Accueil Politique La lutte contre le chômage.
La lutte contre le chômage

La lutte contre le chômage.

par Trugluff

La lutte contre le chômage, Hollande l’autre pays du chômage.

 

Huby – Je t’observe Magmax et tu sais que tu as le corps d’un Dieu ? 

Magmax – Non ! Sans déc … 

Huby – Oui, dommage que ce soit Bouddha … 

Magmax – Face à tant de gentillesse je te donne mon paquet de céréales.

Huby – Non pourquoi tu fais ça ? Je te taquinais c’était pas méchant. en lui faisant un bisou

Magmax – Je ne t’en veux pas. Tiens prends-le je te l’offre de bon cœur. Ça m’énerve, quand je mange mes céréales j’entends plus la télé.

ARCHIBALD – Bon les deux, quand vous aurez fini de vous lécher je pourrais peut-être pousser mon coup de gueule sur Pôle Emploi et sur La lutte contre le chômage.

La lutte contre le chômage

Blaireau – Ah ! Oui Popole Emploi, le bureau qui enregistre un net durcissement de la situation.

Huby – Qu’est-ce que tu leur reproches ? 

ARCHIBALD – A une heure où la priorité nationale est l’emploi, selon les vœux de Normal 1er, je constate qu’il n’y a aucune relation entre les  mots et les actions. Ma boite a passé une annonce pour un emploi sans qualification ; du bonheur pour un chômeur sans diplôme ! J’appelle vendredi à 14 h 30, c’est déjà fermé. OK ! Je rappelle la semaine suivante et au bout d’un moment, entre deux cafés ça décroche … depuis 20 jours j’attends que l’annonce soit publiée. Bonjour la mobilisation nationale.

Madgix – Ils ne sont pas assez nombreux chez Pôle Emploi pour traiter toutes les demandes. Sais-tu combien il y a de personnes qui travaillent à Pôle Emploi ? 

ARCHIBALD – Un sur quatre.

Madgix – Tu ne peux tout de même pas attendre du nouveau Pouvoir une efficacité immédiate sur un sujet pour lequel tous les politiques de droite comme de gauche se sont échoués.

Cake 40 – Mais depuis 15 ans que la Gauche est dans l’opposition, depuis 15 ans qu’elle critique et depuis 15 ans qu’elle brandit des solutions en annonçant le changement c’est maintenant, le temps est venu d’oublier le verbe pour guérir les maux. Qu’elle s’attaque donc à La lutte contre le chômage.

ARCHIBALD – Il y a en France 600 000 emplois* dont on se prive bêtement parce qu’il n’existe pas un seul homme politique suffisamment couillu pour réformer le conservatisme de nos lois imbéciles du Travail qui datent du jurassique pacte.

Madgix – Ne caricature pas avec ton dogmatisme de Droite. Nos lois protègent les salariés comme aucune autres  en Europe ou ailleurs.

Cake 40 – C’est certainement vrai, mais je ne suis pas convaincu que le travailleur Allemand dispose de moins de droit que son homologue Français. Ce que je vois c’est que l’Allemagne a osé faire des réformes à une période où la France battait le pavé au rythme des manifs et aujourd’hui le travailleur allemand a du boulot.

Blaireau – On veut trouver du travail aux chômeurs alors que de l’argent leur suffit ! La valeur travail a disparu, c’est pour ça qu’il y a un retour en force du bricolage.

ARCHIBALD – Nous parlons de chômage, de pacte de compétitivité, de flexibilité, observons les faits. Des dizaines de milliers d’offres d’emploi (250 000) ne sont pas pourvues ! Nos facs et nos écoles continuent d’accueillir nos jeunes dans des filières sans avenir (archéologie, arts, psychologie, etc.), notre Code du Travail avec ses 10 000 articles bride les embauches, 70 000 postes perdus à cause des effets de seuil, et pour finir la sempiternelle augmentation de nos charges sociales, médaille d’argent des plus élevées au monde.

Huby – C’est sans compter un grand nombre de professions qui se barricadent (notaire, pharmacien, taxi, etc) limitant ainsi les nouveaux venus. Nous avons également un système de formation des chômeurs coûteux et inefficace. Pôle emploi finance des stages sans débouchés (stages de balayeurs).

