Slogans de toilette des campagnes présidentielles

Slogans de toilette des campagnes présidentielles

Slogans de toilette des campagnes présidentielles

 

Mettre le gant ou jeter le slogan sans prendre de gants

 

A deux ans des Présidentielles, vous rappelez-vous des slogans utilisés au cours des précédentes pour capter nos voix ? Pour rester zen, voilà un petit florilège de sloganglions qui pour une large part ont caressé nos espérances, attiser nos désespoirs et marqué notre jeunesse. Nos Hommes politiques ont su choisir l’expression qui leur va comme un slogan – pour beaucoup l’art de mettre une main de fer dans un slogan de velours.

 

Certains parleront de slogan de boxe quand d’autres y verront un slogan de fer, les plus tolérants un slogan Mappa. Cela n’empêchera pas une minorité de voir partout des slogangsters dans la peur d’un avenir décadent avec un slogangrène placardé sur nos murs.

 

 

Madgic – Je me suis amusé à reprendre les slogans des Présidentielles depuis 1974 et d’en apprécier le résultat. En 1974 Valérie Giscard d’Estaing prônait « Un vrai Président » ainsi que « la paix et la sécurité ». Quand Mitterrand affirmait « La seule idée de la Droite garder le pouvoir. Mon premier projet vous le rendre ».

Cake 40 – L’avenir montrera qu’il n’a pas rendu grand-chose des dépôts de vins qui ont financé ses campagnes.

Madgic – En 1981 pour sa réélection potentielle Giscard inscrivait sur les murs « Il faut un Président à la France ». Lui-même admettait qu’il n’en avait pas été un et conseillait au pays de s’en munir, d’un vrai. Dans le même temps Chirac rappelait « Maintenant il nous faut un homme de parole » et c’est là qu’émerge Mitterrand avec « la force tranquille ».

Huby – Voilà la preuve que lorsque les passions se réveillent, les slogans remplacent la réflexion. Quand arrêterons-nous de penser que l’on peut former les citoyens de demain en les éduquant avec des formules publicitaires ?

ARCHIBALD – Il est vrai que la bonne marchandise n’a pas besoin de publicité … je vous laisse y réfléchir.

Madgic – Qu’à cela ne tienne. Les campagnes se suivent et se ressemblent. Chirac affirme « La volonté Oui c’est Chirac » qui fait face à la « Génération Mitterrand ». Plus tard c’est Balladur qui affichera « Croire en la France » plutôt qu’en lui. Il admettait déjà son échec.

Blaireau – ça on le sait qu’il mettait déjà les chèques !

Madgic – Chirac quant à lui, visait la pomme pour nous en mettre plein la poire avec son pommier et « la France pour tous » …

Cake 40 –Ah ! ça c’est sûr qu’elle est pour tous ! C’est à se demander si elle est encore aux Français !

Madgic – Décidément tu resteras toujours un indécrottable facho !

Cake 40 – Arrête ce débat stérile comme un tricot. Observe que des millions de Français pensent comme moi. Ils voient comme moi les djellabas, les foulards, un Islam envahissant, les camps de Roms qui fleurissent de partout sous les yeux d’une République qui laisse faire !

Madgic – Revenons aux campagnes. « Avec Lionel Jospin c’est clair », il voulait « présider autrement » mais il se fait éliminer au premier tour. Vient ensuite Ségolène Royal avec « La France présidente ». Pour finir c’est Sarkozy qui remportera la mise avec son « Ensemble tout devient possible ». Pour le Peuple je n’ai rien vu de nouveau !

Cake 40 – Pour ça il fallait attendre l’Ami Molette, l’excellent Hollande avec son « le changement c’est maintenant ». Hormis voir un Président en scooter, déguisé en guignol, instable sur ses jambes, avec des fringues trop petites, des lunettes embuées et le casque à fleur de cerveau, je n’ai rien vu de nouveau !

ARCHIBALD – Une campagne présidentielle, ça reste l’art de faire des mensonges entiers avec des demi-vérités.

Blaireau – Je crois surtout que les promesses de campagnes sont comme la raie des fesses du plombier. Elles promettent du fantasme, mais une fois dans le fauteuil on s’assoit dessus !

 

 

Abonnez-vous et partagez cet article avec votre mari, femme, frère, copain, copine, voisin, voisine, collègue, cousine, cousin, tante, oncle, beau-frère, belle-sœur, grand-père, grand-mère, belle-mère, beau-père, Monsieur Bricolage, merci.

Je m’abonne et c’est gratuit

 

Sources cliquez sur le lien :        Challenges               Wikipédia               Les Echos

4 Commentaires

  • Cake de temps en temps tu à de très bon résonnent je suis d accord en France on a beaucoup d immigration mais aussi faut ce demander pourquoi et la on peut dire que la gauche y est pour quelque chose pour eux il fallait ne pas les renvoyer chez eux quant il venait sans papier il fallait leur donner des papiers pour qu’il puisse travailler et surtout faire tout ce que voulait pas comme emploi beaucoup de français ‘eux étant mieux au chômage et pleurer dans toutes les mairie pour avoir leur droit au chômage maintenant avec les générations jeune que l on a pourquoi il vont vouloir aller travailler alors que certains n’ont jamais vu leur parents y aller dont on a formé des générations de ramdu (fainéant) voilà ce que je constate depuis très longtemps. J ai bausser 46 ans et j ai eu assez de mal a trouver du personnel qualifié ça aussi vaste programme

  • Une inversion de la méthode préélective
    AVANT
    Le ou les candidats présentent un programme (qui dans la majorité des cas ne sera pas exécuté) aux suffrages du public
    MAINTENANT
    Les candidats sollicitent les souhaits des électeurs pour constituer leur programme.Les plus hautes instances politiques du pays appellent cette méthode « LA DEMOCRATIE PARTICIPATIVE »
    Bien naïf qui peut y croire !!!

    • A voir le taux d’abstention grandissant je devine que la crédibilité politique est gravement atteinte.

Participer

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.