Accueil Médias L’affaire Tony Vairelles.
L'affaire Tony Vairelles

L’affaire Tony Vairelles.

par Trugluff

L’affaire Tony Vairelles, le Tony truand se révèle.

 

Grognon cité bourguignonne de forgerons est aujourd’hui dans la peine. Place forte du football français des années 80, vainqueur de la Coupe de la Ligue en 2000 contre le PSG, le FC Grognon vient de s’évanouir. C’était l’unique fierté qui remplissait encore d’espoir le cœur de ces Bourguignons. Il y a moins de deux ans Tony Vairelles ancien international français reprenait ce club légendaire.

 

Tous les espoirs étaient permis, il s’était entouré d’un directeur de la communication, les sponsors revenaient, les Supporters s’endettaient pour aider le club. Rien à l’horizon ne laissait supposer qu’un an et demi plus tard le Tony truand disparaîtrait sans laisser trace comme un pet de vierge dans un slip de soie.

 

C’est cet épisode outrageant, peu relayé par les médias, que les Tronches de Cake ont décidé de commenter ce matin-là au Balto entourés d’une ligne d’attaque de petits noirs bien alignés sur le zinc. 

 

Madgic – Dire que j’avais de l’admiration pour Tony Raivelles. J’étais persuadé que son arrivée au FC Gueugnon allait dynamiser toute une région dont le cœur ne bat que pour son équipe de foot. Dix huit mois plus tard il a tout bousillé : plus de club, plus d’équipe, plus d’honneur. 

Blaireau – Tout bousillé peut-être pas pour la famille Raivelles qui de fait révèle son jeu. Tous, Tony & Clyde en tête, frères, cousins, père et mère ont été employés et payés par le club. 

Cake 40 – C’était pour faire plaisir, ils sont tous si timides. Je te rappelle qu’il n’y’a pas plus timide qu’un joueur de foot, dès qu’on lui donne de l’argent, vite il va l’enterrer dans le jardin. 

Madgic – Le drame de l’histoire est qu’ils ont abusé de la crédulité  des Supporters qui aiment sans doute plus ce club que leur femme. Pour les avoir côtoyés sur les gradins des stades, je n’imagine pas qu’ils encouragent leur femme à la cuisine comme leur équipe sur le gazon. 

Cake 40 – Tout partait pourtant si bien. L’espérance était de retour dans les vestiaires comme la sueur sur les maillots jusqu’au moment où Papa est arrivé, le slip sur le pantalon, pour devenir le Président. 

L'affaire Tony Vairelles

Blaireau – Papa, c’est le père de Tony. Je l’ai croisé lors d’un match, c’est une vraie tête de con soulignée d’une moustache en accent de sir complexe sortie tout droit des studios PIXAR. Quand il arrive tu sens l’intelligence envahir l’espace comme un pied fumant qui se répand en quittant sa basket. De ma vie je n’ai jamais rien vu de plus con que lui, à part lui ! Je vais même dire mieux, il est tellement con que lorsqu’il parle, on le confond avec un caca. 

ARCHIBALD – Ce qui est tout à fait étonnant est la confiance aveugle que lui porte son Tony de fils. Il arrive à ne plus voir que Papa fait le vide autour de lui pour ne conserver que les demeurés de la famille dont Papa est si fier. 

Cake 40 – Et pour cause il est le géniteur d’un bon nombre. Triste fierté d’une vie de médiocre spermatozoïde. N’oublions pas que cet abruti au cerveau infusé au bouillon KUB a bousillé la carrière prometteuse de son fils lorsque celui-ci évoluait encore à l’OL. Mais le fils n’est pas rancunier, il aime Papa et refuse d’aller chez l’ophtalmo. 

ARCHIBALD – Arrête, le père n’a pas tous les torts. Le Tony truand devait apporter 500 000 euros au club il n’en a apporté que la moitié. Au Luxembourg les mauvaises langues se délient et indiquent que durant sa période professionnelle en ce paradis fiscal il continuait de percevoir les indemnités de chômage en France. Ca en dit long sur l’honneur dont il aime se draper. 

