Duflot en faveur de la dépénalisation du cannabis

Duflot en faveur de la dépénalisation du cannabis

PARIS (Reuters) – Le Premier Ministre, Jean-Marc Ayrault, a écarté mercredi toute dépénalisation du cannabis en France et a recadré sa Ministre du Logement Cécile Duflot, qui sera bientôt au « service exclusif » du Gouvernement.

 
Invité sur TF1, il a affirmé que Cécile Duflot, qui s’est prononcée en faveur de la dépénalisation, s’était exprimée « en tant que chef d’un parti » et qu’elle abandonnerait cette responsabilité le 23 juin.
 
Secrétaire nationale d’Europe-Ecologie-les Verts (EELV) pour quelques jours encore, Cécile Duflot a mis le nouveau Gouvernement dans l’embarras et a offert des munitions à la Droite en prônant mardi la dépénalisation du cannabis, à cinq jours du premier tour des élections législatives.
 
L’UMP a appelé le Premier Ministre à clarifier sa position, dénonçant un « double langage » de la Gauche sur cette question et accusant la Ministre du Logement de rompre la solidarité gouvernementale.
 
Prié de dire si le Gouvernement envisageait de légaliser l’usage du cannabis, Jean-Marc Ayrault a répondu : « La réponse est claire, c’est non. Ça a déjà été évoqué par le candidat Hollande pendant la campagne. Le président confirme et je confirme. »
 
« Ça n’est pas à l’ordre du jour, la fermeté reste d’actualité », a-t-il ajouté, en soulignant qu’il ne fallait pas donner de signaux de faiblesse au moment où la consommation est en hausse.
 

Il a également souligné avoir fixé des règles, à savoir qu’un membre du Gouvernement « ne peut pas avoir en même temps d’autres fonctions », ce qui vaut pour les chefs de parti.

 
« Mme Duflot, qui s’est exprimée là en tant que chef de parti, comme elle s’y était engagée – cet engagement sera tenu parce que c’est la règle -, le 23 juin, ne sera plus que Ministre, c’est-à-dire au service exclusif de la mission qui est la sienne au Gouvernement », a-t-il précisé.
 
Cécile Duflot a déclaré mardi sur RMC et BFM-TV que son mouvement défendait depuis « très longtemps » l’idée d’aligner le régime appliqué au cannabis sur ceux de l’alcool et du tabac, en l’assortissant d’une politique de santé publique et de prévention, notamment vis-à-vis des plus jeunes.
 
Le débat semble cependant loin d’être clos au sein de la Gauche. L’ancien Ministre socialiste de l’Intérieur Daniel Vaillant a ainsi plaidé sur France Inter pour l’ouverture d’un débat sur le sujet. Il a annoncé son intention de prendre des initiatives en faveur d’une utilisation thérapeutique du cannabis.
 
François Rebsamen, sénateur-maire PS de Dijon, interrogé par i>Télé sur la dépénalisation du cannabis prônée par Cécile Duflot, a jugé que ce n’était « pas le moment » d’en parler mais qu’on ne fera pas « l’économie d’un débat » sur ce sujet.
 
Il a réitéré sa proposition visant non pas à dépénaliser mais à faire de la consommation de cannabis une contravention et non plus un délit.
 
Le président du Front de Gauche, Jean-Luc Mélenchon, estime pour sa part que la dépénalisation du cannabis constituerait « un grand pas en avant ».
 
Source reuters Emmanuel Jarry, édité par Gilles Trequesser

2 Commentaires

Participer

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.