Les jeunes pour l’environnement
AccueilEchos logiques

Les jeunes pour l’environnement – je suis pour

 

Terre promise, terre due !

 

« Et un, et deux, et trois degrés », voilà le cri d’une jeunesse qui se révolte contre les excès de ses aînés qui surexploitent sans vergogne les richesses de leur planète. Pour des profits toujours plus grands nous en oublions que la Terre n’est pas un don de nos parents mais un prêt de nos enfants.

Tant que nous écouterons des raisonnements aussi débiles de nos grands dirigeants tels que « Le concept du changement climatique a été créé par et pour les Chinois pour rendre l’industrie américaine non compétitive » – Donald Trump, la partie sera loin d’être gagnée.

Oyez, oyez ! Dormez tranquilles bonnes gens, le crime contre l’humanité se poursuit. Rien à craindre, on veille sur nous, « Danse avec les stars » vient de reprendre.

 

ARCHIBALD – Que j’aime voir ces jeunes qui se révoltent contre l’establishment du profit, ceux-là mêmes qui ont trahi leur jeunesse. Alors vive la jeunesse et sa fraction de folie. Elle seule est capable de faire bouger les lignes pour le bonheur de la plus grande majorité.

Madgic – Le climat est un bien commun, de tous et pour tous. Je ne comprends pas ceux qui incendient la forêt amazonienne, poumon de la planète, au motif de gagner de nouvelles terres agricoles. Je ne comprends la logique économique qui permet à un poulet de faire le tour du monde en coûtant moins cher que celui produit au bout de ma rue ! Je ne comprends pas la logique qui pousse la production du gaz de schiste, véritable génocide aquifère. Non, je ne comprends pas cette folie économique ! Pas plus que je ne comprends, comment ces Dirigeants peuvent regarder leurs petits enfants dans les yeux sans oser les baisser. Comment peuvent-ils perpétrer chaque jour ces crimes contre l’Humanité et se regarder dans la glace … qui fond ? Décidemment je suis devenu trop con pour comprendre.

Huby – Certainement, tout comme moi. Je ne peux pas croire que toutes ces surfaces boisées détruites sur des millions d’hectares n’engendrent pas d’autres dérèglements climatiques. Je crains que le poumon vert de la belle Bleue soit atteint d’un cancer !

Cake 40 – Moi aussi j’apprécie ce mouvement mondial de la jeunesse et je reste convaincu que leur action marquera un changement durable de nos comportements. La jeunesse c’est l’âge du possible, nos anciens l’ont oublié trop vite.

Blaireau – Je trouve que cette adolescente suédoise, Greta Thunberg, a les couilles de ses actes. Une véritable serial casse-couilles.

ARCHIBALD – Il en faut pour avancer. Ce que j’apprécie en cette jeune fille c’est qu’elle appréhende l’écologie par le bon bout – l’efficacité apolitique. Enfin ! Il y en a marre de ces écolos bobos à vélo qui passent au feu rouge sous couvert qu’ils sont Verts.

Blaireau – C’est vrai, ils ont tous des gros culs ou des moustaches ! Ils se croient investis d’un droit divin qui leur impose un sectarisme dominateur à vous écœurer d’avoir des oreilles.

MagmaxSoupir – On est bien loin du premier écologiste qu’était Tarzan.

Huby – On devrait retaper notre pauvre planète, avant d’aller bousiller celle des autres. Alors OUI pour la conquête de l’espace, mais sans oublier le nôtre.

Magmax – Tu as raison. Occupons-nous d’abord de notre espace vital. L’espace c’est du vide. Si tu mets des betteraves dans l’espace, t’auras des betteraves sous vide. Tu parles d’une avancée !

Blaireau – Avez-vous pensé chers terrestres extra, qu’aucun scientifique ne peut mettre de doseurs à apéritif dans les fusées ? Ça ne descend pas dans les verres sans l’attraction de la Terre. Une raison de plus pour la protéger … c’est la Terre qui fait descendre l’apéro.