Madgic – Je reste tout de même convaincu que Papa Houx est loin d’être un porte-bonheur sous lequel il ne fait pas bon s’embrasser et demeure le parasite nuisible à son fils. Il reste inutile comme un gitan qui tente de faire ses arpèges sur une guitare sans cordes. 

Blaireau – Pour moi ce mec est la preuve que la réincarnation existe. On ne peut pas devenir aussi con en une seule vie. 



 

Maintenant, user de votre droit de réponse en utilisant les commentaires, juste en dessous, et faites connaître votre opinion. Ensemble nous sommes plus forts.

 

#LesTronchesDeCake #LaffaireTonyVairelles #FCGueugnon #football

Sur le même thème  (cliquez sur le lien)

Adrien Rabiot

le prénom du fils de Franck Ribery

Hamburgers Anelka

 

Sources :  Le Parisien


Merci de poster un commentaire (ci-dessous)

13 commentaires

Tony 6 juin 2011 - 5 h 28 min

 Ouahhh!! Il en a fallu du temps pour une réponse si ridicule. Faire une généralité c’est tellement plus simple, une belle preuve de courage encore une fois. Il ne suffit pas de lire mon
commentaire mais plutôt le torchon qui est au-dessus pour comprendre la médiocrité de ce blog. Çà juge, critique, se moque et se permet d’insulter une communauté. Bien! Maintenant arrête de
trembler, ce n’est pas quand on a fait dans son froc qu’il faut serrer les fesses. IL FAUT ASSUMER. Alors assume et ne parle pas d’humour. Et ensuite révise tes fiches, si tu en as, car les
propos du journal n’étaient pas «des manières de voyous» mais «des méthodes de voyous» et ces gens là aussi devront assumer. Tu as vraiment tout faux sur toute la ligne. Je ne vais plus perdre
mon temps avec un bouffon de ton espèce. Ciao Rigolo

Tony 25 mai 2011 - 6 h 29 min

Bande de rigolos, encore plus courageux que je pensais,  une fiction !!!, Ca veut
donner des leçons mais c’est même pas capable d’assumer. C’est bien moi qui ai reçu la page des tronches de merdes oops ! pardon « de cakes » sur ma boite Mail. Et ce ne sont pas des
menaces juste un conseil, car comme le dicton le dit, il n’y a que les montagnes qui ne se rencontrent  pas.  Et certainement pas à la next sur vos lignes.

Tony 24 mai 2011 - 8 h 15 min

Salut les LOPETTES je vois qu’il y a toujours autant de courageux sur cette terre, il est toujours plus facile de déblaterrer sur des
gens quand on le fait sur un forum mais il est certes plus difficile quand il s’agit de parler aux personnes en face. Si j’ai un petit conseil a vous donner tous autant que vous êtes, quand vous
vous permettez de critiquer quelqu’un, surtout à tort, faite bien attention de ne pas avoir à le croiser car à ce moment-là je souhaite pour vous que vous aillez une bonne endurance. On peut tout
accepter, critique fondée ou infondée, mais il y a des limites à ne pas dépasser. Cachez-vous le plus longtemps possible derrière vos pseudo bidon mais un jour ou l’autre vous serez face à moi.
Et la prenez vos jambes a vos cous et priez pour que je ne vous rattrappe pas. Même si je sais que des LOPPETTES dans votre genre cours porter plainte si tôt qu’on leur souffle dessus.

A bientôt les Lopettes.

Coyote 13 mai 2011 - 8 h 42 min

@ Président Trugluff:

On a bien eu un hyper-président (comme il y a des hypermarchés? on y trouve un peu de tout, et avec un rabais si on a la carte de fidélité???) on peut donc bien se payer un méga-ministre…

Non?

