Accueil Médias Réseaux sociaux décryptage.
Réseaux sociaux décryptage

Réseaux sociaux décryptage.

par Trugluff

Réseaux sociaux décryptage.

 

Dans le monde d’avant nous avions les logements sociaux, nous connaissions les problèmes sociaux et suivions les mouvements sociaux, maintenant nous avons aussi les réseaux sociaux. C’est le progrès de l’époque ; il n’y plus de d’attente pour en profiter. Ces réseaux deviennent les rois du monde, en coupant le compte de l’homme le plus puissant de la planète le Président des Etats Unis, en privant l’Australie de FACEBOOK et en imposant des conditions générales d’utilisation que nous n’accepterions jamais d’autres fournisseurs.

Notre addiction collective aux réseaux sociaux nous rend totalement cons et mérite bien un décryptage. Si toi aussi tu as plus de 101 amis FACEBOOK et que tu manges seul à la cantine, alors tentons ensemble d’expliquer cette singularité de notre civilisation – exister dans un monde qui n’existe pas.

 

Cake 40 arrive avec son masque chirurgical posé sur le haut de la tête.

Huby – Et bien Cake 40, porte convenablement ton masque, les gestes barrière restent encore la meilleure manière de protéger ceux que l’on aime.

Cake 40 – Je le porte ainsi pour protéger mon cerveau de la connerie humaine.

Blaireau – Mais t’es con ou quoi ! … excuse-moi, je ne voulais pas te blesser en te traitant de con, je pensais que tu le savais déjà.

Cake 40 – Voilà, ça c’est dit, revenons-en à ma réaction épidermique. Je suis halluciné par cette bêtise envahissante sur les réseaux sociaux. Je voyais il y a quelques jours sur 50 Minutes Inside une influenceuse, millionnaire, qui a fait fortune en s’exhibant avec des fringues, des pompes de marque ! Et le talent bordel ! Qu’est-ce qu’il devient dans tout ça ?

ARCHIBALD – Ce qui me peine dans tout cela n’est pas que l’on fasse fortune sans talent mais qu’il y a des millions de personnes qui boivent ces paroles addictives tels des veaux que l’on engraisse pour l’abattoir. Ca en dit long sur l’intelligence collective de notre époque. soupirs

Cake 40 – J’admets que pour ne rien dire d’intelligent les réseaux sociaux c’est parfait. La non-information y règne sans partage. Exemples :

  • FACEBOOK – F*ck My Life je mange un #hamburger
  • TWITTER – j’aime bien les #hamburgers
  • You Tube après avoir fait une vidéo – bonjour U2 me voici en train de manger mon hamburger
  • LINKEDIN – je prépare de bons hamburgers et pas chers
  • INSTAGRAM – photo 16/9 de mon #hamburger
  • PINTEREST – c’est ici que je mange un hamburger.
  • TIKTOK – je goûte un hamburger aux nems. lol
  • SNAPCHAT – fais une copie d’écran de mon hamburger car il va bientôt disparaître. Good game

ARCHIBALD – Il est évident qu’à l’écoute de ton descriptif on ne peut que se féliciter de la pertinence de toutes ces installations de data centers énergivores et polluantes. Pour info, en matière d’émissions de CO2, Internet pollue 1,5 fois plus que le transport aérien. Vive le progrès : maintenant la connerie pollue !

Magmax – Moi, mon but avant de t’écouter c’était de réussir ma vie, maintenant ça va être d’inventer ma vie sur les réseaux sociaux pour avoir toujours raison parce que les autres ont tort.

Blaireau – Pour moi, FACEBOOK, c’est comme à Jérusalem le mur des lamentations, le seul endroit où tu peux parler à un mur sans passer pour un con.


Maintenant, user de votre droit de réponse en utilisant les commentaires, juste en dessous, et faites connaître votre opinion. Ensemble nous sommes plus forts.

Sur le même thème  (cliquez sur le lien)

The WORD addiction

Comment sommes-nous devenus si cons en 2020

Quand les squatteurs vous chassent de chez vous

 

Sources :   Neonmag

#LesTronchesDeCake #ReseauxSociauxDecryptage #Facebook #Twitter


C’est à vous de poster un commentaire (ci-dessous)

close

Je m'abonne

dans le strict respect de la RGPD

Nous gardons vos données privées et ne les partageons pas. Seules les tierces parties qui rendent ce service possible y ont accès.

Laissez un commentaire

4 commentaires

Charles Hulsmans 6 mars 2021 - 17 h 31 min

En Belgique, on dit salade, pas laitue !
Ça n’empèche pas les politiciens de choser les carnivores avec des salades fraîches.
Je n’ai pas beaucoup d’amis sur FaceBook, ce sont les mêmes qu’il y a longtemps, quand Johnny chantait “let s tweet again”
Parfois, j’ai envie d’acheter un téléphone comme on fait maintenant ; donne-moi la main Jacques.
Avant, les #¤%&/(? n’étaient pas sociaux, ni si hauts.
En France, il est dit qu’on n’arrête pas le progrès ; on devrait !
Un peu de garde à vue lui donnerait molécules à réfléchir.

Réponse
Trugluff 10 mars 2021 - 11 h 46 min

J’aime beaucoup “let’s tweet again”, je vais chercher le titre pour le ré écouter.

Réponse
Raoul ROD 3 mars 2021 - 17 h 10 min

Facebook sont tout simplement juge et parti. La censure fait partie de leur like motif pour emmerder le monde et comme je le vois maintenant il devienne de plus en plus stupide au point d’être de vrai despotique autoritariste,. en violation des lois sur la liberté d’expression sous les articles 11 et 19 du CEDH. et des loi de la confédération helvétique.
Juste pour une phrase sur une vidéo ci dessous en Http “des vrais Porcs” https://www.facebook.com/tomas.trybula/videos/2885203711525363
Facebook ne sont pas seulement déontologiquement des gougnafiers mais surtout des abrutis congénitaux, en faite vous pouvez même pas les atteindre à Paris leur numéro n’est pas reconnu, même en écrivant à ces abrutis à plusieurs reprises qu’il sabote des infos que je dois donner sur des nouveaux programmes et des nouveautés côté chanteurs, je paie des droits d’auteurs et la société pour la diffusion sur le web en plus je suis lié à plusieurs comptes pour la diffusion de ma Radio sur le web.

Réponse
Trugluff 3 mars 2021 - 17 h 16 min

Merci pour cet excellent témoignage et ce lien vidéo qui me casse le moral.

Réponse

A découvrir et à lire sans modération

L'actualité mordante du Net : 14ème année
Toute la Gaule est occupée par la connerie … toute ? Non !
Une tribu d’irréductibles, les Tronches de Cake, résiste encore et toujours contre les cons.

A lire sans modération et à partager.