Cake 40 – Cerise sur le gâteau on veille bien au Pays des Libertés, à coup d’amendes dans la tronche des rebelles, à ne pas ouvrir les commerces le dimanche … sauf pour les fêtes où la dérogation est souhaitée ! A voir le monde que j’y ai vu aux caisses de tous ces magasins je n’imagine pas que ce ne soit que des gens de Droite. Salauds ! Vous profitez de salariés qui perçoivent des heures supplémentaires. Enfoirés de patrons.

Madgix – Parce que tu crois qu’ils ont laissé le choix à leurs employés ? 

Cake 40 – Oui, et il y a beaucoup de salariés que cela arrange ne serait-ce pour arrondir les fins de mois. On se tue à la montagne, on se noie en mer, on se fait chier à la campagne, à t’écouter on dirait que c’est le patronat qui invente la géographie pour qu’on soit content d’aller bosser ! 



 

Maintenant, user de votre droit de réponse sur La lutte contre le chômage en utilisant les commentaires, juste en dessous, et faites connaître votre opinion. Ensemble nous sommes plus forts.

 

#LesTronchesDeCake #LaLutteContreLeChômage #chômage #FrançoisHollande

Sur le même thème  (cliquez sur le lien)

Chômage des jeunes en France

Bilan du quinquennat Hollande

Ministère du redressement productif

 

Sources : CAPITAL N° 255 décembre 2012


Merci de poster un commentaire (ci-dessous)

Laissez un commentaire

24 commentaires

patator 8 mars 2013 - 9 h 54 min

je ne suis pas persuadé que ce soit une question de "vote".
Croyez vous vraiement qu'n autre pourrait REELLEMENT changer tout ce merdier?!
soyons serieux! la droite , la gauche… c'est pipi et caca.
le mal-être ne vient pas de la politique, mais des politiciens!
c'est eux qu'il faut degager, ca fera du ménage, et on economiseras enormément d'argent!
la demosophie, ca vous parle?
les elections "au hazard" dans le peule?
le reel changement viendra de la racine, de la source (du peuple quoi), pas des elus!

Réponse
Trugluff 9 mars 2013 - 13 h 56 min

Il y en a surement de moins pires que d’autres, pour autant ce qui est insupportable ce sont ces mensonges moult fois répétés pour s’emparer du pouvoir. Leurs seules préoccupations étant leur carrière, il n’y a qu’à observer les efforts qui sont faits dans la com! Au centre de cette préoccupation ce n’est pas le devenir du Pays mais bien du leur !

Réponse
Coyote 27 janvier 2013 - 12 h 48 min

Salut à tous:
Voilà encore un beau sujet, qui entraine logiquement les réactions épidermiques des uns et des autres, en fonction de leur appartenance socio-professionnelle et politique. Que constatons nous? que "les patrons sont des salauds", que "les employés des fainéants" et "les chomeurs des parasites"! ah, les belles caricatures!!
Il existe pourtant 2 autres acteurs dont on minimise le role (parce qu'ils manipulent les uns contre les autres): l'etat et les syndicats, ie les prétendus "partenaires sociaux".
l'un surtaxe les entreprises pour donner aux improductifs, en feignant d'ignorer que ceux ci pourraient être employés par celles là, en créant au passage une richesse génératrice de taxes (directement et indirectement) et multiplie les obstacles à la création d'entreprise (administratifs et financiers). les autres stigmatisent les défauts de "ceux d'en face" et sont prêts à entrainer la faillite de sociétés sous prétexte de défendre les salariés de cette même entreprise (comme si la somme des intérêts individuels différait des intérêts du groupe).
Bref: les oppositions que nous vivons à la base découlent de la politique qui est menée par nos "élites élues" si bien coupées des réalités de terrain. (encore une fois un effet de ce que j'appelle la "médiocratie"!)
a conserver à l'esprit la prochaine fois qu'on se retrouve dans l'isoloir, le bulletin de vote à la main, et l'enveloppe dans l'autre.
a1 2c4

Réponse
Trugluff 27 janvier 2013 - 15 h 46 min

Excellent commentaire d’une vision des faits particulièrement bien croquée. À bientôt 

