Accueil Politique RSA le Revenu de Solidarité Active
RSA le Revenu de Solidarité Active

RSA le Revenu de Solidarité Active

par Trugluff

Né sous le signe de la balance – RSA le Revenu de Solidarité Active

L’aube, ce trait d’union entre la nuit et la lumière s’efface. Déjà le percolateur éructe une vapeur épaisse, les tasses s’entrechoquent sur les tables du Balto. La scène est prête, la comédie Humaine peut débuter.

 

Huby Je suis scandalisée à la lecture du formulaire de demande de RSA, revenu de solidarité active, que je remplis pour le compte d’une copine qui peut y prétendre. 

ARCHIBALD – Qu’est-ce qui te scandalise ?

Blaireau Avant, la pauvreté était réservée aux pauvres ; d’où le nom. Chemin faisant avec le progrès social, maintenant on peut très bien travailler et rester pauvre. Super ! La pauvreté se démocratise. 

Huby – J’admets l’idée ; quelqu’un qui travaille doit gagner plus qu’une personne ne travaillant pas. Je crois que tout esprit logique ne peut qu’adhérer à ce bon sens. Le RSA de ce point de vue me paraît une vraie bonne idée, néanmoins le remplissage du document est particulièrement complexe, comme une épreuve de dissuasion. D’autre part lorsque je vois en bas de la page 2, sous la rubrique “Vos droits à pension alimentaire” pour les célibataires vivant seul(e)s, on lit :

«Percevez-vous une pension alimentaire ? OUI – NON. Si non, vous êtes susceptible d’engager une action envers vos parents pour obtenir une pension alimentaire. Si vous souhaitez être dispensé de cette démarche, précisez le motif (logé gratuitement par les parents, aide financière versée par eux…)». Ce questionnaire informe clairement qu’un célibataire majeur, vivant seul mais n’étant pas en mesure d’assurer sa subsistance, peut engager une action en Justice envers ses ascendants afin d’obtenir une pension. Hormis une «dispense» qu’il doit motiver, le candidat au RSA est-il, effectivement, obligé d’entamer «cette démarche» ? Que signifie le terme «susceptible», ici employé ? 

Madgic Inadmissible ! J’ignorais cette inquisition et cette réduction de liberté. On se croirait dans un pays totalitaire. Incroyable décadence. 

ARCHIBALD – Ce qui est une incroyable décadence c’est de voir des Français qui travaillent, être dans la pauvreté. C’est proprement intolérable. Inadmissible fracture sociale. La formule est pittoresque mais depuis le temps la fracture doit être salement gangrenée. 

Cake 40 Et alors ? Il ne me paraît pas illégitime d’exiger d’un demandeur qu’il justifie de ses moyens y compris sur les pensions, aides, secours financiers, quelles que soient leurs origines : parents, amis, associations. Non vraiment je ne trouve pas cela choquant. Ce qui a mon sens l’est bien d’avantage c’est qu’on ne l’a pas fait plus tôt et notamment pour le RMI. Sans doute au nom des grands principes ! 

Magmax Le RMI c’est vraiment pas beaucoup, en une semaine c’est bu. 

Huby J’admets qu’avant de verser une aide pécuniaire le moins que l’on puisse faire est de s’assurer des revenus dont dispose le demandeur. Pour autant l’exhortation à mener en Justice ses parents c’est proprement insoutenable. On devinerait un régime Vichyste.

ARCHIBALD – J’admets qu’en première lecture c’est pour le moins choquant. En deuxième lecture on perçoit la volonté du Législateur à rappeler la loi telle qu’elle a été voulue le 27 mars 1803. Je vous cite l’article 203 du Code Civil dont vous avez entendu parler si vous avez vu le film Tanguy : “Les époux contractent ensemble, par le fait seul du mariage, l’obligation de nourrir, entretenir et élever leurs enfants“. Le rappeler avant de verser une aide est-ce choquant ? Ce qui l’est d’avantage c’est de laisser devenir pauvres ses enfants qui travaillent. Alors fallait-il le dire, et comment fallait-il le dire ? … 

Cake 40   A vous écouter on pourrait penser que les hommes sont nés avec une assistance mutualisée. Dieu donne sa nourriture à chaque oiseau, mais il ne la jette pas dans le nid. Un autre exemple imitons l’abeille, elle parcourt de grandes distances, travaille inlassablement sans jamais perdre son objectif … et comme le dirait Blaireau, en plus elle sent bon des pattes. 

Madgic en souriant Tu as vraiment des propos de droite. Enfant, tu devais pourtant être sans défauts. Que s’est-il donc passé au cours de ton adolescence pour que tu en arrives là ? 

Cake 40   Je te l’ai pourtant déjà dit, jeune j’étais pyromane, alors on m’a placé dans un foyer. C’est comme ça que j’ai attrapé le feu au cul ! 

Blaireau De toute façon vous êtes chacun têtu comme une moule. Moi, j’ai une seule devise : si vous en avez assez d’être dans la merde, alors vengez-vous, mangez du chien. 

