France et moins d’argent dans les caisses de l’Etat ! Tu devrais applaudir, c’est l’occasion de féliciter le résultat du dogme.

Cake 40 – Je suis totalement de l’avis de Huby et pour l’un comme l’autre ces dispositions ne nous concernent pas plus qu’à toi mais cessons d’être hypocrites – si nous voulons relancer notre économie il faut attirer les fortunes chez nous en France pour ne plus les laisser en Belgique, Russie ou ailleurs. Il est temps d’admettre des choses simples.

ARCHIBALD – Il faut quand même reconnaître à notre Président le courage de mettre en œuvre des dispositions pas très populaires. Ça fait presque bizarre de voir un Gouvernement qui touche à l’impôt sur la fortune sur une télé couleur.

Blaireau – Moi, j’ai bien aimé le discours de Macron pour relancer l’Europe mais il aurait pu en profiter pour expliquer aux Roumains que chez nous, on a des essuie-glaces.


#LesTronchesDeCake #LoiDeFinance #impôts #HausseDesImpôts

Sur le même thème  (cliquez sur le lien)

Le guérisseur de l’Elysée pratique l’imposition dès demain

Lettre à François Hollande

L’homme qui voulait 50 milliards

 

Sources :  Economie.gouv    Sénat.fr   

 


Laissez un commentaire

37 commentaires

bicarbonate 14 janvier 2019 - 16 h 42 min

Pour plus d’informations sur la fiscalité, rdv sur http://decret-pinel.fr

Réponse
Trugluff 15 janvier 2019 - 16 h 30 min

Merci pour ce complément d’info.

Réponse
BENICHOU 17 octobre 2017 - 11 h 58 min

Au fait, comment s’appel t-il déjà ! celui qui après une grosse colère chassa, MÉCHAMMENT les commerçant du temple?

Réponse
Trugluff 17 octobre 2017 - 15 h 38 min

Yézous

Réponse
Coyote 13 octobre 2017 - 21 h 21 min

Une fois de plus, le choeur des Tronches (non seulement ceux du Balto, mais l’ensemble de leurs amis distants mais fidèles) tape dans le mille, et détricote avec verve toute la somme des conneries accumulées… je n’ajouterai pas (ou bien très modestement – et à moins que vous insistiez) ma propre voix à ce concert harmonieux et energique!
(vous insistez? ah bon…)

alors, voilà! 2 reflexions synthétiques:
– Uno: on est tous d’accord sur les racines du mal! piquer l’argent à ceux qui ont (justement par ce moyen) la possibilité de créer directement (par l’entreprenariat) ou indirectement (par la participation au financement en actions etc) de l’emploi est stupide, con, contre-productif, repoussant, à courte-vue et finalement socialo (ne cherchez pas à biffer de mention inutile: il n’y en a pas)
– Dos: quand les riches maigrissent, ceux qui étaient maigres sont morts! plutot que d’imposer (sic) le régime Dukon, destiné à remplir le tonneau des Danaïdes de la paix sociale, à tout ce qui peut ressembler de près (bancaire) ou de loin (du coeur) à un nanti, mieux vaudrait que chacun ait l’opportunité, les facilités et l’accompagnement de grossir par lui même (ma version personnelle de la parabole du poisson)

seulement voilà, comme Mou-du-Genou 1er (“le Tas, c’est moi !”) ne nous avait pas fait assez mal, “on” (les gens – beurk-, par le vil système appelé médiocratie – pouah!) a élu son fils (“Ze suis vot’ Sef (bande de fainéants, d’illettrés, de fouteurs-de-bordel … )!”

bref:
selon qu’on on aime la France (celle de l’histoire!) ou qu’on s’aime soi ( et qu’on en possède les moyens) on s’interroge sur deux modes distincts : …que faire pour renverser la vapeur ? … doit on mettre les voiles ?
ce qui m’amène à la conclusion que depuis le temps qu’on se fait mettre, il n’est pas inenvisageable qu’on finisse par aimer ça!

A1 2C 4

Réponse
Trugluff 16 octobre 2017 - 9 h 21 min

On dirait un cri de colère ou je ne m’y connais pas. Bravo de l’avoir poussé avec humour.

Réponse
Darwin 16 octobre 2017 - 9 h 36 min

Oui… encore ….
Mais du Coyote ! Pas de l’insanité !

