Accueil Actualité La fin de vie.
fin de vie

La fin de vie.

Mourir dans la dignité.

Temps de lecture : 3 min

La fin de vie pour mourir dans la dignité.

 

Nous ne décidons pas de notre arrivée ici-bas, sommes-nous qualifiés pour décider de l’heure du départ ?

Le projet de loi sur La fin de vie a été présenté en conseil des Ministres le 10 avril 2024 et le débat reste ouvert sur l’aide à mourir, mais est-ce un sujet légitimement moral ?

L’épiscopat français, auditionné à l’Assemblée Nationale concernant le projet de loi sur La fin de vie, s’inquiète du risque de renversement de l’interdiction de tuer.

Tout change : l’Église était moins frileuse à l’époque de Jeanne d’Arc ; elle était désireuse de faire mourir à point. « Je m’éteins » dit la pucelle avant de mourir – elle a frit, elle a tout compris.

 

Un tour d’horizon étranger

ARCHIBALD – Le débat bioéthique sur La fin de vie s’est ouvert, enfin ! En France toutes les libertés ont été conquises, une à une, sauf celle de choisir sa mort.

Huby – Il est interdit de tuer et pour les médecins c’est au cœur du serment d’Hippocrate. Le renier est moralement inacceptable et le supprimer pour favoriser l’euthanasie serait, à mon sens une hérésie ; un retour en arrière civilisationnel. La dignité de notre société humaine consiste à accompagner la vie jusqu’à la mort et non à faciliter la mort.

Madgic – Avant de tergiverser, regardons ce qui se pratique autour de nous. Une fois de plus nous sommes en retard :

  • La Belgique a légalisé l’euthanasie en 2002,
  • Aux USA moult états ont autorisé le suicide assisté … mais pas tous, loin s’en faut,
  • En Autriche le 1er janvier 2022, aux Pays-Bas le 1er avril 2002, Luxembourg 2009, Canada 2016, Espagne 2021, Nouvelle Zélande et plusieurs états australiens.

Cake 40 – Argument rejeté votre Honneur. Ce n’est pas parce qu’ils sont nombreux à avoir tort que ça leur donne raison. La vie est une aventure, qui sans cesse doit être disputée à la mort.

ARCHIBALD – C’est vrai, cruel sujet, ô combien sensible. Personne n’est le propriétaire exclusif de sa vie, elle compte également pour les proches. Certes, si celui que l’on aime est atteint d’une maladie incurable et en souffre durablement … que faut-il faire ? Mais qui sommes-nous pour décider d’appuyer sur le bouton FIN ?

Madgic – Alors : aider quelqu’un à mourir, c’est aimer un peu, beaucoup, passionnément à la folie … ?

Les points de vue

Blaireau – Quand la vie ne tient plus qu’à un fil, c’est fou le prix du fil et à toi de savoir coudre. Personne ne devrait mourir, surtout de son vivant.

Cake 40 – C’est Eve Angeli qui t’a soufflé cette merveille ? De mon point de vue, la vie est une orange, au début c’est savoureux, c’est ensuite que les pépins arrivent. Alors, à nous de les gérer au mieux de nos convictions.

Magmax – Même si ma vie n’intéresse pas un spécialiste des voies anales, je préfère vivre – vivre, c’est regarder les autres mourir.

ARCHIBALD – Restons positifs ; même si la médecine fait mourir plus longtemps, la durée de vie augmente, donc normalement la durée de mort diminue, or la vie éternelle est de plus en plus longue !… Grâce aux progrès de la religion.

Magmax – En attendant, la vie est trop courte pour apprendre l’allemand.

Cake 40 – L’allemand ou le mongol du sud. Pour autant, mourir c’est fermer les yeux et cela reste la dernière chose à faire.

Blaireau – Mourir, mourir, arrête avec ça ! Ouvre les yeux, mourir, est le seul verbe de notre passé simple qui se conjugue au passé décomposé.