à la semaine prochaine sur nos lignes 

#LesTronchesDeCake   #RSA   #RMI   #Tanguy

11 commentaires

Sékateur 9 août 2009 - 8 h 26 min

Cet article soulève plusieurs questions primordiales. Je m’attacherai sur l’obligation pour le demandeur de RSA, d’intenter une action en justice contre ses parents en vue d’obtenir une pension alimentaire. C’est légal, c’est la loi, les parents doivent subvenir aux besoins de leurs enfants, même à l’âge adulte… Mais est-ce normal dans une société dite “évoluée” ? Autrefois, on faisait des enfants pour être sûr d’avoir quelqu’un sur qui compter pour ses vieux jours. Maintenant, les enfants sont une charge de la naissance jusqu’à… une date indéterminée ! Ca n’encourage pas à en faire !

Nad 2 juillet 2009 - 0 h 44 min

eh bien je dirais que oui les parents doivent s’occuper de leurs enfants mais peuvent ils les aider et jusqu’à quand ? parce que parfois les parents aussi n’ont pas beaucoup de fric…
faire une enquête avant de donner de l’argent pourquoi pas mais vont-ils aller vérifier ensuite si les réponses sont vraies ?
par contre je trouve inadmissible qu’on puisse attaquer ses parents en justice surtout pour du fric
bonne nuit

ON 26 juin 2009 - 9 h 56 min

ON en veut encore !

canelle56 26 juin 2009 - 9 h 00 min

Merci pour ce complement d’information…c’etait très interressant
bonne journée

in_solit 26 juin 2009 - 8 h 48 min

Pourquoi “Chapeau bas, Messieurs”…

Le+Huron,+Pangloss+et+Cie 26 juin 2009 - 5 h 58 min

Encore un petit bijou!
Que notre société admette, après des années de “progrès social” qu’on puisse travailler et être pauvre est le signe qu’on s’est trompé quelque part.
Qu’elle trouve normal qu’un adulte puisse en être réduit à vivre sur la retraite de ses parents après leur avoir fait un procès est une aberration.
Qu’enfin le fait qu’on en arrive à constater que de plus en plus de jeunes soient inadaptés à la société dans laquelle ils entrent et la société si peu accueillante oblige à se poser le problème de l’éducation scolaire, familiale ou même médiatique.

cerisette 26 juin 2009 - 4 h 06 min

Tu sais l’administration est bizarre , du temps que je travaillais , je n’ai jamais rien touché , les impots m’ont envoyé un papier pour éventuellement si je fais affaire toucher la prime à l’emploi, le comble quand tu penses que j’ais été 6 mois en retraite , enfin , je netoucherai surement rien mais je trouve cela incroyable
bisous
cerisette

Rocky+des+Bois 28 juin 2009 - 0 h 13 min

Mmmmh, ça me donne des idées tout ça! Et où est ce qu’on peut trouver ce formulaire?…
 

chicane 26 juin 2009 - 2 h 43 min

Il semble que mon expression “chapeau bas messieurs” ait déclenché la réaction de “in_solit” dans son commentaire n° 4. Il me semble donc utile de préciser que j’ai utilisé cette expression dans son sens le plus vrai, celui de l’approbation, et même de l’admiration. Il va de soi qu’elle s’adressait bien sûr à l’auteur, ou “aux” auteurs, et c’est peut-être là mon erreur (le pluriel) ! J’avoue ne connaître ce blog que depuis peu de temps et ne pas trop savoir qui écrit précisément (une ou deux personnes ?). Il n’y avait donc aucune moquerie ou malice derrière cette formule. Si j’ai commis une erreur, je vous prie d’accepter toutes mes excuses, et en même temps de bien vouloir m’expliquer où et de quelle nature. Je vous salue bien cordialement !

chicane 26 juin 2009 - 0 h 22 min

Bravo ! Génial ! Les conversations de comptoir ont ceci de particulier qu’en quelques mots très brefs elles posent les vraies questions ! Et qu’en un tournemain elles renvoient à sa réflexion personnelle ! Si j’avais été au bout de ce comptoir, je n’aurais surement pas pris part à la discussion, tellemet elle se suffisait à elle même. Mais en partant, pour des raisons très ordinaires de timing ou de tâche ménagère quelconque à accomplir, il est évident que je serais sorti du Balto avec mes propres interrogations, amenées par cette discussion chopée au vol, et rassemblant pêle-mêle les éléments de ces instants, les pour, les contres, en me demandant moi-même “et avec tout ça, qu’est-ce que j’en pense moi-même ?”… Provoquer la réflexion, c’est ce que vous faites, et vous le faites très bien, et c’est justement ça qu’est bien ! Chapeau bas Messieurs !

Les commentaires sont fermés.

A découvrir et à lire sans modération

L'actualité mordante du Net : 13ème année
Toute la Gaule est occupée par la connerie … toute ? Non !
Une tribu d’irréductibles, les Tronches de Cake, résiste encore et toujours contre les cons.

A lire sans modération et à partager.