Accueil Actualité Immigration non choisie.
Immigration non choisie

Immigration non choisie.

par Trugluff

Immigration non choisie.

 

Entre deux ciels gris, lourds de menaces, un coin de ciel bleu se découvre laissant poindre un rayon de soleil. Cet arc en ciel sans couleur entre largement dans le BALTO apportant avec lui cette bonne humeur d’un matin de printemps. Et la vie pétille comme une mousse de bière qui attend d’être peignée par une moustache ébouriffée par une nuit sans sommeil. Et c’est là, sur ce zinc témoin de tous les mots que nos Tronches de Cake savourent ce pot entre copains. Le débat est ouvert sur l’Immigration non choisie.

 

Madgic – I have a dream… 

Cake 40 Mais c’est y pas que notre Madgic se prendrait pour Martin Lutteur King ? 

Madgic – Non pas du tout, ma peau noire n’a pas encore l’éclat de la sienne. J’ai rêvé cette nuit qu’un oiseau venait dans le jardin à la recherche de quelques vermisseaux quand la bise fut venue. J’aimais le regarder comme il aimait me regarder. J’achetais une mangeoire, que je suspendais remplie de graines derrière la maison. En une semaine j’avais des centaines d’oiseaux qui venaient se nourrir dans cette cabane où ils avaient accès à cette nourriture si facilement accessible et gratuite. Ensuite ils ont commencé à faire des nids sous la véranda, au dessus de la table et près du barbecue. Et puis il y a eu les excréments, il y en avait partout, sur les tuiles du patio, les chaises, la table, partout. Certains des oiseaux sont devenus menaçants, ils plongeaient vers moi et essayaient de me piquer avec leur bec, oubliant que j’étais celui qui les nourrissait. Certains autres étaient très bruyants. Ils restaient près de la mangeoire à hurler et caqueter à toute heure du jour et de la nuit comme pour demander que je la remplisse aussitôt que les graines commençaient à manquer. 

Blaireau Tu aurais du en chopper un et le plumer, ça t’aurait fait un bonbon à la viande. 

Immigration non choisie

Immigration non choisie

Madgic – Au bout de quelque temps je ne pouvais même plus m’asseoir dans mon propre jardin qui d’ailleurs ne l’était plus du tout … propre. J’ai enlevé la mangeoire et trois jours plus tard les oiseaux étaient partis. J’ai nettoyé les dégâts et enlevé les nids qu’ils avaient bâtis un peu partout sous la véranda. En peu de temps le jardin est redevenu comme avant, tranquille, serein et plus personne n’exigeait le droit à un repas gratuit. Mais je me suis réveillé à cet instant, rassuré qu’il ne s’agisse que d’un rêve. 

Cake 40 Tu imagines que ce ne soit pas un rêve, le rêve n’est en fait qu’une vision de l’esprit. 

Huby – Imagine un pays dans lequel on distribuerait gratuitement la nourriture, on subventionnerait les loyers, les frais médicaux seraient gratuits, l’éducation gratuite et qui donnerait le droit à quiconque né sur son sol d’être automatiquement citoyen de ce pays. Remboursement des suppositoires à tous les étages ! 

Blaireau En attendant il ne faut pas être bien fiers pour se faire rembourser des suppositoires.

Huby – Du coup les illégaux commenceraient à arriver en masse. Soudain les taxes grimperaient pour payer tous les services gratuits. Les petits appartements abriteraient 5 familles. Nous devrions attendre des heures pour être vus par un médecin aux urgences. La classe de notre enfant serait en retard sur les autres écoles parce que la moitié de la classe ne parlerait pas Français. Je devrais appuyer sur « * 1 » pour entendre ma banque me parler en français. Je verrais des gens brandir des drapeaux autres que le mien crier et hurler dans les rues pour demander plus de droits et de libertés gratuites. Peut-être même qu’ils viendraient siffler notre Marseillaise avant un match amical  ! 

ARCHIBALD Heureusement, il ne s’agit là que d’un mauvais rêve. La réalité est toute autre, on n’est pas encore assez cons pour accepter cela. 

Blaireau Quand je vous écoute comme ça, je préférerais qu’on soit un pays de 2 millions de fromages et de 300 immigrés. 

 

à la semaine prochaine … sur nos lignes si nous sommes encore las !



 

Maintenant, user de votre droit de réponse en utilisant les commentaires, juste en dessous, et faites connaître votre opinion. Ensemble nous sommes plus forts.

 

#LesTronchesDeCake #ImmigrationNonChoisie #immigrés #Sanspapiers

Sur le même thème  (cliquez sur le lien)

L’immigration en France

Régularisation des sans papiers

Loi sur les migrants

 

Sources :  Histoire immigration 


Merci de poster un commentaire (ci-dessous)

5 commentaires

Coyote 31 janvier 2010 - 5 h 25 min

N’allons pas chasser tous les oiseaux à coup de fusil, sans discernement! Ce ne serait pas correct, et puis peut être qu’ils viennent d’autre jardins où certains des leurs sont déjà tombés sous les
balles. (en plus, ça nous coute aussi, les balles!)
Pour d’autres, ceux qui ne viennent que pour la mangeoire, on pourrait (devrait) en exiger qu’il s’intégrent dans notre volière (mais c’est peut être beaucoup demander de ces oiseaux-là!) ‘ou dans
une certaine mesure qu’on selectionne ceux dont le guano est bénéfique à notre jardin! ‘Donnant-donnant’, comme on disait hier, ‘gagnant-gagnant’ comme on espère aujourd’hui!
Devons nous tolérer les corbeaux parmi les étourneaux et les effraient? Les (mâles) faisans parmi les merles? les coucous qui piquent les nids des autres?
Et encore n’avons nous pas abordé le problème des migrateurs saisonniers…
Vivent les chats!

Pangloss 25 janvier 2010 - 7 h 02 min

Pas assez cons? Mais si!
Chaque fois qu’un vol d’oiseaux arrive, la LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux) manifeste.
Heureusement, il ne s’agit que d’oiseaux!

poinsard jean pierre 23 janvier 2010 - 5 h 42 min

Et apres les sifflements  les grands freres pourraient tabasser les petites soeurs ( perverves ) et leurs crever un oeil ???

Pangloss 23 janvier 2010 - 2 h 22 min

Deux millions de fromages? Pléthore de candidats aux régionales!

Les commentaires sont fermés.

A découvrir et à lire sans modération

L'actualité mordante du Net : 13ème année
Toute la Gaule est occupée par la connerie … toute ? Non !
Une tribu d’irréductibles, les Tronches de Cake, résiste encore et toujours contre les cons.

A lire sans modération et à partager.