Chômage des jeunes en France, si j’avais su, j’serai con

Chômage des jeunes en France, si j’avais su, j’serai con

L’heure d’été vient d’avancer sa grande aiguille d’un tour complet comme pressée par le tempo d’un bon beat rock. Nous voilà donc plus avancés que jamais. Une savoureuse façon de tuer 3600 secondes innocentes. Depuis le début du monde aucune seconde n’a jamais servi deux fois ! Un tel génocide temporel pourrait culpabiliser n’importe quel mortel sauf Roger le patron du Balto qui lui ne pense qu’à ça, servir deux fois … une tournée.

 

Huby  « Dans le registre des chiffres catastrophiques, vous pensiez être blindés. J’en ai trouvé qui figurent dans la note gouvernementale confidentielle révélée par le quotidien en ligne Mediapart. Selon la note, le chômage des jeunes issus des « zones urbaines sensibles » a progressé de 57,2 % entre janvier 2008 et janvier 2009. »

Madgic  « Rien d’étonnant ces chiffres, c’est une population en manque de qualification. Tu veux des chiffres catastrophiques, je vais t’en donner d’autres : 25% des lycéens boivent de l’alcool. Les autres boivent du Coca avec leurs nouilles ! »

Huby  « Je ne cherche pas particulièrement les chiffres, et moins encore le catastrophisme qu’ils expriment. »

Cake 40  « Dommage ! D’ordinaire le dernier mot dans une affaire est toujours un chiffre, mais sans doute ne s’agit-il pas d’une affaire ! »

Huby  « Non, pas d’une affaire au sens ou tu l’entends, mais d’une affaire dont les médias pourraient s’emparer s’ils n’étaient pas serviles. Selon la note top secret qui ne l’est plus, le chômage des jeunes les plus qualifiés, titulaires d’un niveau Bac + 3 et plus si affinités, a quant à lui totalement explosé, progressant de 104% durant la même période, soit deux fois plus que les non diplômés. L’explication de la sous qualification pour justifier cette hausse est une hérésie. »

Blaireau  « Quoi ! Une hausse en bas résilles ? … »

Huby en riant   « Mais il est bête à bouffer du foin celui-là. Alors pour en rajouter une couche, la note précise également que nombre de demandeurs d’emploi issus de ces zones sensibles, ne se donnent même plus la peine de s’inscrire au Pôle emploi, estimant que l’organisme ne peut rien pour eux. On n’ose même pas imaginer les véritables chiffres du chômage dans ces quartiers. »

Blaireau  « D’accord avec toi mais regarde les choses en face. Aujourd’hui pour être balayeur, pardon, « technicien de surface » il faut un Bac. Je crois que ça va nettement mieux avec un balai ! »

ARCHIBALD  « Il me semble que l’origine du dégât provient de l’orientation prodiguée dans le secondaire qui pour moi est une désorientation de nos jeunes. Ensuite je crains que l’enseignement à la fac s’orthographie mal ; c’est devenu la FAQ* comme sur le NET. Cette forme d’enseignement est à adapter aux besoins des entreprises, sinon comment expliquer que dans le même temps ces dernières lorsqu’elles cherchent du personnel qualifié ne le trouve pas ! Dilemme … »

Huby  « Certes ! Mais le désastre est là, ces zones sensibles sont devenues des bombes sociales qu’une contrariété supplémentaire peut faire exploser. Ces chiffres pulvérisent l’idée qui gouverne toutes les formes d’éducation. Celle, toute simple, « si l’on travaille bien à l’école, on aura un meilleur boulot », du reste pas débile. Une idée qui s’est transformée ces dernières années « avec un diplôme, tu auras au moins un travail », c’est toujours pas débile. Il ne faudrait pas que l’on se dise « plus tu fais d’études, moins de chances tu auras de trouver un travail », on toucherait cette fois le débile profond. »

Cake 40  « Observe l’évolution des mentalités. Il y a trente ans les parents disaient : « tu veux chanter ? Ce n’est pas un métier sérieux, tu seras architecte ! » Et aujourd’hui : « tu veux faire architecture ou dentaire ? C’est pas un métier sérieux alors tu seras Starac !  »

ARCHIBALD  « Ce n’est pas tout à fait juste. En grande majorité les parents rêvent pour leurs enfants d’un avenir qu’ils n’ont souvent pas eu. On préfère voir ses enfants en col blanc qu’en bleu de chauffe. Ca fait plus distingué à l’apéro. Je reste persuadé que l’avenir appartient aux métiers manuels. Si vous en doutez appelez un plombier et un médecin et vous me direz lequel arrive le plus vite chez vous. »

