Maison close made in USA – Cul resuce au Nevada

Maison close made in USA – Cul resuce au Nevada

Le mois de novembre libère pour six mois une chaleur qui se fait dépasser par un froid qui tente de congeler nos petits corps. Le corps, cette étrange prison où l’on est normalement qu’un seul par cellule, sauf les jours de visite.

 

Le BALTO imperturbable aux événements reste un corps de garde chargé d’émotions et de commentaires tous plus excessifs qu’objectifs.

 

Madgic– « Hier soir j’ai regardé un reportage sur un bordel au Nevada qui m’a remué la conscience au point que le sommeil a mis du temps à coucher cette nuit sur mon test d’amant. »

Blaireau– « Pourtant la nuit porte sommeil. »

Madgic– « C’est un maquereau des temps modernes qui dirige une entreprise exploitant le plus vieux métier du monde, la prostitution. Ses salariées sont donc des putes ! Certaines, des étudiantes sont là pour arrondir leur fin de mois comme d’autres pour se faire refaire les seins … pour la peau des fesses. »

Cake 40 – « Et alors qu’est-ce qui te choque ? Les putes font le plus vieux métier du monde, surtout les vieilles putes. »

Madgic– « Mais ça ne te choque pas qu’un mec se fasse du fric sur le dos de ces pauvres filles, salariées de cette société à claque ? Tragique époque que d’observer un tel abandon de la dignité humaine. »

Cake 40 – « Tout de suite les grands maux. Si le mec est tombé sur du cul rare, il tire au cul et il a bien raison ce sniper du gland. En voilà au moins un qui se casse le cul au lieu de se le peigner, ainsi pas de cul lasse. Sa devise : ni cul ni lingus pour cul tanné, fesses à gogo pour tous. En cette période de crise j’adhère au parti des bourses en action. »pute enchainée

Madgic– « Tu devrais te rappeler que le progrès social commence toujours par l’indépendance des fesses. »

Huby– « Tout à fait d’accord pour l’indépendance des miennes, j’en fais ce que je veux avec qui je veux. »

Magmax– « Et avec moi t’en penses quoi ? »

Huby– « Mon pauvre Magmax tu es tellement moche que si tu vas aux putes, elles feront semblant d’attendre le bus… »


Rires collectifs

ARCHIBALD– « Tu n’es pas gentille avec Magmax, il n’est pas aussi moche que tu le dis ; il ferait juste s’apitoyer une femme laide en rut. Pour en revenir au bordel du Nevada je trouve que c’est une bonne idée. Les filles sont encadrées tant sur le plan de l’hygiène que sur le plan de la sécurité. Elles sont à l’abri des violences de tout ordre. »

Cake 40 – « Tu ne peux tout de même pas admettre cet esclavage du sexe, pas toi ARCHIBALD! »

Huby– « Je ne suis pas féministe et je réprouve autant ce chaud tapin que je n’admets le coup du tapin. Pour moi tout ça ne vaut pas un pet de tapin. Néanmoins ce principe encadre la prostitution beaucoup mieux que la rue ne le fait. Je pense même que nous devrions nous en inspirer. »

Blaireau– « Pour l’introduction en bourse je suis volontaire. »

Cake 40 – « Ce n’est pas bête, notre pays est à la recherche de nouvelles recettes. Voilà une piste à suivre qui génèrerait des taxes et assurerait la sécurité de nos péripatéticiennes. De toutes les façons que l’on soit pour ou contre, la prostitution existera aussi longtemps qu’il y aura des hommes. »

Huby – « Il n’y a malheureusement pas de solution idéale mais il en existe de moins pire. Il est temps de regarder la vérité en face Madgic. Les prisons sont bâties avec les pierres de la Loi, les bordels avec les briques des proxénètes. »

 

  

                                             
A la next pour la prochaine passe.

visa-Trugluff-avec-fond.png

 

Vous aimez ? Merci de faire connaître les Tronches à vos amis.

7 Commentaires

  • Merci Trugluff pour ton appréciation de mes comments: mais, tu sais, ce n’est pas bien de me pousser du coté où je ne demande qu’à tomber … à encourrager mes vices!

    Je m’attendais, en revanche à plus de réaction parmi tes lectrices quant à mes propos…

    a1 2c 4

  • Faire connaitre les « Tronches », j’ai déjà essayé, ils n’accusent même pas réception de ce qu’on leur laisse !

    Nettoue

  • Malgré Marthe Richard (qui connaissait le sujet sur le bout…des doigts), en Gaule, c’est toujours un peu le bordel!

    La rouverture des maisons closes et la légalisation de cette forme de prostitution bénéficieraient surtout à mon avis aux dames qui font ce « métier de service à la personne » (à l’existence duquel
    on n’échappera de toute façon pas) à travers leur encadrement médical et leur protection contre les mafias. Il faudrait se procurer des données auprès des état où « ça » marche déjà comme ça pour
    s’en faire une idée précise et voir si on peut importer ce fonctionnement. (…et demander son avis à DSK…) Sur ce sujet, comme sur de nombreux autres, il faut trouver du sens et de la
    cohérence (id est: ne pas à la fois pénaliser et tolérer l’activité!)

    Quant à taxer la passe, il faut s’y opposer avec la dernière fermeté: ce serait la porte ouverte à tous les abus fiscaux car, la différence entre les protituées et les honnêtes femmes étant
    (selon Oscar Wilde) « le nombre de clients », on risquerait tous de se retrouver un jour à devoir faire une déclaration de coup comme on fait une déclaration de revenus. Si le coup coute …en bon
    Gaulois, je crains officiellement risquer me surendetter!!

    (Combien pour embrasser Huby?…)

    A1 2c 4

  • l’exploitation de l’lhomme ou femme par l’homme ça a toujours exister et ce n’est pas prêt de s’arrêter

    Bonne soirée

  • Misère des femmes qui se livrent à ce métier.
    Misère des hommes qui doivent payer pour ça.

  • allez, une p’tite ressuçée avant de se coucher !

Les commentaires sont clos