Réponse
Coyote 28 octobre 2017 - 11 h 07 min

C’est à dire que la pénurie de beurre m’inquiète…

Réponse
Ipchat 17 octobre 2017 - 12 h 49 min

Je pense que votre vision est trop enflammée; la situation et la vision de ce problème sont plus simple chez les gens du “bas” : le patron doit être responsable quand il prend des engagements; il est certes le chef mais il n’a pas le droit de mentir; d’autant qu’ils bénéficient d’aides de l’Etat (de tous donc…); considérant l’amas de richesse résultant du travail des petits, il est normal et juste de se demander en quoi une seule personne a besoin d’autant pour lui ou ses 2,3 ou 4 gosses ? Par contre, et puisqu’on est un peu éduqué (on est allé à l’école jusqu’au lycée, donc on a les bases des maths et du calcul mental), on se demande pourquoi les caisses sont vides et les commandes pleines ? Y aurait il un début d’escroquerie organisé ? sur la nature du contrat au départ? Sur les politiques de développement et d’investissements : vrai ou mensonges ? Ou doit on juste s’occuper de flux financiers, mais alors le métier n’est plus le même : ce n’est plus une entreprise de production, mais d’investissements financiers! C’est une activité écran – tampon… D’où la colère des gens simples qui ne se cachent pas eux!

Réponse
Darwin 18 octobre 2017 - 12 h 40 min

On avait dit “pas d’insanités” !
J’entends parler de “patrons” qui bénéficieraient “d’aides de l’état” ?!?
Déjà il ne s’agit vraisemblablement pas de “patrons” dont veut parler Ipchat, mais “d’entreprises”. Nuance ! Les patrons sont, soit des salariés comme les autres sauf que souvent ils n’ont pas droit aux assedics et ne respectent pas les 35h… soit des capitalistes qui ont le courage (ou l’inconscience) de mettre leurs économies et patrimoine dans une entreprise plutôt que de les verser à la francaise-des-jeux ou les mettre sur une assurance vie ou un PEA. Les entreprises, quant à elles, sont des personnes morales qui (essayent de) créent de la richesse et (essayent de) la vendent sur un marché concurrentiel.
Ensuite, ce discours affligeant, consistant à brandir les “aides” et autres subventions qui seraient généreusement (et indûment) octroyées aux entreprises et qualifiées de “cadeaux” traduit la désinformation et l’ignorance des réalités économiques entretenue chez nos concitoyens !
J’invite Ipchat à se pencher sur une balance qui recevrait, sur un plateau (a gauche) l’ensemble des charges, impôts, prélèvements, taxes, contributions, ..etc, que verse une entreprise; et sur l’autre (le plateau de droite), les aides, cadeaux, subventions, allègements…etc. Et oui… la balance penche à gauche, fortement à gauche, au point de casser le fléau !
Je lui accorde que l’exercice est compliqué ! Même les patrons, et leurs experts comptables, s’y perdent, dans le dédale des charges et contributions en tout genre. Mais néanmoins, il semble faire consensus, que le niveau général des prélèvements en France, avec 57% du PIB, est très supérieur à ce qui se pratique ailleurs dans le monde. Y compris dans des pays où on vie bien, avec une éducation, de la culture, un système de santé, de la protection sociale… bref tout l’apanage de sociétés civilisées du 21e siècle, qui se développent sans confisquer 57% de la richesse produite par leurs citoyens ! Au prix de tels prélèvements, a t’on moins de pauvres en France ? Pas sûr. Vous avez dit gabegie ?
Si nos entreprises sont tellement subventionnées et aidées, comment peut t’on expliquer qu’elles ne puissent pas conquérir les marchés internationaux avec leurs produits rendus si compétitifs par l’ampleur des cadeaux reçus par leurs producteurs ? Comment expliquer une balance commerciale calamiteusement et durablement déficitaire dans un pays si bienveillant à l’égard de ses entreprises ?
Je vois venir Ipchat avec son explication sur les méchants patrons, irresponsables et menteurs, de surcroit, qui s’enrichissent en exploitant le travail des “petits”, sans pour autant développer et faire grandir leur entreprise. Qu’Ipchat se rassure, ces méchants patrons sont en voie d’extinction. Les entreprises francaises, qui ont encore de la valeur, passent, les une après les autres, sous capitaux étrangers. Les autres meurent dans l’indifférence. Les petits patrons de TPE et PME n’ont de cesse que de jeter l’éponge et d’arrêter de bénéficier de tous ces cadeaux. Ils font place aux autoentrepreneurs, et autres Ubers, qui prospèrent, plus par soucis de survivre, que par goût de l’entrepreneuriat et du risque.
Les supposés cadeaux aux entreprises ne sont en fait que de malheureux emplâtres, lâchés ici ou là, pour éviter la mort de la vache que l’on trait à outrance. Bien sûr, ce sport national de l’aide généralisée, rendu necessaire chez le citoyen pauvre , comme chez l’entreprise exsangue, génère et développe une classe de chasseurs d’aides et de subventions, prompts à abuser du système. On ne peut que le déplorer mais on ne récolte que ce que l’on sème. Ces parasites restent minoritaires.
Enfin, si travailler 60h par semaine, et se demander comment on va boucler ses fins de mois, peut faire entrer dans la catégorie des “gens du bas”, alors je connais beaucoup de patrons qui sont des “gens du bas”. Et, si parmi eux, quelques uns gagnaient beaucoup d’argent, je serai personnellement très content pour eux et pour la France.

