Un Français sur trois travaille

1 français sur trois travaille

Un Français sur trois travaille

 

Un Français sur trois travaille, on croirait un mauvais remake du livre de Valéry Giscard d’Estaing, 2 Français sur 3. Quel pays peut durablement fonctionner en travaillant si peu ? Incroyable niveau de vie au regard des efforts fournis, mais jusqu’à quand ?

 

Retrouvons les Tronches de Cake et leurs avis partagés sur le sujet.

 

  • Cake 40 – Selon l’OCDE nous travaillons
    • en France 630 h/an et par habitant (enfants, chômeurs, retraités, invalides comptés) soit 67 000 000 de personnes,
    • en Espagne 697 h/an, Allemagne 722 h/an, le Royaume Uni 808 h/an, USA 826 h/an, la Suisse 943 h/an.
  • Huby – Quoi ! Ce petit pays neutre travaille 50% de plus qu’en France !
  • Cake 40 – Logique, la Suisse est un pays qui a du coffre. La Corée quant à elle totalise plus de 1000 h/an. Il n’y que la Turquie et la Belgique à 637 h/an qui nous talonnent dans ce classement des rois fainéants.
  • Blaireau – Attention ! Un jour les fainéants domineront le monde, mais pas demain : trop la flemme.
  • Magmax – Ben moi, j’suis pas fainéant, je fais juste très bien rien !
  • Madgic – Pour ma part je trouve cela très bien. N’étaient-ce pas nos Parents qui travaillaient beaucoup en nous disant qu’ainsi nous n’aurions pas à en faire autant ? On ne va tout de même pas s’en plaindre.
  • Blaireau – Non, moi mon grand-père se levait à 4 heures du mat, mon père à 6, moi à 8, mon petit neveu à 11. Comme c’est parti, son fils à lui, sera revenu du boulot avant d’y être allé !
  • Cake 40 – Je reviens sur ce que tu disais Madgic et je ne partage pas ton avis. Le peu de travail produit au niveau du pays explique bon nombre de nos difficultés : 630 h/an soit 4 mois de travail à temps plein. Nous travaillons 1/3 de l’année. Pour chaque français qui travaille à temps plein il y en a deux qui ne travaillent pas d’où :
    1. le taux élevé des prélèvements,
    2. le problème du financement des retraites,
    3. et l’explication de la dette publique.
  • ARCHIBALD – Ce qui permet à la France, pour l’heure, de pouvoir encore se maintenir dans les pays de tête c’est que les salariés actifs sont parmi les plus productifs du monde. La cause en serait les 35h et le départ en retraite le plus court du monde. Ce qui nous impose d’être performants mais pour combien de temps encore ?
  • Huby – Oui pour combien de temps, car il n’est pas dit que les actifs accepteront encore longtemps de travailler de la sorte pour payer tout ce social. Certains commencent à dire, les jeunes notamment, pourquoi travailler alors qu’en restant chez soi on peut percevoir au moins autant qu’en bossant ?!
  • Cake 40 – Les images que l’on envoie aux jeunes ne sont pas toujours source d’exemple. Prenons le prince Charles – à soixante-neuf ans, il vit encore chez sa mère et n’a toujours pas de travail. Ce mec-là sera à la retraite avant même d’avoir commencé à bosser.

 

 

Abonnez-vous et partagez cet article avec votre mari, femme, frère, copain, copine, voisin, voisine, collègue, cousine, cousin, tante, oncle, beau-frère, belle-sœur, grand-père, grand-mère, belle-mère, beau-père, Monsieur Bricolage, merci.

 

 

Sources cliquer sur le lien :   ODOXA      MGEN      RTL matin 31’ 35’’    JDN

13 Commentaires

  • Les couleurs passent-elles ?

    La laiterie colore les trois teintes primaires, les complémentaires opposés et les spectres diaphanes.

    Les laiteux tons sont perçus différemment par les mâles voyants, et les pacifistes pas si ciste.

    Les Antiguerres ne sont plus guère gentils.

    Certains virent le pote en ciel en clair ; d’autres pensent que le super fit ciel et terre, mais que le vilain l’altère en fiel.

    Toujours est-il qu’il y a un siècle, vingt lustres furent rendus vains, sans lumières.

    Être traité de vert saille le triomphalisme rouge contemporain.

    Plus localement, le vert d’un fait voir rouge un autre.

  • Je vais envoyer le témoignage de Darwin à mon fils qui ne supporte pas les patrons et préfèrerait se mette à son compte ce que je lui ai déconseillé depuis longtemps. Mon fils est informaticien en fait technicien supérieur en maintenance informatique. Il a fait différents stages en alternance et lorsqu’il a passé son diplôme le seul travail qu’il ait trouvé est chez des sous-traitants et alors là ce se corse. il était sous-payé à peine plus que le smic faisant des heures et des heures de travail car il ne pouvait laisser un client avec son ordi à moitié réparé. Pas de reconnaissance de la part des patrons, il a été totalement dégoûté. Il avait des collègues qui ne gagnaient pas suffisamment pour se payer un logement décent, ils vivaient dans des apparts de 20 m2 – de quoi vraiment déprimer. Là il a arrêté, il ne touche pas le RSA car Pôle emploi a décidé qu’il avait de l’argent sur son compte et que l’ argent du RSA était destiné aux plus démunis. Nous lui donnons tous les mois le montant du RSA mais ce n’est pas une vie. Mon fils est devenu déprimé peu enclin a recommencer une autre expérience. le travail est devenu anxiogène et dire que l’on demande aux gens de faire des enfants, pour leur donner quoi, quel avenir quand on voit tout ce qui se passe….