 

 

Abonnez-vous et partagez cet article avec votre mari, femme, frère, copain, copine, voisin, voisine, collègue, cousine, cousin, tante, oncle, beau-frère, belle-sœur, grand-père, grand-mère, belle-mère, beau-père, Monsieur Bricolage, merci.

Je m’abonne et c’est gratuit

 

 

Sources cliquez sur le lienLibération     Paris MATCH     Sud Ouest     Le Point

J’suis bidon sur le Tour de France 2019
AccueilEchos logiquesFaits de société

J’suis bidon sur le Tour de France

 

 

Je suis mal dans ma peau en coureur très beau avec ma pince à vélo, j’suis bidon… Paroles prémonitoires de Souchon pour décrire la Grande boucle, cette splendide course qu’est le Tour de France. Cette belle image d’une épreuve sportive hors catégorie reste désormais ternie par cette poubelle à ciel ouvert.

Les caméras nous font découvrir les paysages magnifiques de la France ponctués de ces scènes où les coureurs jettent leurs bidons, papiers et sacs comme pour marquer leur domination d’homo sapiens héroïque dans une nature encore propre.

Dommage que cette épreuve admirable ressemble à un vide-ordures géant, témoin silencieux de notre époque.

 

Cake 40 – Cette année j’ai suivi le Tour de France et j’ai vraiment apprécié la combativité de Julian ALAPHILIPPE qui s’est battu pour conserver le maillot jaune durant 14 jours. Soupir ! Il l’a perdu mais de belle manière et je suis triste pour lui car il n’était pas sur le podium final.

Madgic – Tu vois nous avons regardé les mêmes programmes et nous n’avons pas vu la même chose. J’ai vu des sportifs crados qui jettent tout, partout où ils passent devant 3.5 milliards de téléspectateurs. J’ai vu un public à leur image, tout aussi cradingue. Sans parler des connards qui encombrent les routes en s’agitant les noix comme des débiles mentaux auxquels on aurait promis du papier dans les toilettes.

ARCHIBALD – Quand je vois ça je me crois revenu au Moyen Age où l’on jetait les poubelles par la fenêtre. Formidable modernisme qui nous fait régresser !

Huby – Des efforts de nettoyage ont été entrepris mais cela reste encore très insuffisant. Je ne supporte pas de voir les coureurs jeter dans les ravins leurs bidons ! Certes pour gagner le Tour il faut réfléchir comme le vélo et bien qu’on leur donne un guide pratique du bien réfléchir. On nous dit qu’il y a 20 personnes pour nettoyer après le passage des coureurs. D’accord ! Mais quand on songe que la caravane du Tour distribue 15 millions de merdouilles en plastique on peut douter de leur efficacité.

Madgic – Oui mais là il y a conflit d’intérêt ! Quand tu songes que parmi les nouvelles équipes du Tour 2019, il y a INEOS, l’équipe victorieuse. Groupe britannique de pétrochimie, leader mondial de la production de plastique, très critiqué chez les Rosbeef pour ses importations de gaz de schiste. Alors ils sont chez nous pour faire leur pub et dans ce contexte l’on ne peut que célébrer le plastique, le grand gagnant du Tour.

Huby – Pourtant avec de la bonne volonté les solutions simples existent – ne donner des bidons pleins qu’en échange des bidons vides, idem pour les papiers qui sont à garder dans les poches du maillot. Et pour ceux qui ne suivent pas ces règles, une amende. Nous aurons ainsi un sport qui comme les autres respectera son environnement. Il n’y a que dans le vélo où l’on applaudit les dégueulasses. Ils arrivent même à se pisser dessus pour gagner quelques secondes.

Blaireau – C’est toujours comme ça quand on voyage en secondes.

ARCHIBALD – Les pentes du Mont Ventoux s’en souviennent encore. En 2009, les 500 000 spectateurs venus admirer la beauté des paysages et les prouesses de leurs idoles ont abandonné à la nature 20 000 canettes et 30 000 bouteilles, juste à côté des conteneurs mis à leur disposition !

Madgic – Sans les excuser, lorsque tu vois les cyclistes qui jettent ce qui les encombre n’importe où, par mimétisme tu te sens autoriser à faire comme eux.