Réponse
Trugluff 18 octobre 2017 - 13 h 33 min

Respect. Bravo pour ce plaidoyer juste et argumenté auquel je souscris sans réserves. Merci

Réponse
Ipchat 19 octobre 2017 - 10 h 35 min

Je vais vous dire : je suis ravi que vous m’ayez entendu (et sans arrogance de ma part) je dois vous dire qu’en règle générale cela n’arrive pas souvent :( Que ce soit de l’administration (un bourbier), ou des sphères dirigeantes (alors là complètement absent) je suis quelqu’un du bas fortement impliqué dans la vie de mon entreprise mais qui s’est fait viré parce que son poste ne générait pas suffisamment de plus value… Poste administratif, moi et mes collègues avons fait l’objet d’un audit qui a conclu qu’un prestataire extérieur, non intimement lié au métier de l’entreprise était plus judicieux. 30 personnes comme moi on vu LEUR METIER passer à une entreprise extérieure qui se fait payer par la mienne! Je pense être quelqu’un de sain et comme beaucoup je privilégie la communication QUE JE ME SUIS VU REFUSE auprès du CE et de la Direction qui venait de changer (2 ans auparavant); une personne issue de la sphère financière a été mandatée par le Conseil d’administration (tous des actionnaires familiaux en état de bénéfice régulier depuis plus de 50 ans) en mal de projets d’investissement à forte valeur ajoutée; il a fallu 2 ans pour désarticuler complètement une activité florissante et reconnue à l’international; la production a été délocalisée … en Chine; une branche complète de l’entreprise (qui avait moins de 10 ans et porteur d’avenir, eu égard les investissements faits partout ailleurs en Europe en ingénierie technique) a été fermée pour ajustement à la stratégie du nouveau Directeur, issu je le rappelle de la sphère financière; le climat s’est littéralement détérioré : les techniciens ont vu leurs métiers se modifier ( plus aucune capacité de décision, des comptes rendu QUOTIDIEN, des propositions de poste orienté international, seuls ceux qui ont accepté se sont vu proposé des formations pour conserver leur poste); le comble est que maintenant la branche technique qui a fermé est en train de renaître car la demande est là, encouragée par le gouvernement lui-même! Oui je pense que pour certains dirigeants un manque de vision stratégique a vraiment fait défaut; l’incompréhension qui en a résulté a été réelle et a généré de la colère; le manque de communication et de participation des salariés a occasionné cette débâcle; le CE s’est vu littéralement confisqué ses prérogatives par la nouvelle direction; toute demande de consultations des publications officielles CA strictement encadrée par la Direction des Ressources Humaines; nous aurions pu monter un recours collectif à l’encontre de ces pratiques non conformes à l’esprit du code du travail, mais beaucoup ont eu PEUR et ont courbé le dos; beaucoup étaient des femmes, elles ne voyaient pas comment se faire entendre et n’ont pas évolué dans leur carrière pendant plus de 20 ANS! Je vous laisse juge; d’accord avec vous sur le fait qu’en France nos politiciens ne se montrent pas assez offensifs en matière de protection de nos filières et écrasent littéralement la vie, pas que de vous, mais de l’ENSEMBLE DES FRANCAIS; mais à mon avis, si vous voulez redorer votre blason auprès des Français un peu coléreux, cessez de soutenir des syndicats ou des lobbys qui ne portent pas vraiment vos valeurs et qui ne défendent pas VOS intérêts; admettez enfin que faire participer vos salariés à la stratégie commerciale et de développement est bon pour tout le monde : il ne s’agit pas d’interférence mais de compréhension; être moderne c’est aussi valoriser chacun à son poste, c’est le faire gagner en responsabilité si vous voulez qu’il se montre responsable, c’est enfin contribuer à améliorer considérablement l’ambiance et la réactivité de tous. Toutes les entreprises qui ont décidé de changer leur vision et de développer la CONFIANCE ont toutes gagné! C’est ce qu’on appelle la réputation, ça peut aussi bloquer les partenaires qui ont besoin de solidité et de traçabilité pour faire leur choix. J’espère sincèrement que votre travail sera reconnu et récompensé, et votre activité pérenne; j’ai de l’estime pour les bosseurs, mais ne vous focalisez plus sur vos problèmes administratifs pour juger de l’investissement des personnes qui bossent pour vous