  • C’était en 1997 … Je crois.
    On travaillait toujours avec ce bon vieux franc et j’allais au boulot le samedi (oui le samedi !) pour finir, tranquillement, ce que je n’avais pas pu faire dans la semaine. Oui depuis déjà quelques années, les secrétaires et autres assistantes avaient disparu des services. On préférait déjà payer des ingénieurs à taper leurs rapports et faire les tâches administratives tout seuls et … payer des chômeurs. Je devais bien travailler 50 à 60 heures par semaine avec des pointes à 70h, mais je n’en garde que des bons souvenirs ! Ca n’était pas une contrainte. J’aimais mon travail. C’est à cette époque que l’on a demandé à l’encadrement de ne pas « abuser » du présentiel … ?!? L’inspection du travail inspectait les parkings des grandes entreprises pour pouvoir les poursuivre si les véhicules de quelques cadres s’y trouvaient trop tard le soir! Si, si, … ça a existé !

    C’était donc en 1997, la france dirigée par le vice et l’idéologie, instillait une douce chanson qui disait que le monde entrait dans une civilisation de loisir. Il fallait avoir une approche malthusienne du travail, ne pas en abuser, le partager… Belle époque où on partait, poussés à la retraite à 52 ans, au frais de ceux qui restaient au boulot.

    J’avoue m’être questionné sur ce nouveau paradigme. La réalité nous a vite rattrapé. avec la crise le chômage, la pauvreté, l’insécurité, le trou de la sécu, la faillite de l’éducation, de la sante, de la justice de l’éducation…. et on creuse toujours vaillamment.

    Dans le même temps, moi j’ai bossé, j’ai pris des risques j’ai développé une entreprise payé des taxes, des charges des impôts, des redevances des contributions. J’ai subis maints contrôles, (fisc, urssaf, dreal, …) je pensais ingénument que la transparence et le recours à des experts comptables et commissaires aux comptes me mettrait à l’abris de redressements et j’ai appris que non. Nos codes fiscaux, du travail, de la secu, de l’environnement, et autres… sont des JOYSTICKS avec lesquels nos fonctionnaires s’amusent à volonté pour miner les forces vives du pays.

    Aujourd’hui j’ai hâte de tirer ma révérence et tenter par tous les moyens de me soustraire à ce pays vampire et toxique qui éreinte les producteurs, et les méprise. Je crains que nombre de collègues de la minorité à laquelle j’appartiens, et qui fais bouillir la marmite, n’en fasse de même. Je crains que cet arbre, pourri par sa tête de fonction publique, et ses racines d’entrepreneur, ne dépérisse maintenant très vite.

    • Merci pour cet excellent témoignage. Pour ma part j’ai vécu la même expérience que la tienne et j’ai pu vendre mes entreprises et ainsi tirer ma révérence depuis un peu moins d’un an. S’il m’arrive de voyager régulièrement j’ai toujours grand plaisir à rentrer en France. Ce qui est incroyable c’est que nous ne cessons de critiquer notre pays mais aucun de ceux que j’ai visités ne m’a donné envie de m’y installer. Ils sont fous ces Gaulois.

    • Merci Darwin de votre commenta;re. Mon époux a lui aussi travaillé, bcp travaillé (jusqu’à 70 h par semaine) mais il travaillait dans la joie, le plaisir de se rendre chaque jour au travail. Au fur et à mesure tout s’est détérioré – il n’était pas à son compte – il aura pu mais nous n’en avons pas eu l’audace et le courage – A chaque réunion, il fallait dépasser les prévisions même si la situation ne s’y prêtait plus cela devenait infernal. Quand à l’époque des loisirs, cela m’a fait sourire le jour où j’ai demandé à une de mes voisines ce que faisait son époux : » organisation du temps libre » oui cela m’a fait sourire car mon époux n’avait pas ce souci, le temps libre, il n’en avait pratiquement pas.
      Il est arrivé à 60 ans a demandé à prendre sa retraite sans regret. Il a connu une belle époque, celle où nous étions encore indépendants de Bruxelles et que nous ne faisions pas partie de l’Europe. Depuis, inutile de poursuivre on voit où nous en sommes, si j’étais plus jeune, je ne me mettrai jamais à mon compte car même si la comptabilité serait parfaite le fisc inventerait encore une erreur pour me faire payer encore et encore. Je n’ai aucune confiance dans notre justice, je suis à la fin de ma vie, Dieu merci, vie que je ne regretterai pas mais j’ai un fils qui lui est encore jeune et sans bcp d’avenir.

      • Merci pour ce témoignage poignant et à bientôt sur nos lignes. Bonne chance pour votre fils.

  • Les trains Bondés, …les métro Bondés, …les routes Bondés, …les avions Bondés, …c’est fou tous ces gens qui partent en vacances!

    • C’est fou en effet. Pour ma part ce sont les soutiens-gorge que j’aiment bondés.

      • J’ai compris pourquoi les fainéants ne savent plus à quel SEIN se vouer?

        • Tant mieux et si je peux t’aider à comprendre j’en suis heureux.

  • …je m’explique maintenant pour quelle raison j’ai l’impression de bosser comme quatre!

    • Faut toujours que tu exagères. Tu es un homme averti j’en suis sûr et comme tu le sais un homme averti en vaut deux. Tu travailles donc comme huit, ne te sous-estimes pas. En tout cas, merci de le faire et de nous rester fidèle.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.