Accueil Actualité Pratiques halal et casher.
Pratiques halal et casher

Pratiques halal et casher.

par Trugluff

Pratiques halal et casher, un bien cruel bouffer de cuisine.

 

Alors que l’on croyait le printemps arrivé, l’hiver marque son attachement par ses morsures sur nos joues. Il est vif comme une pastille de menthe sur les amygdales d’un poitrinaire. Dans un dernier sursaut de froideur, l’hiver à ne pas vouloir nous quitter finit par lasser de ne montrer que les os de nos arbres.

En attendant l’éclosion des premiers bourgeons, ARCHIBALD s’engouffre au Balto pressé de retrouver ses copains aussi stimulants qu’une tasse de café et tendres comme des caramels mous. Pour le coup ça changera des Pratiques halal et casher la préoccupation du moment.

ARCHIBALD – Bonjour les copains. A ce que j’entends vous avez commencé à vous chamailler sans moi et quel est le nouvel objet de vos discordes ? 

Huby – Aucun ! Nous sommes, pour une fois tous d’accord. Je faisais part de la plainte que Brigitte BARDOT allait déposer auprès du Ministre de l’Intérieur et Ministre des Cultes contre la généralisation de l’abattage rituel. 

ARCHIBALD – Comment cela, la généralisation de l’abattage rituel ? 

Blaireau – Eh ! Bien oui, les abattoirs pour gérer plus facilement les réseaux de distribution de viande halal-casher, généralisent l’abattage rituel selon les principes de la Torah ou du Coran. Les chrétiens s’en foutent de manger de la viande halal, il n’y a pas d’interdiction religieuse, alors que l’inverse … le plus simple est donc d’en donner à bouffer à tout le monde. Une seule pratique, un seul stock, un seul camion pour livrer. Que du bonheur pour ces gestionnaires que j’entends déjà hurler, my Taylor is riche ! 

Huby – Le nouveau modèle économique de l’abattage est né. Il convient d’abattre nos bovins, ovins, volailles façon halal peau lisse d’étal, à ne pas confondre avec un film récent. Seul le porc est épargné. Peut-être l’ultime témoignage de l’homme pour le considérer comme son égal ? 

ARCHIBALD – Et voilà comment une minorité active finit progressivement par l’emporter sur la majorité silencieuse. 

Pratiques halal et casher

Cake 40 – C’est à se demander. Laisse le Monsieur parler, j’explique : les animaux non étourdis sont égorgés à vif, en pleine conscience, ils éprouvent des souffrances inacceptables et que ceux qui prétendent le contraire expliquent pourquoi les hommes ne sont pas tués sur ce principe. L’agonie des animaux peut durer jusqu’à 14 minutes chez les bovins selon un rapport de l’INRA 2009. Pourtant des scientifiques ont été consultés par la Commission européenne et ont clairement déclaré : « En raison des graves problèmes de bien-être animal liés à l’abattage sans étourdissement, un étourdissement doit toujours être réalisé avant l’égorgement ». Réponse des faits : grand nombre d’abattoirs ont généralisé cette pratique sans étourdissement pour gagner davantage de pognon et restant sourd à la souffrance. Ne dit-on pas l’argent n’a pas douleur ? 

Madgic – De confession musulmane, mais peu pratiquant je ne peux admettre un Dieu qui exigerait de ses Enfants un comportement de boucher à l’arène. C’est pour quoi je crois au Dieu qui a fait les hommes, et non au Dieu que les hommes ont fait. 

Blaireau – Moralité, pour vivre hébreux, vivons casher. 



 

Maintenant, user de votre droit de réponse sur les Pratiques halal et casher en utilisant les commentaires, juste en dessous, et faites connaître votre opinion. Ensemble nous sommes plus forts.

 

#LesTronchesDeCake #halal #casher #BienEtreAnimal

Sur le même thème  (cliquez sur le lien)

Gaspillage et abattage industriel

Poussins broyés vivants

Le Maire de Forbach et la viande halal

 

Sources :  Fondation Brigitte Bardot


Merci de poster un commentaire (ci-dessous)

7 commentaires

Rocky des Bois 25 février 2012 - 2 h 29 min

C’est décidé, je ne mangerai plus que du porc et ne boirai plus que de l’alcool!

J’suis un vrai rebelle moi!