Trugluff 19 octobre 2017 - 14 h 38 min

C’est tout à fait juste et sans acrimonie. Merci

PifPaf 10 octobre 2017 - 14 h 51 min

il faut reconnaître à Macron qu’il fait des trucs au moins même si cela ne va pas toujours dans le bon sens au moins il essaye et sinon pour en revenir à la loi de finance 2018, il a eu l’intelligence de ne pas casser des dispositifs qui marchent comme le ptz ou la loi pinel même si il n’a pas pu s’empêcher de les “recentrer” cf: http://www.loi-pinel-recentre.com/ .On ne voit pas bien l’intérêt d’ailleurs de ce type de mesures si ce n’est pour faire croire que l’on a fait qq chose car le dispositif étant supposé être recentré sur les zones tendues, que devienne les zones non tendues ? elles n’ont pas le droit aux logements neufs sans doute …

Réponse
Trugluff 11 octobre 2017 - 10 h 24 min

Merci pour ce commentaire qui apporte un complément d’information. A bientôt sur nos lignes.

Réponse
Darwin 10 octobre 2017 - 12 h 33 min

Qu’il est bien pensant, facile, et vil, de faire du social avec l’argent des autres.
C’est l’occupation majeure du français; une forme de populisme rampant qui avilis le citoyen en lui imposant de quémander sa pitance plutôt que de le laisser la gagner. Génération après génération, on décourage le travailleur et encourage le profiteur. Celui qui “n’a pas”, est rabaissé au rang de victime, plutôt que de se sentir acteur de sa propre vie. Ainsi, dégradé dans son estime personnelle, il ne lui reste plus qu’a se réfugier toujours plus avant dans la victimisation, entretenue par les médias, à la solde du politique.
Le système, sain, de solidarité nationale est ainsi perverti. Il ne sert plus de recours en dernier ressort pour protéger les plus nécessiteux, ou accidentés de la vie, mais devient le jeu pervert du “qui gagne, perd ” !
Le politique, lui, nourri une peur diffuse de la “décapitation”, vieille réminiscence de la révolution. Alors, pour justifier sa fragile utilité, il lève de l’impôt pour donner au peuple (après s’être servi), et recueillir ses voix et sa clémence. Il alimente soigneusement la vindicte du peuple contre le “riche”, pour mieux se soustraire, lui même, au jugement de la rue.
Alors même qu’il contribue, plus que tout autre, au financement des systèmes de redistribution (et d’engraissement de la classe politique) le “riche” est méprisé et attaqué de toute part. C’est le bouc émissaire savamment désigné par le politique, pour justifier sa politique confiscatoire injustifiable.
L’égalité au front de nos édifices n’est plus une valeur, mais un vice, visant à niveler par le bas, au mépris de l’équité.
Au delà des lois de finance successives, et qu’elle qu’en soit leur tentative d’enrayer la machine à confisquer, c’est maintenant la mentalité française que nos créateurs de valeur (actuel, passé ou futur) fuient et fuirons. Une loi peut corriger, à la marge, les dérives d’une année sur l’autre, mais les mentalités sont ancrées sur des générations… le mal est fait.
Si confisquer la richesse, produite par une minorité était bénéfique, alors la France aurait 4% de chômeur, 3% de croissance du PIB, son endettement serait repassé sous 50%, sa balance commerciale serait positive… Elle serait classée en tête des pays pour son enseignement, sa santé, ses services publics, et aussi pour le bonheur ressenti par sa population … Elle aurait préservé son secteur de la machine outil, de l’acier, du naval, de l’industrie mécanique en général, de son agronomie. Ses agriculteurs seraient heureux, ses fonctionnaires appréciés, ses militaires reconnus, ses professionnel de santé satisfaits…
Permettez moi de citer à nouveau Jean d’Ormesson :
“INAPTOCRATIE : nom féminin. Système de gouvernement où les moins capables de gouverner son élus par les moins capables de produire et où les autres membres de la société les moins aptes à subvenir à eux mêmes ou à réussir, sont récompensés par des biens et des services qui ont été payés par la confiscation de la richesse et du travail d’un nombre de producteur en diminution continuelle.”

