Accueil Trucs cons Les paris sont ouverts
Les paris sont ouverts

Les paris sont ouverts

par Trugluff

Les paris sont ouverts

 

Oeil pour oeil

 

 

C’est en l’an de grâce 2007, période avancée de notre Civilisation, Cake 40 arrive pressé dans la cour du lycée et cherche des yeux ARCHIBALD. Il finit par le trouver. Les paris sont ouverts …

 


Cake 40
– ARCHIBALD, j’ai besoin de tunes tu veux pas nous organiser un poker avec les « techno » pour que je me refasse. 

ARCHIBALD – La dernière fois on a failli terminer par une baston avec tes coups foireux. Non, j’ai pas envie, trouve autre chose. Il te faut combien ? 
Cake 40 – 450 euros pour demain ! 
ARCHIBALD – Qu’est-ce que tu as encore déconné pour ça ? 
Cake 40 – Je n’’ai rien déconné du tout. J’ai un plan pour un business de 100 téléphones portables. Les nouveaux SAMSUNG extra-plats ! A ce prix là j’ai pas envie de « laisse béton » ! OK ! Ben j’ai une idée mais j’ai quand même besoin de toi. Il faudrait que tu mettes le vieil Eugène dans le coup et que tu m’organises un pari avec le gars du PMU … 
ARCHIBALD – Tu veux parler du gros Bonbeck fils du ciel ? 
Cake 40 – Tu vois, tu l’as reconnu sans que je te dise qui c’était. Il est toujours prêt à parier pour un oui ou pour un non. Comme il vient de se faire le quintet de Vincennes dans le désordre, à mon avis il est juste à point ! 

Et Cake 40 d’expliquer à ARCHIBALD son plan. Les deux étaient morts de rire. Le pari allait avoir lieu au fameux BALTO, point de rencontre de nos Tronches de Cake.

Cake 40
s’adressant à Bonbeck « Salut Bonbeck, j’ai un pari à te proposer et si tu l’acceptes on met 100 euros sur la table. OK ? 

Bonbeck – Petit branleur va, toujours aussi con. ça peut m’intéresser. Tout dépend du truc que tu vas me trouver ! Je te rappelle que je suis un pro du pari, alors c’est comme tu veux, tu choises… mais si tu perds, tu paies. Je veux voir les billets sur la table avant.

Cake 40 en pose un de 100 euros sur la table, suivi de Bonbeck.

Cake 40
– Tu vois le vieil Eugène là-bas ?
 

Bonbeck – Ouai le tâchon avec son ballon de rouge qui se lave les dents avec un FAMAS.
Cake 40 –  Oui lui ! Je te parie 100 euros qu’il est capable de se mordre l’œil. 
Bonbeck – T’es ouf ou quoi. Comment tu veux qu’il se morde l’œil !

Tout le BALTO est en train rire. Bonbeck s’approche du vieil alcolo et l’observe pour deviner le piège, s’il y en a un.

Bonbeck
– Pari tenu.


Ils tapent dans la main et aussitôt l’on voit le vieil Eugène qui sort son œil de verre et le mord à pleines dents. C’est l’explosion de rire général devant la rage de Bonbeck qui a perdu.

Bonbeck
– Tu me m’auras plus avec tes paris débiles. Moi je suis une légende pas un blaireau, je ne parie que sur des trucs sérieux, des trucs d’homme. Tu comprends petit bonhomme ?

Cake 40 – Ecoute, je te donne l’occasion de te refaire, si tu es vraiment l’homme de légende que tu décris. Parce-ce si t’es un homme le pari vaut cette fois 1 000 euros !   

Le geste suit la parole et Cake 40 pose 800 euros de plus sur la table à côté des 200. Plus un bruit cette fois. ARCHIBALD surpris mais pas étonné écoute Cake 40 dans ses œuvres.

Bonbeck
– C’est quoi ce plan encore ? 

Cake 40 – Je te parie 1000 euros que le vieil Eugène est capable de se mordre l’autre œil !  
Bonbeck – Attends, il n’est pas aveugle ce mec ? Y’peut avoir deux yeux de verre ! Regarde-moi toi j’ai combien de doigts ? Et là j’en ai combien ? euros.jpg

Eugène sous son œil malicieux, jauni par l’alcool, répond à toutes les questions.

Bonbeck
– De Dieu ! mais il est où le piège ? 

Cake 40 – Il n’y a pas de piège, je te parie seulement 1000 euros qu’Eugène est capable de se mordre l’autre œil ! C’est tout ! Si tu es une lopette tu vas te coucher avec 100 euros de moins sinon tu essaies de te refaire, si tu en es capable. 

Il sort 8 billets de 100 euros tout neufs qui sentent encore le PMU.

Bonbeck
– Pari tenu.


I
ls tapent dans la main et aussitôt l’on voit le vieil Eugène qui sort son dentier et mord l’autre œil ravi de ce bon tour.

 



à la next…

 

#LesTronchesDeCake #HistoireDrôle #PariFou #rigolo

close

Je m'abonne

dans le strict respect de la RGPD

Nous gardons vos données privées et ne les partageons pas. Seules les tierces parties qui rendent ce service possible y ont accès.

A découvrir et à lire sans modération

L'actualité mordante du Net : 14ème année
Toute la Gaule est occupée par la connerie … toute ? Non !
Une tribu d’irréductibles, les Tronches de Cake, résiste encore et toujours contre les cons.

A lire sans modération et à partager.