Accueil Actualité Prime de présence aux élèves – Le chèque : l’échec sans maths

Prime de présence aux élèves – Le chèque : l’échec sans maths

par Trugluff

Prime de présence aux élèves – Le chèque : l’échec sans maths

Au BALTO les commentaires vont bon train autour des mousses qui s’émoustillent quand Cake 40 arrive …

 

Cake 40  « Bonjour à tous. Cela fait un bail que l’on ne s’est pas vu. »

Roger  « En effet, ça fait quelques jours que tu ne viens plus. »

Cake 40  « Eh! Bien à ce sujet Roger pour combattre mon absentéisme tu m’offres un Raides Boules glace, sinon je tue le chien. »

Roger en riant  « Qu’est-ce qui t’arrive ? Tu as trop remué la tête pour réfléchir et tu as un fil qui fait masse ? »

Cake 40  « Pas du tout ! Mon cerveau va bien et tous les fils électriques sont en place pour accueillir des milliards de petites conneries. Je suis fin prêt à comprendre l’incompréhensible. Bande de mécréants, vous n’ignorez tout de même pas le remède trouvé pour lutter contre l’absentéisme des lycéens de Créteil ? »

Huby « Non bien sur et je suis moi-même scandalisée de voir que l’on paie ce que l’on n’est plus en mesure d’imposer, à défaut de proposer. C’est une chance énorme d’appartenir à un pays qui fournit gratuitement l’éducation scolaire à ses enfants. Il y a dans le monde quantité énorme de jeunes et d’adultes qui n’y ont pas accès, simplement parce que cela n ‘existe pas ! »

ARCHIBALD  « Si certains établissements enregistrent 40% à 60% d’absentéisme des élèves ce n’est pas un chèque qui changera quoi que soit. Ces mêmes jeunes ne manqueraient pour rien au monde un concert de Lenny Kravitz, Madonna ou autre, un soir tard dans un champ boueux et non chauffé. Et même au prix d’une place coûteuse, pourquoi ? Tout simplement parce que ça les intéresse et que ça leur plait. Ce n’est donc pas une question d’argent mais de motivation. »

Cake 40  « L’Education Nationale cette belle Institution, plus que toute autre, devrait témoigner d’un enracinement têtu et convaincu à représenter un barrage contre le vulgaire du siècle et ses appétits. Elle ne le fait plus et n’a même pas honte de décevoir. Les causes sont multiples pour expliquer un tel absentéisme : les parents d’une part … »

Blaireau « A une certaine époque, on faisait obéir un jeune rien qu’avec un clafoutis ! »

Cake 40  « … l’orientation d’autre part qui est souvent faite en dépit du bon sens, l’intérêt des cours prodigués le plus souvent par des profs sans enthousiasme. Voilà le cœur du problème. Je crois aussi que les enseignants doivent aimer leurs élèves pour les faire évoluer. Grand nombre d’entre eux ont depuis longtemps fait deuil de leur autorité de maître, de principes fondateurs et de la considération à offrir aux jeunes, par des méthodes de compréhension, de fermeté et de dignité. »

ARCHIBALD  « Je souhaite que cette éducation bancaire échoue. Imaginons que l’absentéisme se réduise grâce à cette méthode de société décadente ; quand on ne peut plus rien on corrompt. Il n’y aura plus de limites. Je viole, j’incendie, je braque et j’attends que l’on me finance pour que j’arrête ! »

Blaireau « Face à cette démission quasi générale, même les marronniers ne savent plus ce qu’ils font dans les cours de lycée ! »

Roger  « Quelle régression ! De mon temps, à l’école on écrivait tout au porte-plume, même les fautes, pour que ce soit beau. »

Blaireau « Eh ! Bien moi à  l’école, je n’ai rien appris, et ça me sert encore. »

Madgic  « Ce qui témoigne de ce dérèglement climatique de l’enseignement c’est que maintenant la philosophie se fait dans les cafés, comme maintenant, et la violence dans les lycées. C’était mieux avant quand c’était le contraire ! »

Huby « Que d’argent dépensé inutilement dans cette éducation pas très nationale ! »

Cake 40  « L’éducation est à l’esprit ce que la sculpture est au bloc de marbre, mais si vous trouvez que l’éducation coûte cher, essayez l’ignorance. »

 


à la next …

 

15 commentaires

Yaarith 8 novembre 2009 - 7 h 54 min

On raisonne à l’envers : plutôt que payer les élèves, il faut leur faire payer l’école, comme on paye sa place à un concert.

Parmentier a amené en France les pommes de terres, mai les gens mourraient de famine et ne voulaient pas en manger. Il a grillagé un potager et inscrit dessus “interdit : potager du roi”. Des
voleurs ont volé et mangé les patates. C’est ainsi que le pomme de terre est devenu un aliment essentiel des français et a éradiqué la famine.