Réponse
Trugluff 11 octobre 2017 - 10 h 13 min

Respect.
C’est un excellent commentaire tristement réaliste mais tellement vrai. Il y a une qualité des commentaires sur les tronches de Cake qui m’impressionne. Bravo Darwin.

Réponse
OnMeDitJeuneEtNaïve 18 octobre 2017 - 12 h 11 min

Bonjour,
Je ne sais pas quel âge ont les lecteurs de ce blog et les personnes laissant des commentaires, mais pour ma part je suis encore jeune (enfin je me considère encore ainsi à 37 ans…), j’ai encore bien des années à travailler, et tous mes rêves de France belle, forte, puissante, fière et qui avance s’effondrent, année après année. On détruit mon pays à petit feu, ses savoir-faire, ses valeurs, ses travailleurs? Cette patrie je l’aime, mais souvent elle me sidère. Le slogan “Liberté, égalité, fraternité” ne résonne plus fièrement à mes oreilles, il s’affaiblit (oui oui, j’ai utilisé le mot “slogan” sciemment, tant il est utilisé comme tel selon moi et ne veut plus dire grand-chose).
Les riches (à partir de quel seuil considère t-on quelqu’un comme riche, d’ailleurs?) et les très riches, ont de l’argent, peuvent et aiment le dépenser. Ils ont bien raison. Car dans la majorité des cas, leur argent a été gagné à la sueur de leur front, à coups de prises de risques, de nuits blanches, d’heures sup’ et de dimanches et nuits travaillés, d’enfants souvent délaissés, d’investissements personnels qui coûtent… Donc certains feraient mieux d’arrêter d’être envieux.
Par ailleurs, les riches dépensent et créent d’autres richesses avec la leur, car ils font travailler des personnes qui à leur tour en font travailler d’autres, etc, etc. Gagner de l’argent pour pouvoir consommer est une manière de créer de la richesse, mais en France il est mal vu d’avoir des biens et d’exposer sa réussite. A côté de ça, certains plus modestes, voire beaucoup plus modestes, se donnent aussi beaucoup et reçoivent si peu en retour. La classe moyenne, celle sur qui on pense pouvoir tout faire reposer, tend à devenir toujours plus petite, tant ceux qui y sont reculent parfois jusqu’au clan des miséreux, se serrant toujours plus la ceinture. Il semble ne pas y avoir de juste milieu en France, et augmenter sans cesse les impôts (ou en réduire certains pour en augmenter d’autres…), sur les classes moyennes ou les plus riches, n’est pas un moyen efficace pour tirer un pays vers le haut. Cela l’affaiblit, et ceux qui tirent profit de cet affaiblissement sont, selon moi, des personnes mal intentionnées, égoïstes, tirant toujours la couverture à elles, dans le but de rendre les autres impuissants. Ne vous inquiétez pas(!), ils savent très bien ce qu’ils font, tout est calculé. Dans leur sens.

Réponse
Trugluff 18 octobre 2017 - 13 h 37 min

Je crains que ton commentaire reflète bien la réalité, malheureusement. Comme j’aimerais que tu te trompes. Merci pour ces excellents arguments et témoignage et à bientôt.

Réponse
biba 9 octobre 2017 - 13 h 17 min

une particularité francaise, hélas bien réelle:
– les gens de droite sont mêchants et tous des exploiteurs
– les gens riches sont mêchants et exploiteurs
– un patron entre dans les categories droite et riche
– ils exploitent le tiers-monde
et bien sur ceux de gauche, les ouvriers, le tiers monde sont tous des gentils….