Coyote 25 février 2012 - 2 h 38 min

Salut les Tronches

Bien que l’assertion initiale (“toute la viande vendue à Lutèce est Halal”) se soit à l’étude révélée fausse (2 à 3% “seulement” grâce à l’importation depuis les territoires des autres tribus; ce
qui est vrai est “100% des abattoirs présents en IdF pratiquent l’abattage rituel) il apparait qu’une partie se retrouve anonymement distribuée au supermarché du coin. On en a donc tous becqueté
et on peut trouver ça génant. Perso, cette question de l’abattage “rituel” m’interpelle à plusieurs niveaux: la question du bien être animal, celui du principe de laïcité national et celui de la
sécurité alimentaire (pas nécessairement classés dans un ordre d’importance – chacun jugera).

On élève, certes et en dépit de l’existence d’autres sources (plantes, insectes), ces animaux de boucheries pour assurer notre quota de protéines (et parce que c’est bon, quand même!). Pour
tragique qu’il soit, il me semble inutile de rendre leur destin cruel. Les égorger à vif, comme le loup le fait de l’agneau (et pas seulement dans les fables) grandit il l’homme?…
personnellement je ne le pense pas. Mais ce n’est qu’une question de valeurs personnelles: chacun jugera selon ses propres critères.

D’autre part, dans l’abattage “normal” (ça m’arrache un peu les tripes de devoir le qualifier ainsi pour pouvoir le différencier des autres! …et si on n’accepte pas le terme “normal”, on
retiendra au moins “normé”) il est procédé durant la phase d’inconscience de  la bestiole, à certaines manipulations visant à garantir la sanité de sa chair: notament la ligature de
l’oesophage, qui en contenant le reflux gastrique provoqué par le relachement musculaire, évite que le parties hautes de l’animal puissent être souillées par son contenu stomacal. (les vaches ne
se lavent pas les mains avant de passer à table; il en est même qui ne nettoient même pas leur salade avant de longuement la ruminer, avalent et réchauffent un peu de terre au passage) Hors cette
précaution, le risque est accru de contaminer le collier (en particulier) de très jolies escherichia coli… chacun jugera de l’importance qu’il y accorde et se souviendra opportunément des
évènements récent en Germanie.

Enfin, quelle société veut on vraiment? Quelle laïcité? Doit on accepter qu’une minorité, quelle qu’elle soit, par intransigeance (culturelle, religieuse ou autre) dicte de facto sa loi
à la majorité silencieuse et molle? Est ce là un modèle d’intégration viable? Devrons nous opposer une intransigeance laïque égale aux intransigeances religieuses afin de seulement pouvoir
continuer à vivre selon nos traditions? Tout cela correspond il aux idéaux des fondateurs de notre république? J’en doute… mais chacun jugera!

Intérêts financiers, valeurs, culture, aspects sanitaires: un mélange potentiellement détonnant, d’autant que aucun des acteurs ne peut s’accorder sur ce qui est communément important.

Bref, et pour finir de façon plus légère: Battons le rappel à la resistance charcutière! Vive le boudin, le sauciflard et la choucroute! Mais ne rejetons pas tout en bloc: rappelons nous que le
niqab et la bourqa sont extrèmement efficaces contre la propagation de la grippe (j’imagine l’eternuement et la toux grasse bien confinés…)

a1 2c4

Pangloss 24 février 2012 - 1 h 15 min

Il faut protester sans cesse. Moi, je demande à mon boucher qu’il me garantisse que sa viande est “non-halal”.

Nadine 23 février 2012 - 9 h 27 min

ça faisait longtemps que je ne n’étais pas venue lire ton blog… (moi j’ai laissé tomber le mien)

toujours aussi mordant et réaliste !!

j’adore

à la next ; bizzzzzzz

sakho 22 février 2012 - 7 h 26 min

TU HALAL POUR MEIN KOPIN!

dubruel 22 février 2012 - 0 h 49 min

Même du temps de la guillotine, les condamnés (zumains) continuaient de vivre quelques minutes après avoir eu leur tête tranchée par la lame de la machine à couper

Trugluff 22 février 2012 - 0 h 49 min

Sans doute l’une des raisons pour laquelle cette pratique a été abandonnée. Merci de ton commentaire et à la next fidèle inconnu du Net

Les commentaires sont fermés.

A découvrir et à lire sans modération

L'actualité mordante du Net : 13ème année
Toute la Gaule est occupée par la connerie … toute ? Non !
Une tribu d’irréductibles, les Tronches de Cake, résiste encore et toujours contre les cons.

A lire sans modération et à partager.