Violeurs multi récidivistes – Tête de nœud le tourne-vice du viol

Violeurs multi récidivistes – Tête de nœud le tourne-vice du viol

Les tasses et les verres de contact s’entrechoquent sur les tchin-tchin des copains en éclaboussant d’amitié le zinc du bon bar, le Balto.

 

Par voix hertzienne la connerie nous atomise le cerveau comme pour nous rendre un peu plus con mais la résistance s’organise avec les Tronches de Cake.

 

Cake 40  « Oyez ! Oyez braves gens ! … »

Cake 40 fait son entrée des grands jours

Cake 40 « … Ces violeurs multi récidivistes qu’on laisse dans la nature en échange d’un traitement à suivre qu’ils ne suivent pas toujours me cassent les burnes. »

Blaireau « A moi aussi, ça me les brise menu, menu et pas menu bambino. Il y en a encore un qui vient de tuer sa victime. Je ne supporte plus que l’on accorde plus d’importance à ces serial casse-couilles qu’à leurs victimes. »

Cake 40 « A tous les esprits bien pensant dispensant sur les plateaux TV leur profonde préoccupation sur le sort de ces criminels du nœud coulant et si j’étais Premier ministre je leur dirais : notre Gouvernement prend très au sérieux votre remarque qui est reçue avec beaucoup d’intérêt. Vous serez heureux d’apprendre, grâce au souci de citoyens comme vous-mêmes, que nous créons un nouveau secrétariat d’Etat, qui sera nommé le C.U.L, le «  Civisme Utopique Libéral ». En accord avec l’esprit libéral de ce nouveau programme, nous avons décidé de l’expérimenter sans attendre sur un violeur que nous placerons sous votre surveillance personnelle. Ce détenu qui vous est attitré sera convoyé sous escorte lourdement armée jusqu’à votre domicile dès lundi prochain. Hasbin TROUDUC, tel est son nom sera pris en charge selon les normes que vous avez personnellement décrites dans vos propos. Nous mènerons des inspections hebdomadaires afin de nous assurer que Hasbin bénéficie de bons soins et de toutes les attentions que vous recommandez. Malgré le fait que Hasbin soit un sociopathe extrêmement violent, nous espérons que cette sensibilité que vous décrivez comme son « problème comportemental » vous aidera à surmonter ses troubles du caractère. Vous avez peut-être raison quand vous décrivez ces problèmes comme de simples différences. Nous comprenons que vous avez l’intention de lui fournir conseils et éducation à domicile. Votre violeur est très efficace dans le combat et peut mettre fin à une vie avec des objets simples, tels que crayon ou coupe-ongles. Il a déjà quelques morts à son actif toujours de sang-froid, de véritables Ice crimes. Nous vous conseillons de ne pas lui demander de faire une démonstration lors d’une prochaine séance de votre groupe de yoga. Berger en été, déclencheur d’avalanches en hiver, il est également expert en explosifs et peut en fabriquer à partir de produits Tag-Bite.jpgménagers. Peut-être vaut-il mieux que vous les gardiez sous clef, à moins que vous considériez, selon l’opinion que vous exprimiez, que cela puisse l’offenser. Hasbin ne souhaitera pas entretenir de relations avec vous ou vos filles, excepté sexuellement, dans la mesure où il considère la femme comme une erreur avec du poil autour. C’est un sujet particulièrement sensible pour lui et il est connu pour manifester des réactions violentes envers les femmes qui ne se soumettent pas aux critères d’habillement qu’il recommande. Je suis persuadé qu’avec le temps, vous viendrez à apprécier l’anonymat qu’offre la burkha, ce rideau de douche sur la féminité. Merci encore pour votre implication. Nous apprécions vraiment que des concitoyens comme vous indiquent à notre administration comment bien faire notre travail pour s’occuper de nos frères. Prenez bien soin de Hasbin et souvenez-vous que nous vous observons. Je ne vous demande aucun remerciement pour vous aider à vous mettre en harmonie avec vos déclarations. Pour ma part je tente de vous rejoindre dans votre grandeur d’âme. »

ARCHIBALD « Excellent ! La plupart du temps quand j’entends discourir la plupart de mes semblables, j’ai envie de tirer la chasse d’eau… »  

Blaireau « … et moi Monique, parce que quand j’ai le spermatozoïde au fond du réservoir de la capote, j’ai l’impression d’être Di Caprio à l’avant du Titanic ! »

 

 

à la next si nous le voulons bien

 visa-Trugluff-avec-fond.png

10 Commentaires

  • Vu que notre bon Trugluff semble être en vacances…

    Il me semble que la tendance générale des réactions est « Droit à l’erreur mais zéro tolérance pour le récidiviste » – les moyens représentes simplement des variantes…

    Quoi qu’il en soit, ces personnages (comme d’autres) sont à la charge du corps social… et le parasitent – reste à savoir quel est le niveau de nuisance qu’on tolère. Pour ma part je me suis
    déjà exprimé sur le seuil que je fixe à ce curseur, je n’y reviens donc pas (voir plus bas!)

