La SNCF une vraie machine de grève pour garder son train de vie

La SNCF une vraie machine de grève pour garder son train de vie

La SNCF une vraie machine de grève pour garder son train de vie

 

 

Magmax – On dit « les obèses coûtent trop cher à la Sécu ». Ok ! Mais un cheminot qui ne fume pas, ne boit pas, ne mange que des tomates mozzarella à l’huile d’olive, prend sa retraite à cinquante ans et meurt à quatre-vingt-quinze, c’est la France en faillite ! Si tu veux avoir une attitude citoyenne, sois gros, stressé, mange du gras et fume ou aligne tes privilèges sur le régime général.
ARCHIBALD – Au moins ça c’est dit. Le débat Syndicats-Gouvernement n’est pas terminé que la déclaration de grève est lancée – cela ne relève plus de la négociation mais du chantage, comme toujours.
Cake 40 – La grève des nerfs a commencé, c’est à se demander si tous les travailleurs de la SNCF, n’ont pas fait d’études pour devenir grévistes ou une grande école de l’art de la grève !
ARCHIBALD – En effet c’est à se demander. Il faut que j’aille consulter, je ne peux plus rester comme ça – je m’aperçois qu’aujourd’hui les cons me fatiguent plus qu’un effort physique !
Huby – Oui, prends soin de toi. En prenant exemple sur les syndicats qui clament qu’ils sont victimes, les braqueurs ou preneurs d’otage pourraient tout autant culpabiliser le payeur de rançon du fait qu’il menace la vie de la proie s’il ne paie pas. Que dirions-nous devant de tels propos ?
Madgic – Et voilà, le discours de droite est de retour. Si maintenant il n’est plus possible pour les Travailleurs de débattre sur leurs conditions de travail où allons-nous ? C’est de bonne grève que de négocier, c’est même le nerf de la grève.
Cake 40 – Atterris Madgic, ce n’est pas de la négociation c’est du chantage. Quand tu négocies avec ton banquier et que tu n’obtiens pas ce que tu voulais, tu casses tout dans la banque et tu lui arraches la chemise ?
Madgic –Je ne vois pas le rapport hormis me traiter de criminel de grève.
Cake 40 – Moi si, c’est un rapport de force permanent sur pied de grève. On ne négocie pas, on impose. Et c’est toujours le p’tit gars du bout de la chaine, celui qui a besoin du train pour aller bosser qui reste la victime d’un combat qui ne le concerne même pas ; mais c’est à lui de supporter les blessures de grève. Il est plus que temps d’admettre qu’il faut s’adapter à un monde qui change. Nos voisins européens l’ont fait, pourquoi en France faut-il que ce soit toujours aussi compliqué d’évoluer ? L’immobilisme avance et, nous ne savons pas l’arrêter. J’admets que le changement n’est pas facile.
Blaireau – C’est sûr ! Moi j’essaie d’être moche, con et pas drôle, et bien c’est dur de changer.
Cake 40 – Dans ce genre d’expérience, on croirait moi – un jour c’est sous l’effet du cidre doux que j’ai tutoyé mon père.
Magmax – En attendant, la SNCF reste le moyen de transport le plus sûr après le train, mais attention, qui trop embrasse manque le train.
Blaireau – Oui, mais un train vaut mieux que deux p’tites Lada !

ARCHIBALD – Avec tout ça on n’est pas prêt d’enterrer la hache de grève.

 

Vous aimez ? Abonnez-vous et faites connaître Les Tronches de Cake autour de vous, merci.

 

 

A lire impérativement sur le même thème :

Rémunération des Agents SNCF – Avantages maximum mais ils font le minimum    publié 18/06/2007

Les grèves à la SNCF – In the baba et les quarante grévistes   publié 21/01/2009

L’avis du rail – SNCF bourdes et erreurs   publié 1/11/2012

 

Source : le Monde

 

13 Commentaires

  • C’est beau, un train
    (signé La Vache)

  • Au Japon, le salarié énervé bosse les jours de grève et refuse d’être payé.
    Cela doit faire terriblement peur aux patrons, qui certainement préparent des sandwichs par solidarité, pour faire durer le mouvement d’humeur tant que satisfaction n’est pas obtenue, non ?

    Si EDF est privatisé et qu’une société étrangère (USA, Allemagne, Qatar, Russie, …) gagne le contrat : après avoir coupé le courant, un risque d’invasion par le pays propriétaire de notre énergie est-il totalement exclu ?

  • Hola les gars ! du calme ! 1)LA GREVE EST UN DROIT. 2)lorsque Juppé a voulu réformer la SNCF il s’est heurté à un mur car l’opinion publique savait que les cheminots pouvaient tirer l’ensemble du « social « de ce pays vers le haut et que tout le monde en profiterait.L’exemple Anglais avec les réformes « Tatcher » et ses hordes de laissés pour compte ainsi que les graves accidents ferroviaires liés à la dérèglementation,ont contraint le gouvernement à reculer.Les français ,en majorité, constatent que dans tous les secteurs les services publics disparaissent (hôpitaux écoles, poste etc etc) dans quelque mois, les services de la plupart des gares de la côte d’azur(2ème banlieue de France) vont fermer.Les gares seront en libre accès . Bonjour la sécutité ! les ,incivilités les agressions, les trafics etc etc… Est-ce celà le progrès ?

  • Ce qui me gêne moi dans ce débat c’est qu’on occulte le fait que le gouvernement souhaite privatiser la SNCF; certes je n’admets plus les écarts de traitements entre secteur privé et national (c’est du passé et ça ne traduit plus les réalités du travail aujourd’hui), mais je ne cautionne pas le gouvernement de monter les gens les uns contre les autres pour mieux faire passer sa vraie loi : la privatisation d’un secteur historique et source de fierté pour la France ( réseau ferré, technicité, TGV, record de vitesse,…). Pour moi le Président manque de vision stratégique et nationale. Développer le réseau fret, ça c’est un projet. Là sa façon de faire, c’est petit… il ferait mieux de hisser tout le monde au même niveau

  • Poème à vapeur:
    LA BATAILLE DU RAIL DÉRAILLE
    LA GRÉVE S’ENRAYE
    ET LES PRIVILÈGES SUIVENT LES FUNÉRAILLES
    IL EST LOIN LE BON TEMPS DES « LOCOS » ACTIVES
    AU DÉPART JOYEUX DU « VEL’D’HIV ».

    • Séquence émotion ou séquence nostalgie le Beaudelaire du Net ? Merci pour ta fidélité.

  • Un régime unique « privé » et « public », le même code du travail pour tous, Un âge unique de départ en retraite…Pourquoi faire simple lorsqu’on peut compliquer à souhait ?
    C’est courageux de la part du gouvernement de se lancer sur le chantier du rail, car finalement ces grèves gènent sans paralyser le pays, mais imaginons le chaos lorsqu’on s’attaquera au chantier de l’EDF !
    La légitimité des grévistes est tout à fait secondaire, par contre leur pouvoir et directement proportionnel à leur capacité d’emmerdement !

    • Très bonne remarque : pourquoi faire simple lorsque l’on peut faire compliqué ! A la prochaine

  • Bonjour à tous comme D habitude la fonction publique est grève voyons le chantage général est de sortie .Quant un gouvernement aura assez de rognons blanc pour imposer ce que quatre vingt pour cent des gens veulent

  • Le titre de cet article est magnifiquement trouvé, bravo !

    • Merci pour ce compliment qui me va doit au coeur. A bientôt pour d’autres compliments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.