– chaque humain est responsable de la terre sur laquelle il vit…. quelque soit sa couleur, son origine, son porte-monnaie…
– quand on n a pas de quoi élever décemment son enfant on n en fait pas … on ne pond pas un môme pour satisfaire son ego de mâle reproducteur, pour avoir SON enfant, pour s assurer une retraite, pour qu il s occupe de nous et du clan, pour payer nos dettes… ou comme avant pour de la chair a canon.
– un ouvrier accepterait il d avoir un taux d´imposition a + de 50% ? non alors pourquoi un + riche devrait il accepter?

mais où sont les riches bâtisseurs de notre si vaste patrimoine (bien mal en point), protecteurs des arts sans notion d´investissement, de rentabilité, de temps?

Réponse
Trugluff 9 octobre 2017 - 15 h 55 min

Ca c’est un cri du coeur qui a le mérite d’être dit mais aura-t-il le mérite d’être entendu ? Bravo pour l’avoir exprimé, j’adhère.

Réponse
Paul de Métairy 6 octobre 2017 - 10 h 41 min

Il faut aussi parler du “malus écologique” pour les voitures neuves ; on a baissé le seuil de CO2 admissible et on a relevé le malus ; cela aura pour seul résultat de handicaper les constructeurs automobiles qui comptent sur les véhicules de moyenne en haute gamme pour rester rentables.

C’est aussi une nouvelle mesure « anti-riches », dans un pays qui les a en horreur et qui les fait fuir, comme les rares propriétaires de grands yachts français (3 ou 4, le reste appartient à des sociétés) ; un impôt sur une poignée de personnes n’a aucune justification ni légale ni économique.

Ce n’est pas en ruinant un riche qu’on va enrichir 60 millions de pauvres !

Un « bon » riche, c’est un riche qui vient ou reste en France pour y dépenser son argent ; si on l’accable de taxes et impôts vexatoires, il ira dépenser son argent ailleurs.

Cette persécution des riches est, paradoxalement, une catastrophe pour les pauvres. Le bien le plus précieux des pauvres, est le rêve, l’espoir d’en sortir un jour. Et que leur disons-nous ? Que si un jour, par miracle, ils ont de l’argent, on va le leur confisquer légalement et les obliger à redevenir pauvres !

Briser ainsi dans l’œuf l’espoir des pauvres est parfaitement ignoble, et nous sommes tellement travaillés par notre jalousie envers les riches que nous n’en sommes même pas conscients.

Réponse
Trugluff 6 octobre 2017 - 10 h 45 min

Un grand bravo à ce commentaire pétri de bon sens. J’adhère pleinement et sans réserve à cette logique économique qui a fait notre succès dans les siècles passés. Encore merci de nous rafraichir la mémoire, nous en avons bien besoin. Snif

Réponse
patron du 17 6 octobre 2017 - 14 h 03 min

mon cher Paul , tu as diablement raison , le systeme français est terrible car il repose sur des prelevements obligatoires et des normes aussi couteuses que nombreuses , parfois en opposition avec d autre, de ce fait il casse l initiative et la progression d une entreprise :ainsi , il n y a pas de progression professionnelle , le systeme se grippe.le resultat est que le fameux ascenceur social donc parle tous les incompetents n’existe plus .les “pauvres ” restent pauvre , les riches fuient , le pire est a venir , car les presque riches fuient egalement ….

Réponse
Trugluff 6 octobre 2017 - 15 h 20 min

pour les presque riches c’est parfaitement exact et nos jeunes diplômés partent également, ne l’oublions pas.

Réponse
Ipchat 5 octobre 2017 - 23 h 07 min

S’en prendre à la richesse en soi n’est pas très sain; tout le monde aspire à une vie “aisée” c’est à dire dans laquelle il est aisé de pourvoir à ses besoins, ses aspirations voire même ses talents personnels; alors on se réjouit, car c’est de la beauté qui nous est donné à voir partout : des gens en bonne santé, soigné, brillant, savant et merveilleux comme toute mère réverait de le voir pour ses enfants; que d’étoiles dans les yeux à se sentir fier d’une réalisation, des oeuvres accomplies pour la paix et le bonheur de tous, qui amène à s’élever …. aahh…! je deviendrais presque poète! Le problème, c’est… des multimilliardaires hilares de notre propre faiblesse et faiblerie; que des ânes nous sommes; c’est vrai après tout ; qui ne s’est pas précipité à acheter le produit miracle top insecticide, super puissant et qui va nous SAUVER de tous ces indésirables qui nous empoisonnent la vie à nous pauvres cons (le cancer n’est qu’un concept marketing…) Qui n’a pas acheté le super shampoing spécial pounding à cheveux en croyant dur comme fer que cela nous laissera fatal aux yeux des hommes; quid de notre peu de fierté personnel à susciter l’attraction par nos attraits propres, nos valeurs et notre âme. Que dire de tout ce savoir vivre dont nous nous sommes laissés dépossédés; le besoin économique ? je lui oppose la dignité, la considération et l’intelligence. A traiter tout le monde comme des ânes on va finir par ruer ou pire, le devenir. Les riches brevète la vie et il faudrait dire MERCI. Une révérence cependant à Internet (qui mettent en réseaux les gens), aux chercheurs scientifiques (qui contribuent à prolonger notre vie dans de meilleurs conditions) et aux découvreurs (qui nous font rever), pour le reste c’est sans attrait si seule la recherche du profit sur nos faiblesses est le moteur