Réponse
YVES DE STRAS 23 janvier 2013 - 20 h 57 min

Cherchez l'erreur sur le coût du travail en France …
Pour un ouvrier du bâtiment qui touche 1.500 € Net par Mois soit 1.975,45 € Brut  çà coûte 2.900 € par mois à l'entreprise presque le double. Cà c'est une réalité … 1.975,45 brut moins 477,42 € (24,17% du brut) charges du salarié plus 761,29 € (38,54%) du brut pour le patron. plus 4.646,80 € Annuel pour la caisse des congés et intempéries du bâtiment soit 93% du brut hors mutuelles, complémentaires santée et retraite, primes, heures Sup. Outillage, participation aux frais de repas, Tél. et autres frais de fonctionnements…
A rajouter bien-sur, Divers taxes et autres, en fonction du C.A.H.T (chiffre d'affaires hors taxes) Exemple d'une petite PME du bâtiment Sanitaire 4 salariés pour un C.A.H.T de 300.000 €
Assurance RC Pro décennale                                                                                                    3.000 €
Cotisation Foncière (anciennement taxe professionnelle)                                                   1.100 €
Formation Professionnelle Type Forco au taux de 0,55% de la masse brut salariale        600 €
Taxe d'apprentisage au taux de de 0,44% de la masse salariale                                           500 €
Taxe de contribution au développement de l'apprentissage CDA                                           120 €
Médecine du Travail                                                                                                                           400 €
Plus Impôts sur les Sociétés suivant le bénéfices aux taux de 15 à 33% suivant résultats
Sans oublier les Banquiers et les frais de compte 4 à 5 fois plus chère que pour un particulier

Réponse
Trugluff 24 janvier 2013 - 11 h 13 min

Merci pour témoignage éloquent de vérité. Tout est dit, y’a qu’à, mais personne ne veut faire ; rélélection oblige!

Réponse
jmc06 16 janvier 2013 - 10 h 22 min

tention , la pauvreté , le chomage, crée des emplois
ta deux à trois braquages par semaine dans l'59,62
parait qu'on appelle ça des emplois éclairs

Réponse
saepho 15 janvier 2013 - 13 h 00 min

Pardon, mais pour l'Allemagne, des employés sont aujourd'hui obligés d'accepter du travail payé 1€ de l'heure!  oui, vous ne rêvez pas, le même salaire que le "smic" chinois !
Bien sur, le pays est beaucoup plus compétitif comme cela, mais en échange, le taux de pauvreté est passé de 10.5 à 15% tandis qu'il est resté stable à 12% chez nous.

Réponse
Trugluff 15 janvier 2013 - 13 h 07 min

Merci pour la visite

Réponse
ARMEHD JUSCODENT 15 janvier 2013 - 9 h 53 min

Alors, moi c'est Armehd Jusquodent, je suis turcoslovénoserbocroate et étonné de ce que SYL dit; avec 23 fautes d'orthographe et pas de ponctuation, ne parlons pas de la syntaxe ! 
Putain mon gars, tu ferais mieux de retourner en CP. Je me demande ce que tu fais comme job, ça ne doit pas être très brillant. Quel est le con qui t'a embauché ? 
Sûrement pas un "ouvrier assisté" !

Réponse
Arrêter de subir et se prendre en main 15 janvier 2013 - 17 h 06 min

Ce commentaire n'amène vraiment rien au débat. Certains n'ont pas eu d'instruction poussée et font des fautes d'orthographe et de grammaire, oui. Mais au moins il ne parlent pas de violence à travers un pseudo débile, et prennent part au débat avec leurs idées!

Réponse
jmc06 15 janvier 2013 - 7 h 28 min

ça m'fait penser à la sécu , rafistolages sur rafistolages, tout en restant au même point , voir pire

Réponse
SYL 14 janvier 2013 - 22 h 15 min

cake 40 je suis asser de ton avis laissons les personnes qui ont envie de travailller, travailler sans les emmerder ,mais c'est malheureusement devenue bien compliquer surtout pour les patrons qui eux meme ce heurte a des loi completelment debile,je ne dit pas qu'il faut pas proteger les ouvriers mais a forces de vouloir trop les proteger sa ce retourne contre eux,en plus on  fait tout ce qu'il faut pour  que les gens reste chez eux, on les assites ,on leur donne de l'argent sans rien leur demander en contre partie sa ne peut fonctionner et il faut surtout arreter de payer des gens  improductives  parfaitement inutile et qui coute une fortune dans tout les domaines.