Huby – Et quand ils peignent les routes d’inscription en tout genre, ce n’est pas très respectueux du bien public.

Magmax – D’accord, mais la peinture permet d’exprimer toute sa sensibilité, regarde Adolf Hitler.

Blaireau – Le bénéfice pour les participants de faire le Tour c’est pour maigrir. Sur la fin t’as des coureurs, ils sont tellement maigres, on dirait des vélos.

ARCHIBALD – Maintenant que le Attila du Tour est parti, je veux parler d’Armstrong, qui je le rappelle là où il pissait l’herbe ne repoussait plus, il conviendrait que le Tour de France redevienne le grand festival des bottes paille qu’il était.

 

 

Abonnez-vous et partagez cet article avec votre mari, femme, frère, copain, copine, voisin, voisine, collègue, cousine, cousin, tante, oncle, beau-frère, belle-sœur, grand-père, grand-mère, belle-mère, beau-père, Monsieur Bricolage, merci.

Je m’abonne et c’est gratuit

actuellement 15 712 abonnés 

 

 

Sources cliquez sur le lien :   consoGlobe     franceinfo     20 minutes     HUFFPOST

 

 

Les oiseaux se cachent pour mourir
AccueilEchos logiques

Les oiseaux se cachent pour mourir

 

 

« Notre maison brûle et nous regardons ailleurs ». C’est ainsi que Jacques CHIRAC introduisait en 2002 son discours à l’Assemblée plénière du IVeme Sommet de la Terre. Et depuis ?

Tout le monde s’en fout, jusqu’au Gilets Jaunes qui ne s’intéressent pas à la transition énergétique dès lors qu’elle touche au porte-monnaie. Nous en sommes tous là … ou las ! Le blondinet abruti d’outre atlantique montre l’exemple. Il a quitté les accords de Paris, pourtant pas exemplaires en termes d’exigences, préférant sans doute voir prospérer l’exploitation sans vergogne de la planète dès lors que les dividendes des actionnaires sont préservés.

Et les générations à venir, qu’en faisons-nous bordel ?

 

MadgicColuche disait : « La grande différence qu’il y a entre les oiseaux et les hommes politiques, c’est que, de temps en temps, les oiseaux s’arrêtent de voler ». Eh bien les Politiques ont gagné au-delà de leurs espérances ! Même les oiseaux s’arrêtent de voler. En 15 ans, selon le CNRS un tiers de nos passereaux de plaine ont disparu et nous n’avons rien vu. Allons-nous léguer à nos enfants des printemps sans chants d’oiseaux ?

Blaireau – Aujourd’hui, quand un oiseau chante, on croit que c’est un portable qui sonne !

Cake 40 – Erreur, l’oiseau ne chante pas, il parle, c’est comme dans Starmania.

Huby – Vous êtes trop bêtes et en même temps ce n’est pas faux. L’agrochimie outrancière de l’agriculture a pour effet de faire disparaître les insectes et donc la nourriture de nos amis chanteurs. C’est sans compter la destruction que l’on fait de leur habitat.

Magmax – C’est vrai que quand j’étais petit, les nids de piafs je les enlevais des arbres, c’est pas fait pour ça. Après, en plumant un petit oiseau, on obtenait un bonbon à la viande. Humm !

Blaireau – Bien sûr nous modifions leur habitat mais nous replantons aussi des arbres et on n’a jamais vu un oiseau mettre un peu de sou de sa poche. Alors quand même !

Magmax – Ok, on a fait disparaître des forêts entières mais le brocoli est toujours là !

ARCHIBALD – Vous ne devriez pas rire de ces sujets, l’instant est grave. En un siècle l’Homme a plus bousillé son environnement qu’au cours de ces dizaines de milliers d’années passées. Et pour quoi ? Pour enrichir au-delà du pensable quelques milliers de personnes et tout le monde se tait.

Madgic – Pardon, mais le seul insecte qui hurle encore c’est le grillon. Si nous ne réagissons pas vite, le silence recouvrira cette terre comme un linceul sur nos fautes.