Pangloss 8 mai 2011 - 0 h 48 min

Ne dites pas du mal du foot. S’il n’existait pas les cons seraient obligés d’aller à la messe. Et il est mal vu de boire à l’église (sauf le curé bien sûr!).

Coyote 6 mai 2011 - 8 h 18 min

Histoire lamentable s’il en est, où une fois de plus, on montre que vrai sport et (vrai) fric ne devraient pas coucher ensemble!

Bien qu’Ambarre, et donc proche de Lugdunum, je suis moins épris de baballe-au-pied que de Soule (ce jeu splendide et viril, mais correct, que le Saxon -pouah!- Webb Ellis à piteusement affublé
du nom de son école: Rugby) et je fais le parallèle entre ce que Grogon et mes voisins Berjalliens vivent: le retrait des subventions de l’Urbs la plus proche fait plonger (à plus ou moins brève
échéance) le club dans les profondeurs du classement, changer de division… puis disparaitre. L’explication tient dans la sagesse populaire de nos amis du Nouveau Monde: “Pay peanuts,
get monkeys” (si tu paies des cahuètes tu ne peux attirer que les singes – pour les moins anglophones du lot) En conséquences, et dans le langage des hommes d’affaire: si toi vouloir gagner, toi
y’en a avoir besoin beaucoup de sesterces, et donc toi y en devoir prostituer tes joueurs aux financiers. Je n’ai rien contre le club du Lupus: celui ci profite des déboires de celui là, et il
aurait bien tort de se gêner (et pourvu qu’on les voie gratter le gazon en Taupe 14 l’an prochain!).

Dommage pour Grognon, dommage pour Bourgoin: ce ne sont plus les présidents, les entraîneurs (et parfois les entraîneuses) qui font le succès des équipes, mais bien les sponsors, au travers de la
capacité qu’ils offrent ou retirent d’engager les meilleurs joueurs (sous entendu les plus chers, car tout se monnaye, ma pauvre Simone!) … et si ceux ci déplaisent à ceux là, peu importent les
personnes à la tête du bousin: le naufrage commence!

Fracassons donc nos télé, et rendons nous au stadion… admirer les amateurs!

A1 2C 4

Jean-Noël CHASSIGNEUX 2 mai 2011 - 0 h 37 min

C’est nul de chez nul !!!

Rocky des Bois 2 mai 2011 - 0 h 03 min

Tout ce que j’ai à dire c’est que j’ai eu l’occasion de m’asseoir sur son trône pour faire caca, et je n’ai même pas été ému! Si j’avais su, j’aurais fait à côté pour laisser la parole à son
père… 

cafardages 30 avril 2011 - 8 h 40 min

reste quand même Auxerre ! On s’est bien marrés en tout cas avec ce FC Grognon

Marie 29 avril 2011 - 8 h 40 min

Je n’y connais pas grand chose au  foot, mais question predateurs ca ne doit pas manquer souvenons nous de “Pieta” a Marseille  ….. bisous

chouette-chouette 29 avril 2011 - 7 h 03 min

Le foot et moi, Ok, ça fait plus que deux. Mais le truandisme quel qu’il soit me débecte.

C’est quoi ces mafiosi dans tous les sports ? Ma parole on les cultive en serre ou bien quoi ?

J’ai une solution, on supprime le sport professionnel, place aux amateurs et rien qu’aux amateurs amoureux d’un sport. Pas de fric, pas de sponsors. Du propre.

Fric et drogue sont les deux mamelles du sport pro. Du balai, faisons le ménage.

Marta Maghiar 29 avril 2011 - 8 h 42 min

Je lis toujours vos articles même si je ne fais pas souvent des commentaires. Cette histoire est triste, bien écrite  comme toutes les autres, mais bien triste…

 

 


Les commentaires sont fermés.

A découvrir et à lire sans modération

L'actualité mordante du Net : 13ème année
Toute la Gaule est occupée par la connerie … toute ? Non !
Une tribu d’irréductibles, les Tronches de Cake, résiste encore et toujours contre les cons.

A lire sans modération et à partager.