Autre histoire : au Maroc, il ya quelques années, un mai m’expliquait que sa ligne téléphonique tombait souvent en passe et qu’il devait payer au noir le technicien des télécoms marocains pour
qu’il la répare. Jusqu’au jour où il s’est apreçu que c’était le technicien qui sabotait la ligne pour se faire des extras en la réparant. Mon ami a fait avec lui un accord : il lui donnait chaque
mois son bakshich pour qu’il évite toute panne.

Comme les médecins traditionnels chinois qui sont payés pour garder les gens en bonne santé et ne sont plus payés quand les gens tombent malades. Là ils doivent d’abord les guérir, puis ils sont à
nouveau payés pour les maintenir en bonne santé.

Et le rapport avec l’école ?
Imaginons l’école libre : tu y va parce que tu veux y aller. Tu choisi tes cours et le niveau qui te convient. Si tu préfères travailler, tu vas travailler, mais quel plaisir d’apprendre si ce
n’est pas sous la contrainte et si c’est au bon niveau ! Plutôt que payer les élèves, j’aurai préféré une expérience d’école à la carte, avec des cours à entrée libre, et avec des places limitées –
par exemple on ferme la classe dès qu’il y a 20 élèves. Ca pourrait être intéressant, non ?

Gwenn 4 novembre 2009 - 1 h 05 min

Bonjour ! J’aime bien ce blog tiens … intéressant, humoristique et une maîtrise des mots comme on en voit de moins en moins malheureusement, merci pour çà ! Pour ma part, je pense qu’il
n’y a pas que les profs à blâmer, beaucoup de parent abdiquent également et “s’en fiche” de ce que font ou pas leurs enfants à l’école sauf évidemment lorsque ceux-ci ont le malheur (ou la chance
?) de prendre une gifle dans ce cas là les parents sont les premiers à réagir et porter plainte … bref … personnellement j’ai eu la chance d’avoir des parents attentifs à ce que je fasse mes
devoirs tous les soirs et à ce que mon carnet de note reste digne, pourtant je ne suis pas si vieille que çà … alors merci à eux car ce genre de parents se font rares ! peut-être faudrait-il
proposer une rémunération pour travail parental accompli ?? uhuh …
Comme je pense m’abonner : à la next comme vous dites si bien :o)

 

Yves 25 octobre 2009 - 8 h 16 min

“Bien sûr que nous sommes repsonsables, l’éducation doit être l’oeuvre des parents et l’instruction l’oeuvre de l’école.” Voilà Eric a tout dis.

Je suis autodidacte, et j’ai beaucoup travaillé pour combler cette frustration de n’être pas allé à l’école plus longtemps, c’est peut être en partie pourquoi j’ai épousé une Prof, et
croyez moi je ne ferais pour rien au monde son travail: pas de formation, pas de soutien de la hierarchie, rien de construit sur la durée, aucune prise en compte des mouvements de la société, aucun
moyen d’évaluation du travail hormis celui d’ anciens collègues qui ont réussi a rester à l’ EN sans avoir à “subir” d’élèves, des classes multi ethniques avec des élèves qui ne parlent pas le
Français, les tensions sociales, culturelles, religieuses qui s’expriment là où la force publique ne s’exerce pas,  avec la “violence” de l’adolescence etc…
J’ai pourtant un metier difficile et ingrat, mais je garde le mien, sans regrets…

Yves

Rocky des Bois 23 octobre 2009 - 2 h 48 min

dans quelques années, ces supers élèves réclameront le 13° mois, ils manifesteront 6 mois par an pour gagner plus(les 6 autres mois, ils seront en vacances!) et demanderont une prime lorsqu’ils
auront la moyenne! Vive la jeunesse riche!

Quand je serai grand, je voudrai faire étudiant…

nadia-vraie 20 octobre 2009 - 2 h 53 min

Bonjour trugluff,
je te comprends,je vais écrire à O”B et aussi je vais leur parler des communautés qui n’existe plus ou que l’on se désincrit et qui paraissent toujours.
merci de m,avoir répondu,tu es gentil.
Bonne journée età bientôt.