Réponse
Trugluff 14 janvier 2013 - 23 h 30 min

Hum! Ca sent le vécu ! Merci pour ce témoignage et à bientôt

Réponse
zoé la sorcière 15 janvier 2013 - 10 h 04 min

Cher Syl, j'espère pour toi que tu as voté Sarko aux dernières élections… tu es tout à fait en phase avec lui et ses copains… moi, j'ai une chance inouïe: je suis salariée, et prolétaire, qualifiée, avec experience, aux 45 heures, puisque je suis maçon… payées 40 ou 42, selon l'humeur de mon pauvre patron, qui trouve bien normal que j'arrondisse SES fins de mois grace à mes heures supplémentaires, qui lui permettent d'éviter une nouvelle embauche, et qui ne lui coutent rien, puisqu'elles ne sont pas soumises aux charges. Mon salaire horaire est de 9, 40 euros brut, soit 7,25 net en heures normales, majoré de 10% pour les heures sup, soit 75 cts … yes! grace à mes heures sup, je peux me payer un carambar… mais pas faire garder mes enfants, puisque le cout d'une heure de garde est autour de 20 euros déclaré, 10 au noir… je perds de l'argent grace à mes heures sup! mais la loi m'oblige à les faire, puisque c'est le patron qui décide… Mais bon, je suis de mieux en mieux protègée: grace à la rupture conventionnelle de contrat, ou rupture à l'amiable, mon patron peut, avec mon accord et en me mettant un peu la pression, me foutre dehors quand il veut, et plus précisément quand il y a un peu de mou… genre en hivers où les contrats sont moins nombreux. Je garde mes droits au chômage, bien sur, mais je perds d'autres avantages par rapport à un licenciement économique, dont l'obligation de me réemployer en priorité en cas de meilleure santé de l'entreprise, et mes droits à la formation. Il va de soi qu'à Pole Emploi, je serais vue comme une branleuse qui ne veut pas bosser… par les gens comme toi aussi du reste… j'aurais cotisé pendant dix ans pour avoir droit à 2 ans d'indemnisation, 80% de mon ancien salaire pendant 12 mois, puis dégréssif, jusqu'à ne plus rien percevoir du tout: super cool! 
mais bon, je ne la ramène pas trop, puisqu'à ce moment là, je serais devenue improductive et inutile aux yeux de gens comme toi… qui ne feraient sans doute pas le boulot que je fais pour 1 paquet de clopes de l'heure! Ceci dit, je suis assez d'accord avec toi: laissons les gens qui veulent travailler plus pour gagner moins ( voir la hausse du SMIC par rapport à la hausse de l'inflation depuis 5ans, et la fiscalisation pour l'employé seulement dans les boites de moins de 100 salariés pour les heures suplémentaires) se faire bambouter en paix… d'ailleurs, je suis à la recherche d'heures sup le dimanche ( puisque je suis obligée pour garder mon emploi de travailler au noir pour mon patron tous les samedis!), ça te branche des cours de grammaire et d'orthographe??? 

Réponse
Trugluff 15 janvier 2013 - 11 h 46 min

Merci de ce témoignage dont je comprends l’amertume. Pour autant qu’attends-tu pour toi aussi devenir patron et selon ton propos profiter à ton tour des autres ? Je reste pour ma part persuadé que la protection à tout crin est pernicieuse pour tous ; il y a toujours des petits malins pour dérégler le système en abusant de ce dernier et c’est ce qui passe également pour la sécurité sociale. C’est encore une fois ceux qui en ont le plus besoin qui en subiront les conséquences. La seule règle à se rappeler est « aide-toi et le ciel t’aidera ».

Réponse
zoé la sorcière 16 janvier 2013 - 20 h 15 min

Ce que j'attends??? Les 60 000 euros nécéssaires!!! Tu penses bien que ce n'est pas avec un SMIC que j'ai de quoi couvrir un prêt en banque!!! Rien à hypothèquer, aucun garant! Je ne demande qu'à m'aider tu vois! 
 