Réponse
Trugluff 6 octobre 2017 - 9 h 33 min

Voilà un commentaire bien inspiré, merci de nous le faire partager

Réponse
ratuma 5 octobre 2017 - 17 h 21 min

relancer l’Europe !! vous voulez dire l’union européenne ??? bah !!! bonne chance

Réponse
Trugluff 5 octobre 2017 - 18 h 06 min

Merci et on y croit.

Réponse
patron du 17 5 octobre 2017 - 16 h 59 min

il faut taxer les riches ;
parce que ils roulent dans de grosse voiture
il faut taxer les riches ;
parce que ils ont de grandes maisons
il faut taxer les riches ;
parce que ils ont des yachts
il faut taxer les riches ;
parce que ce sont des salauds de patron
il faut taxer les riches ;
parce que ce sont des exploiteurs
il faut taxer les riches ;
parce que ils sont de droite
il faut taxer les riches ;
parce que ils sont riches
il faut taxer les riches ;
pour qu ils deviennent pauvre
ensuite on taxera les pauvres ;
pour qu ils deviennent encore plus pauvre

vous voulez la suite !!!!!

Réponse
Trugluff 5 octobre 2017 - 18 h 07 min

Non ce n’est utile, j’espère que ton commentaire sera beaucoup lu. Merci

Réponse
BENICHOU 5 octobre 2017 - 21 h 51 min

L’adage est simple, L’IGNOMINIE EST UNE VERTU BANCAIRE! CEUX QUI Y COMPATIS DÉTIENNENT LE NUMÉRO DU COMPTE. Ah oui j’ai oublié, l’Abbé pierre LUI s’est ruiné pour donner aux pauvres.

Réponse
Trugluff 6 octobre 2017 - 9 h 35 min

mais il a laissé un souvenir qui perdurera encore longtemps car sa vie fut un exemple. Il a passé le cap des mots pour agir.

Réponse
BENICHOU 5 octobre 2017 - 14 h 16 min

Soyons sérieux! Un boucher parle de viande, un boulanger parle de pain, un mécano de moteur, etc etc etc;…d’après-vous, de quoi peut parler un banquier, de topinambours , de choux fleurs! Non naturellement! Il va rassembler sa famille de préférence et ensemble ils vont parler de GROS SOUS. Mais çà vous le saviez TOUS. Alors les nuls en politique UN TON PLUS BAS, SVP.

Réponse
Trugluff 5 octobre 2017 - 18 h 09 min

C’est bien ce que je disais, le voilà devenu méchant. Pauvres de nous ! Essayons de le récupérer car je suis qu’au fond de lui bat un coeur tout mou.

Réponse
BENICHOU 5 octobre 2017 - 14 h 11 min

Soyons sérieux! Un boucher parle de viande, un boulanger parle de pain, un mécano de moteur, etc etc etc;…d’après-vous, de quoi peut parler un banquier, de topinambours , de choux fleurs! Non naturellement! Il va rassembler sa famille qu’il protège et ensemble ils vont parler de GROS SOUS. Mais çà vous le saviez TOUS. Alors les MAZOS et les nuls en politique FERMEZ-LA.

Réponse
Trugluff 5 octobre 2017 - 18 h 08 min

Mais c’est qu’il deviendrait méchant ce Bénichou !

Réponse

A découvrir et à lire sans modération

L'actualité mordante du Net : 13ème année
Toute la Gaule est occupée par la connerie … toute ? Non !
Une tribu d’irréductibles, les Tronches de Cake, résiste encore et toujours contre les cons.

A lire sans modération et à partager.