A la semaine prochaine  …

                                               

Maintenant à vous de poster un commentaire et de noter l’article (ci-dessous)   


Qui sont les Tronches ?  et  Les personnages


Sur le même thème  (cliquez sur le lien) 

Mort de Bernard Tapie

Lettre ouverte de l’émigrant

Mort de Johnny Hallyday


Sources :     Vie publique

#LesTronchesDeCake #LaFinDeVie #Euthanasie #SermentDhippocrate #Sedation  

Choisissez le nombre d'étoiles pour noter cet article

Note moyenne 4.6 / 5. Nombre d'avis 5

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le/la premier(e) à noter cet article.

Laissez un commentaire

7 commentaires

luidgi 30 avril 2024 - 11h42

Nous sommes tous égaux devant la grande faucheuse, et c’est tant mieux, imaginez que nous soyons immortels, nous serions je ne sais combien de millions de milliards d’humains … planète trop petite , déjà que…
Bref, cette fin de vie n’est pas officialisée en France, mais elle existe bel et bien, elle n’est pas à la demande du mourant, mais les soins palliatifs augmentant au fil du dépérissement , c’est une forme d’euthanasie, mais faut pas y dire, sinon Hypocrate y va faire la gueule…

Réponse
les Tronches de Cake
Trugluff 30 avril 2024 - 12h09

C’est tout à fait exact et je crains qu’au final Hippocrate fasse la gueule. Merci pour ton commentaire sur un sujet difficile.
A bientôt.

Réponse
Zoiseau 1 mai 2024 - 9h53

Les Français d’intelligence supérieure n’ont jamais pu opter pour les décision simples et rapides… comme le démontre encore une fois avec pertinence nos chères Tronches.
Ce sujet me laisse un peu indifférent du fait qu’avec ma femme nous avons échangé nos dernières volontés et décidé que rien ni personne législateur ou Ecclésiastique ne viendrait s’interposer si l’un de nous décidait le grand voyage. Non mais de quoi je me mêle !
Le divorce d’avec la vie est un choix personnel et intime qui ne regarde personne d’autre.
L’actualité nous a montré le spectacle pathétique de personnes qui aspiraient au départ, n’ayant plus aucune autonomie de vie, que l’on s’acharnait à faire vivre au nom de quelques principes religieux non partagés par le supplicié, un comble !
Bonne journée à mes Tronches préférées…
Au fait ” elle a frit, elle a tout compris ” : je n’ai pu m’empêcher d’éclater de rire en réalisant, mais fallait quand même l’oser celle-là !

Réponse
les Tronches de Cake
Trugluff 1 mai 2024 - 12h24

Si j’ai pu te faire éclater de rire, tant mieux car le sujet ne portait pas à cela.
Pour ce qui concerne le choix du départ pour le grand voyage, cela relève de l’intime. L’amour fera le reste.

Réponse
Le Pied-Noir 1 mai 2024 - 11h31

The Pessimist: Vivre, c’est mourir un peu…
The Clown (en fin de vie?): chui mort de rire…
The Good Doctor: la mort est une maladie incurable…
The Extremist: !à la muerte tambien! (Ne possédant pas le point exclamation inversé espagnol/mort, je préfère le laisser vivant( ma parenthèse, elle, reste ouverte/vivante car les commentaires ne sont jamais exhaustifs…

Réponse
les Tronches de Cake
Trugluff 1 mai 2024 - 12h29

j’ajouterai même que la vie est une maladie incurable : on ne s’en sort jamais vivant. A bientôt, mais pas en espagnol.

Réponse
Rosa 1 mai 2024 - 12h57

Tss. Tss. TSS, dans la vérité vraie, pour les humains, la vie est un maladie sexuellement transmissible et irrémédiablement mortelle, mais pas pour les microbes : ils se reproduisent sans sexualité. D’autres se se multiplie sans se reproduire, mais il n’est pas politiquement correct d’en parler…

Réponse

A découvrir et à lire sans modération