Huby – Nous sommes tous coupables en jetant au-delà du raisonnable, en ne finissant pas nos assiettes, en admettant la saleté de nos routes, en dilapidant l’eau de la douche, en ignorant le papier au sol au motif que ce n’est pas nous qui l’avons mis, en restant silencieux sur les déforestations massives, en tolérant les centrales électriques au charbon, en élevant en batterie les animaux, en les piquant pour les faire grossir plus vite, en utilisant les insecticides qui tuent nos abeilles, etc., etc. Voilà ce que nous laissons à nos enfants.

Cake 40 – Dans ce contexte on aurait mauvaise grâce à leur faire ranger leur chambre.

Blaireau – Le tragi-comique de la situation c’est que la banquise disparaît à cause des voitures alors que c’est le seul endroit au monde où il n’y a pas de bagnoles.

 

 

Abonnez-vous et partagez cet article avec votre mari, femme, frère, copain, copine, voisin, voisine, collègue, cousine, cousin, tante, oncle, beau-frère, belle-sœur, grand-père, grand-mère, belle-mère, beau-père, Monsieur Bricolage, merci.

Je m’abonne et c’est gratuit

actuellement 15 712 abonnés 

 

 

 

Sources cliquez sur le lien :   30 millions d’amis   Ouest France    France culture    Le Monde

Le grand gaspillage les Tronches de Cake
AccueilEchos logiques

Le grand gaspillage

 

 

Quelle civilisation humaine normalement constituée peut produire ou construire un bien pour le détruire sans même qu’il ait servi ? Aucune.

Si pardon, la nôtre. Celle dirigée par les financiers des multinationales, les bien-nommés Bobos dont les neurones bandent à la seule vue du Chef. Toute humanité a abandonné leur cerveau laid. Ils restent fixés à surveiller la banquise pognon afin qu’elle ne fonde pas.

L’intelligence artificielle fait de grands progrès chez les robots, autant que la connerie naturelle chez les humanoïdes.

 

    Huby – Dieu donne sa nourriture à chaque oiseau, il ne la jette pas dans le nid. A chacun sa peine pour aller la chercher. De là, à la jeter à la poubelle avant qu’elle ne soit consommée c’est le signe de notre décadence avancée !

   ARCHIBALD – Il convient d’ajouter au tableau que ce gaspillage se fait alors même que d’autres Hommes ne mangent pas à leur faim. Nous jetons chaque année la moitié de la nourriture mondiale produite. Ainsi, le cycle de la décadence atteint son paroxysme face à notre indifférence complice.

   Blaireau – Dans ce schéma, la poubelle est devenue le meilleur des accessoires de rangement.

   Madgic – J’ai regardé l’émission CAPITAL animée par Julien COURBET sur le gaspillage chez AMAZON, qui détruit par an, 3 millions d’invendus. J’étais atterré. J’ignorais que l’on broyait des équipements neufs, n’ayant jamais servis. Pour l’alimentaire je le savais mais pour le reste, électroménager, vêtements, etc. je l’ignorais. Incroyable constat de bêtise protéiforme qui ressemble tellement à notre espèce.

   Huby – Comment est-il concevable qu’un homme doté d’un esprit évolué décide de jeter un bien tout neuf ? Pourquoi n’a-t-il pas l’idée d’en faire profiter les plus démunis ?

   Cake 40 – Parce que sur un plan économique il est plus rentable de détruire du neuf que de le conserver. Si je peux le comprendre économiquement, humainement je ne peux l’admettre.

   Madgic – Triste raisonnement comptable que celui qui mène à cette apocalypse industrielle sur laquelle certains parviennent encore à s’enrichir. Le suicide du capitalisme est amorcé par ses excès de profits.

   Huby – En exemple, AMAZON est l’industriel le plus en pointe sur la destruction massive.

   Madgic – N’exagérons rien. Il y a des années déjà, la Communauté Européenne faisait détruire des milliers de tonnes d’excédents alimentaires pour maintenir le prix des cours. Tout le monde s’accommodait de ce gaspillage à l’échelle d’un continent. Notre silence d’électeur couvre ces excès.