    L’important me semble que chacun puisse vivre sans craindre pour son intégrité physique! Le niveau d’effort (financier) à y consentir s’apparente à de l’assurance a priori (prévention, police) ou
    a posteriori (justice, prisons, soins…) y compris réparations (dédommagement des victimes et réinsertion lorsque possible sans risque)

    Le choix de la priorité qu’on donne à ce sujet relève du niveau du choix politique. encore faudrait il que nos politiques respectent leurs engagements… et que tous le corps fonctionnarial
    appliquent sans état d’âme et de façon coordonnée… ce qui est une autre histoire!

    Bref, là comme ailleurs, réclamont SENS (politique) et COHERENCE (fonctionnement) à notre société.

     

  • On fait quoi, on fait quoi, on n’a pas les moyens , gnagnagna, c’est pas finit tout ce ramdam ?

    Deux choses me viennent à l’esprit :

    Errare humanum est, parseverare diabolicum. Le pardon, la réinsertion, c’est bien, mais pour ceux qui le veulent. Pour les récidivistes : exorcisme façon Van Hellsing, à coup de bastos
    dans les dents.

    Quand on veut, on peut. La volonté fait loi lorsque l’on veut faire quelque chose, l’excuse du « on n’a pas les moyens », c’est pour les faignants et les m’enfoutistes. De toutes façons, on n’a pas
    à mettre des « moyens » pour des types qui n’ont aucun respect pour la société et ceux qui la compose. On en revient à ma première pensée.

  • bonjour ,

    c’est pas de chance pour moi car je t’ai supprimé récemment- vu que je ne reçois pas tes articles – sinon j’y répondrais –
    je vais de suite te REMETTRE dans mes liens
    mais tes articles passent en spam – et il y a donc un problème –
    bonne journée   – mes excuses -mais tu ne me visitais pas –

    amitiés  Lady Marianne

  • AH, oui! j’oubliais:

    il y a des pays où on punit la femme violée (par lapidation, …tant qu’à faire, que le bon peuple s’amuse un peu, quoi!)

    On n’y est pas encore, mais…

  • C’est LA bonne question que pose Sixtine: on en fait QUOI??

    Perso, je proposerais bien qu’on les confie à la garde bienveillante des pères, maris, frères ou fils des gentes damoiselles qu’ils ont agressées! (Nantis d’une totale impunité légale à son
    endroit, s’entend!) …mais peut être que j’abuse – le retour du printemps me rend actuellement taquin et primessautier!

    Ou alors les abandonner dans la montagne, enchainés à un rocher…

    Quoi, ça vous semble encore trop dur pour ces chérubins?!

    Les enfermer avec leur semblables sur les Iles du Salut? Ils auraient la chance de pouvoir vivre eux-même ce qu’ils leur ont fait subir…

    Bigard proposait bien de les sodomiser avec un parcmètre (plongé dans du verre pilé) …2 fois par jour.

    Vive la France, ce beau pays où on soigne et prend en charge l’agresseur, et où on laisse la victime se reconstruire seule! où les bonnes consciences prennent la défense d’un metteur en scène
    pédophile!

    Comme disait Hamlet: y’aurait-y pas queq’chose de pourri dans le royaume du Danemark?! …ou c’est moi qui déconne?

    a1 2c4

  • Bonne réflexion. Que faire ? Le fabuleux principe de précaution ne pourrait-il donc pas être mis en application dans ce cas précis ?

    Ce qui implique suivi et surveillance renforcés ! Les moyens ? Ben, nous n’avons pas les moyens de mettre en place un tel programme !

    Ce qui nous ramène à la case départ : on en fait quoi ?

  • Non, non, tu n’as pas compris, ce n’est pas à ceux qui donnent les idées de les appliquer. Sinon tous les « peoples » seraient obligé d’avoir un sdf / sans papier / orphelin (d’Haïti en ce moment)
    chez eux. Faut pas charrier non plus. Les idées, c’est pour les autres, eux ils préfèrent s’enfermer à double tour dans leur petit 400m² où de toutes façons il n’y a pas de place (vu la
    grosse tête qu’ils ont tous à force de raconter des conneries).

    De plus je trouve ton passage sur la burkha très obtu. Ne t’es-tu jamais amusé lorsque tu étais enfant à te glisser sous un drap pour faire le fantôme ? Eh bien là c’est pareil, c’est dans un
    esprit festif qu’elle a été conçue, et avec ça sur la tête, au moins c’est la fête tous les jours ! (surtout à la maison)

  • Le suivi psychologique, c’est bien à condition que celui qu’on suit ne marche pas plus vite que le psychologue.

  • excellent ton article

    j’ai noté : toi c’est « balto » et moi c’est « baltha » !!

    bon dimanche

    charles

Les commentaires sont clos