Magmax  « Je dis que plus la France aura de chômeurs, moins elle aura de travailleurs à payer et plus elle sera riche. Ce ne sont pas les gouvernements de droite comme de gauche qui me démentiront. Ils ont réalisé qu’il était beaucoup plus rentable de licencier collectivement la population et de donner à tout le monde un salaire minimum, que de s’épuiser à créer des emplois inutiles. »

ARCHIBALD  « Moralité, si tu n’as pas de boulot il faut de l’ambition. »

 

 

 

* foire aux questions

 

à la semaine prochaine …


… sur nos lignes 

10 Commentaires

  • Bonjour , un petit coup de pouce chez moi cet apres midi , mais aussi bilan pour la communaute « besoin de parler  » merci (cela n’enleve rien à mon inscription à ta newsletter )

  • Pour une fois que des chiffres montrent une progression, on ne vas pas se plaindre! Bientôt, nos jeunes feront des études toute leur vie, au moins, pendant ce temps, ils ne seront pas chômeurs et les chiffres diminueront…C’est la crise de joie!
    « Pour qu’il y ait du chômage quelque part, il faut déjà qu’il y ait du travail. En France, on a les deux, seulement quand il y a du travail, les travailleurs se plaignent de travailler » Coluche

       
     
  • Quand on fait des études, on a l’impression que c’est le sésame pour tout.. malheureusement ça ne suffit pas.. il faut bosser avant, pendant, après et tout le temps. Il n’y a que comme ça que l’on peut réussir un petit peu

  • En réponse à Huby :  » Ce n’est pas parce que tu auras fait de longues ( et coûteuses études ) que tu auras plus de chances d’avoir du boulot …

  • des chiffres et encore des chiffres…
    oui il reste encore des parents qui préfèrent voir leurs enfants faire des études plutôt que la star ac !! ouf !
    les métiers manuels ont de l’avenir : plombier, maçon, etc.. mais il faut être motivé pour y arriver… quant à dire que faire des études ferait des chômeurs en puissance je ne suis pas d’accord non plus : heureusement que les études servent encore à quelque chose ! ne serait ce que pour départager les 50 nanas qui veulent être caissières.. faute de mieux..
    enfin comme pour tout il faut de l’ambition, de la volonté et de la motivation et à mon avis là on peut trouver du boulot…
    bizzz

  • FAQ = « Frequently asked question » que l’on peut franciser par hasard en « foire aux questions »,  , mais pour une fois que l’on peut s’approprier un truc américain, alors il ne faut pas se géner…

    Pour le reste il fallait le dire, envoyez vos enfants à l’école, ils auront deux fois plus de chance de ne pas trouver de boulot…. à moins d’avoir les moyens de les envoyer faire leurs études en Suisse…
    Car de toutes façons il y aura 95% de réussite au bac, malgré le trimestre que les lycéens on passé dans la rue, à manifester, savent-ils pourquoi?

    On marche sur la tête….
    Merci d’en rire … avec ces mots là!
    Amicalement, Jolyjumper

  • Pour ma part je n’ai jamais forcé mes enfants à choisir telle ou telle voie. Il se trouve qu’ils sont allés tous les 4 jusqu’au BAC, puis, l’un a fait des études longues supérieures de commerce et a réussi car il vit bien de son travail qu’il AIME !
    Les autres, pour 2 ont loupé leur deug de droit, et sont devenus après formation, artisans peintre et décoration pour l’un, plaquiste et isolation pour l’autre.
    Quant à ma fille après avoir obtenu un BAC agricole option élevage ovin et équin, elle a tout de suite travaillé … comme bergère, gagnant bien sa vie, et au milieu d’un troupeau de 1000 têtes qu’elle affectionnait.
    Aujourd’hui, à cause des horaires et des enfants, elle travaille dans une imprimerie sur machine et n’est pas très heureuse mais il faut bien bosser !
    4 parcours différents pour 4 enfants élevés dans les mêmes conditions avec le respect du travail qu’il soit intellectuel ou manuel.
    Bonne journée

  • Il serait bon de cesser de confondre études et formation professionnelle. On peut avoir bac+7 en épigraphie latine, en philosophie pré-socratique ou histoire de l’art et ne pas trouver sa place dans une entreprise. La culture est un enrichissement intellectuel, l’apprentissage d’un métier a un objectif plus prosaïque: gagner sa vie.

  • Très justes ces réflexions et particulierement dramatiques .
    C’st vrai qu’il y a des bombes en formation partout et qu’elles risquent de nous péter a la tronche !
    Un pépé inquiet pour sa descendance .
    Jean.

Les commentaires sont clos