   ARCHIBALD – Mais dans quel monde vivons-nous ! On pille la planète, de ses ressources, on salit tout et pour quoi ? Pour gagner plus, toujours plus. Les grands patrons français se font domicilier hors de France pour payer moins d’impôts et gagner plus. Les acteurs, chanteurs et sportifs montrent l’exemple en s’exilant fiscalement pour optimiser leur pognon. On prend l’argent en France pour le dépenser ailleurs. C’est la même méthode de pillage que celle appliquée à notre bonne vieille terre. C’est moralement inacceptable surtout de la part de personnes qui tiennent des raisonnements humanistes devant les caméras.

   Magmax – A nous maintenant de réagir sans délai en faisant que les poubelles des grandes surfaces restent ouvertes le dimanche.

 

 

 

Abonnez-vous et partagez cet article avec votre mari, femme, frère, copain, copine, voisin, voisine, collègue, cousine, cousin, tante, oncle, beau-frère, belle-sœur, grand-père, grand-mère, belle-mère, beau-père, Monsieur Bricolage, merci.

Je m’abonne et c’est gratuit

actuellement 15 712 abonnés 

 

 

Sources cliquez sur le lien :  Ouest France      Les Amis de la Terre      OZAP.com      CAPITAL

Gaspillage et abattage industriel l’Holocauste animale
AccueilEchos logiquesFaits de société

Gaspillage et abattage industriel l’Holocauste de l’animal

 

 

Après le réveillon, ce petit morceau d’aimable veillée funèbre, le Balto porte encore trace des fêtes avec ses guirlandes et son sapin, que l’on tarde toujours à ranger. La crainte sans doute de retrouver le quotidien et d’abandonner un instant de mémoire agréable. Cette mémoire qui sert pour les souvenirs de famille comme pour les camps de concentration.

Notre appétit vorace nous rend coupable de notre soutien implicite à la Grande Distribution mondiale. Elle veut nourrir le plus grand nombre au meilleur prix en chaussant les bottes Nazies contre l’espèce animale. Tragique situation que nous laissons faire.

Mais nos Tronches de Cake qui elles aussi ont la peau du ventre bien tendue en débattent, écoutons-les.

 

Huby – Je suis toujours un peu triste de cette période des fêtes, ça me donne le cafard. Je suis contente que ce soit fini.

Blaireau – Je te comprends. Il ne te restait qu’à inviter le bourdon, pote du cafard qui lui aussi fout une sale ambiance partout où il passe.

Huby – C’est drôle mais tu vois, ces agapes vertigineuses qu’imposent Noël et le réveillon me font penser, plus que jamais au gâchis généré. Et personne ne s’en émeut !

ARCHIBALD – Je suis d’accord avec toi. Moi aussi je pense à ces camps d’extermination que cela suscite pour l’occasion comme pour tous les jours. Rien ne m’agace autant que tous ces gens qui ne finissent jamais leur assiette tout en reprenant le plat suivant. Par respect pour la bête, en agissant ainsi ils devraient songer qu’elle est morte pour rien.

Huby – Tu t’illusionnes. Pour penser cela il faudrait songer à l’animal or, aujourd’hui c’est trop demandé. On pense viande jamais de l’animal. C’est devenu

 un vulgaire produit de consommation que j’allais … spontanément qualifier de « déshumanisé ».

Madgic – Quand j’imagine ces cochons de 100 kg mis dans 0.86m2 ! Je croyais qu’il n’y avait que le Docteur Mengele pour réaliser de telles expérimentations contre nature ! Quel esprit sain peut sous le couvert de l’élevage intensif limiter l’espace de vie des poules, lapins et autres à quelques centimètres carrés. Leurs poils et plumes ne poussent même plus tant ils sont serrés ! Pourtant, les prairies ne manquent pas.

Cake 40 – D’accord, mais rappelons-nous que par seconde 2000 animaux sont tués dans le monde pour nourrir plus de 7 milliards d’individus.