Réponse
Arrêter de subir et se prendre en main 15 janvier 2013 - 17 h 01 min

Bonjour Zoé la Sorcière,
Vous portez bien votre nom, car comme bon nombre de Français vous ne faites que critiquer, râler, tout en subissant « votre sort ». Rappelez-vous que l’on a toujours le choix ! Le choix de faire autre chose (surtout si c’est pour gagner le SMIC, il y en a plein des boulots – sûrement moins pénibles que le vôtre – payés au SMIC !), le choix de se former (mais pour ça oui, il faut se creuser la tête, chercher, se renseigner, un peu galérer…), le choix de changer d’entreprise pour de meilleures conditions salariales ou une meilleure ambiance. Mais pour cela il faut se remettre en question, prendre des risques (maîtrisés ok, mais se lancer à un moment ou à un autre !), pour arrêter de subir. Il faut arrêter de toujours tout critiquer, surtout la France qui protège bien mieux les salariés que les patrons car oui, il y a aussi de mauvais employés, des fainéants qui veulent être payés à ne rien faire, qui foutent la merde dans les services, qui empêchent les autres de bien travailler ou d’évoluer. Il n’y a pas que de mauvais patrons. Et si vous tombez sur un mauvais patron qui vous exploite en vous faisant faire 10 heures sup’ qui oui, je suis d’accord, ne sont pas assez payées, eh bien partez pour un autre qui saura (enfin) reconnaître votre travail, votre expérience, votre savoir-faire et votre motivation. Mais peut-être que cette fameuse motivation vous a quittée ou n’a jamais été votre fort ?!? Ou autre solution : devenez vous-même patronne, vous saurez ainsi de quoi vous parlerez !
Sachez que de mon côté j’ai obtenu un BTS, dispose d’une expérience de bientôt 13 ans en tant qu’assistante dans divers domaines, et après un incident de parcours d’un an je me retrouve depuis maintenant plusieurs mois à travailler en intérim, donc contrat précaire duquel je peux être « expulsée » d’un mois sur l’autre, et payé au SMIC à 9,43 € bruts de l’heure. Et oui j’approuve, avec ce salaire on ne peut pas vivre correctement ! Alors aujourd’hui je recherche un autre travail, et je suis sûre qu’avec la volonté et du courage je trouverai autre chose, mieux payé et, je l’espère, moins loin de chez moi (car je fais 50 kms aller-retour pour aller travailler!). Mais cela va me « coûter » de faire des recherches, de réfléchir à ce que je souhaite vraiment faire professionnellement, bref, à me bouger les fesses ! Quant aux patrons, on leur crache toujours dessus mais ce sont eux qui ont pris le risque de monter leur entreprise, qui recherchent des clients, qui se tapent la paperasse les soirs et les week-ends, qui ne dorment pas quand le chiffre d’affaires baisse ou quand leurs clients ne les paient pas, qui ne parviennent même pas, pour la plupart, à poser 5 semaines de congés par an car ils ont trop de boulot, et qui ne comptent pas leurs heures pour lesquelles, s’ils calculaient leur taux, serait bien au-dessous des 9,43 € bruts ! Car combien y en a-t-il, des petits patrons, qui se saignent pour maintenir leur entreprise et les emplois associés, et qui croulent sous les charges ?!? Il faut peut-être regarder de ce côté pour s’apercevoir que, si les charges étaient moins élevées pour ces petites boîtes, elles embaucheraient ! En effet, un salarié touchant 1200 € nets en coûte dans les faits environ 2000 à l’entreprise… Sans compter l’impôt sur les sociétés, les charges de structures (locaux, électricité, eau, fournitures, etc) et autres frais. Je suis d’accord que certains chefs d'entreprises profitent d'une main d’œuvre bon marché, sont parfois dans l’illégalité, mais il ne faut pas mettre tout le monde dans le même panier ! Comme dans tout domaine, il y a des pourris partout, comme des gens bien ! Je défends l’entreprenariat et les salariés motivés, qui méritent d’être salués. Et je déteste les assistés qui profitent du côté social de la France pour devenir des fainéants et bénéficier d’aides malheureusement mal réparties. Ceux qui travaillent sont souvent moins bien traités que ceux qui profitent du système… Et cela est loin d’être normal, car ce sont eux qui cotisent et créent de vraies richesses !!!  Mais ça, c’est un autre débat… ;)

Réponse
Trugluff 15 janvier 2013 - 17 h 45 min

Merci pour ce témoignage émouvant de bon sens et nécessaire au débat. J’espère à bientôt