sandrine 20 octobre 2009 - 0 h 37 min

Bonsoir Trugluff

Je ne pense pas débattre encore et encore car nous avons chacun nos points de vue et tant mieux !!! Si j’ai cité Sarkozy ce n’est sûrement pas par manque de sens critique mais
simplement parce qu’il souhaite un retour aux fondamentaux. En effet, il doit être lui aussi choqué par cette jeunesse qui décore nos façades de tags bourrés de fautes
d’orthographe…(Personnellement si elle pouvait tout simplement arrêter de taguer mon mur de façade, ça m’arrangerait…). Tout ce que je souhaitais dire c’est que l’école ne peut être
responsable de tout et on y trouve aussi de bons enseignants (il faut aussi encourager le travail de ces enseignants motivés et intéressants !). Le problème et j’espère que vous
l’admettrez est bien plus général et vous le soulignez dans votre réponse : est-ce à l’école que l’on doit apprendre les formules de politesse ou cela fait-il partie de l’éducation que
l’on devrait recevoir de ses parents ? C’est un grand débat ! 
Peut être à bientôt !
nadia-vraie 19 octobre 2009 - 2 h 00 min

Merci de m’avoir répondu trugluff,
J’ai bien ton nom dans ma connunauté “La sérénité dans la diversité”
Quand tu écris un article,tu as en bas deux items dont le deuxième est communauté si tu cliques au bout,tu es censé voir la sérénité dans la diversité car tu en fais partie,c,est automatique.
Est-ce que tu ne l’aurais pas? J’attends si tu peux me répondre.
Bonne journée.

sandrine 19 octobre 2009 - 1 h 20 min

Sarkozy serait ravi de ce discours.  Et oui retournons aux fondamentaux appris par coeur (écriture, lecture, mathématiques) sous le regard réprobateur d’un prof autoritaire et mettons
de côté la pratique des sciences (j’ai bien écrit pratique et non apprentissage par coeur), l’apprentissage des langues étrangères, l’ouverture à d’autres cultures, la manipulation,
l’expérimentation…  L’éducation nationale a bien des torts mais personnellement quand j’étais élève mes parents m’ont toujours demandé d’avoir de bonnes notes sans se soucier du
fait que j’appréciais ou pas les cours ou que les profs étaient motivés ou pas… Il fallait travailler, écouter, respecter … On a peut être oublié ces  choses là aujourd’hui…

sandrine 19 octobre 2009 - 9 h 26 min

Juste pour dire que je trouve dommage de critiquer (encore une fois ?!) les profs et leur soit disant manque de motivation…. Tout ceux qui ont un travail ne l’apprécie pas toujours mais ça ne les
empêche pas de bosser. Les élèves sont à l’école pour apprendre, à eux de faire des efforts comme nous tous adultes. Comme vous le dîtes si bien l’école est gratuite en France (dès deux ans
 !) et c’est un luxe !

nadia-vraie 15 octobre 2009 - 3 h 18 min

Bonjour trugluff,
Je viens te rendre visite car je fais le tour de mes abonnés(es) dans ma communauté”La sérénité dans la diversité” je suis contente que tu fasses partie de ma communauté mais à date,tu n’as publié
aucun article.
Espérant te lire bientôt,je te souhaite une belle journée.

rosa luxembourg 14 octobre 2009 - 8 h 50 min

et pour finir ces années de droit , quand on est pas né “fils de”… on est payé combien ?…blague à part je suis d’accord avec toi Eric .
A+ rosa

Eric DOUVRE 14 octobre 2009 - 7 h 51 min

Bien sûr que nous sommes repsonsables, l’éducation doit être l’oeuvre des parents et l’instruction l’oeuvre de l’école. Si nous, parents, ne faisont pas preuve de fermeté dans l’éducation de nos
enfants, qui le fera ? On ne odity pas confier cette tâche à d’autres, fussent’ils professeurs ou instituteurs. Nous devons faire front, avec les enseignants pour que nos enfants, donc notre
futur, soient encadrés, éduqués et instruits comme il se doit. Je suis contre cette proposition de payer pour que les élèves (si on peut les appeler ainsi) viennent suivre les cours.De tout temps
l’école a été gratuite, cela doit continuer comme ça.
  

sixtine 11 octobre 2009 - 7 h 52 min

Je me trompe peut-être, mais une des clefs de ce phénomène de désintérêt et démotivation des jeunes générations ne viendrait-il pas de l’abrutissement dans lequel on les maintient depuis de
nombreuses années… ?
Plus je m’interroge à ce sujet, plus il me semble pourtant que nous sommes partiellement tous plus ou moins responsables, car nous n’avons pas suffisamment pris en compte les influences négatives
multiples auxquelles ils sont soumis !
Ils ne sont que le reflet de notre triste époque…

DID 10 octobre 2009 - 3 h 08 min

Vais faire la fête ce soir, je léverai mon verre à votre santé.

Les commentaires sont fermés.

A découvrir et à lire sans modération

L'actualité mordante du Net : 13ème année
Toute la Gaule est occupée par la connerie … toute ? Non !
Une tribu d’irréductibles, les Tronches de Cake, résiste encore et toujours contre les cons.

A lire sans modération et à partager.