Réponse
zoé la sorcière 16 janvier 2013 - 20 h 34 min

Je suis tout à fait d'accord pour dire que les charges sont trop élevées, et que les gouvernements successifs ont tout fait pour les encourager financièrement à payer leurs employés au SMIC. Je n'ai pas dit que les patrons étaient des fainéants Je ne crois pas non plus avoir trouvé et maintenu un travail durable dans une branche aussi difficile d'accès pour une femme que la maçonnerie – taille de pierre en étant démotivée et fainéante. Toutefois je trouve extrêmement regrettable que les exploités s'en prennent aux exploités: combat des salariés du privé contre les fonctionnaires, des travailleurs contre les chomeurs, des bien portants contre les malades… On peut constater sans être acerbe, on peut chercher à amélioer son sort sans dépouiller son voisin. Ce n'est pas en s'en prenant aux bénéficiares des droits sociaux qu'on redressera les finances d'un pays, ni en montant les gens les uns contre les autres qu'on arrivera à la paix sociale. Tout ce que l'on gagne , selon moi, à ce genre de jeu, c'est la dévaluation du travail et des travailleurs, et l'insecurité civile. 
 

Réponse
nat06 16 janvier 2013 - 19 h 46 min

Bonsoir Zoé, je ne souhaite pas vraiment prendre part a ce debat passionnant mais étant assistante maternelle (vous savez, le métiers le moins payé de France) ,je suis remunérée entre 1,61€ et 4,28€ de l'heure, je n'ai pas le droit de prendre plus car la convention collective nous l'interdit tous simplement ! Précisons qu'il n'est pas autorisé de prendre plus de 36€ net par jour et que la CAF indemnise 75% des depenses liées a la garde de vos enfants ( de 0 à 6 ans), versée directement sur votre compte en banque. Ce qui vous reviens a environ 100€ par mois pour faire garder votre chere tête blonde par un professionnel de la petite enfance, attentif a l'eveil et a l'epanouissement du petit ange susnommé, dans un lieu sain et sécurisé. Je n'ai pas de 13ème mois, et les heures sup sont comptées a partir de la 48ème heure (majorée 10%  soit 16ct d'€ ). Alors oui , la chance ,je travaille chez moi ! Quel bonheur de voir ma maison se faire défoncer toute la journée ,et que dire de mon dos ,c'est vrai que la maconnerie et mon travail se ressemble beaucoup: porter de lourdes charges, courir dans tous les sens ,se faire tomber les objets sur les pieds…Sauf que nous ,on a droit au vomi et au caca ! Rapelons que c'est grace aux nounous qui s'engraissent grave sur votre dos que vous pouvez bosser pour ,au moins, un smic.Pour résumer vite fait :avant d'ecrire des patés il faut se renseigner, autant sur la garde d'enfant que sur pole emploi car ça fait un bon moment que l'indemnisation n'est plus degressive.
Concernant "Arreter de subir  …" ,J'ai fait une formation pour etre moins payé, j'avoue…
Allez bosser que je puisse bosser b*rdel !

Réponse
bernarddu38 9 avril 2013 - 14 h 08 min

sans blague comme tous les salariés tu es exloité spolié et j'en passe et des meilleurs!et bien au lieu de te plaindre puisque tu en a marre d'etre exploité,volé,spolié ect ect…si tu a des couilles fais PATRON et tout le mal que je te souhaite c'est dans gagner du fric,alors là,tu seras exactement comme ceux sur qui tu baves,mais certainement encore plus pourris parceque tu auras oublié qu'un jour tu as été bouvrier et que tu te vangeras sue des personnes qui n'y seront pour rien dans ta haine et ta jalmousie contre ceux qui on osé créer des entreprises pour te donner du boulot et te permettre de bouffer,meme et je le conçois sa semble pas toujours suffisant et qu'on en voudrait plus!
en bon entendeur,bonne continuation.

Réponse
Trugluff 9 avril 2013 - 16 h 07 min

Le fond propos a le mérite d’être clair même si la forme l’est un peu moins. A bientôt sur nos lignes

Réponse
lupinox 15 janvier 2013 - 20 h 53 min

Faudrait arrêter de te payer alors SYL car vu la tonne de conneries improductives que tu débites à la seconde ;)

Réponse

A découvrir et à lire sans modération

L'actualité mordante du Net : 14ème année
Toute la Gaule est occupée par la connerie … toute ? Non !
Une tribu d’irréductibles, les Tronches de Cake, résiste encore et toujours contre les cons.

A lire sans modération et à partager.