ARCHIBALD – Est-ce que pour autant nous devons devenir les Nazis de l’espèce animale ? Je me permets de te rappeler que le consommateur que tu es, vote en remplissant son caddy.

Huby – Mangeons moins mais mangeons mieux. C’est vraiment à la portée de tout un chacun … à condition de le vouloir.

Blaireau – Quand je vous entends cela me rappelle que l’écologie est une chose merveilleuse. Quel gâchis de la laisser aux écolos.

Cake 40 – Leur silence sur ce sujet est à mon sens coupable d’inaptitude. Dire qu’il existe des paysans qui élèvent des vaches, juste pour les donner à bouffer aux cochons, ça me retourne le cerveau.

Blaireau – D’un autre côté, manger du cochon, quand t’es un gros con, c’est du cannibalisme !

Magmax – Bien observé mais je ne vous cache pas que je m’en fous pas mal que le poulet soit élevé au grand air. De toute manière, je mange pas les poumons.

 

Abonnez-vous et partagez cet article avec votre mari, femme, frère, copain, copine, voisin, voisine, collègue, cousine, cousin, tante, oncle, beau-frère, belle-sœur, grand-père, grand-mère, belle-mère, beau-père, Monsieur Bricolage, merci.

Je m’abonne et c’est gratuit

actuellement 15 712 abonnés 

 

 

Sources   cliquez sur le lien :   Munchies      France Info      terra de Yann Arthus Bertrand

Les gilets jaunes carton jaune
AccueilEchos logiquesPolitique

Les gilets jaunes carton jaune

 

 

Il est interdit d’interdire. C’est la boutade de Jean Yanne reprise et scandée par tous les anarchistes de 68 qui deviendra l’emblématique slogan des soixante-huitards. Empreinte d’anti-autoritarisme elle s’imposait à l’Autorité gouvernementale comme un diktat pour une application immédiate.

Curieusement, elle semble ne pas s’appliquer aux manifestants de tout poil qui n’ont de cesse de tout interdire en réduisant la liberté de tout un chacun, notamment la libre circulation.

Entre la Liberté et l’Egalité, il y a les Gilets Jaunes, comme un barrage à la Fraternité. Heureusement les Tronches de Cake ont pu se frayer un passage pour accéder au Balto et refaire le plein de mauvaises intentions.

 

Cake 40 – Qu’est-ce qu’ils me les brisent ces manifestants du dimanche. C’est pour se mettre en harmonie avec leurs dents qu’ils portent un gilet jaune !

Blaireau – Par bon goût, si t’as les dents jaunes, porte un polo marron.

Madgic – De quoi te plains-tu Cake ? Ils se battent pour faire baisser le montant des taxes sur le carburant. Tu profiteras donc de leur combat.

Cake 40 – Je ne leur demande rien et surtout pas de m’empêcher de circuler. Qui sont-ils pour limiter ma liberté ? Sous le couvert de leur liberté d’expression, ils réduisent la mienne. Ils insultent tant sur la couleur de leur peau, que sur leurs pratiques sexuelles bon nombre d’automobilistes. Ils ne respectent pas l’environnement : ils brûlent pneus, palettes, chaussée de goudron, arrachent des arbres et cassent beaucoup trop. Certains ont fait enlever le voile d’une musulmane. Pour passer il fallait revêtir un gilet jaune. C’est quoi cette Liberté ?

Huby – Que penserait-on d’un parti politique qui t’imposerait d’y adhérer pour te laisser sortir de chez toi ?

Madgic – Tu ne peux pas nier cette taxation permanente du citoyen moyen. Mon cousin gagne le SMIC et cette année, avec toutes les taxes qu’il a payées en picolant, en fumant et en roulant il a pratiquement payé l’impôt sur la fortune.

ARCHIBALD – Je comprends que cela finisse par être déprimant voire exaspérant, pour autant vivons-nous moins bien ? Quand le prix de l’essence augmente, baissons-nous le budget du portable, du tabac, du restaurant ou de la Française des Jeux ? D’ailleurs, tous ces manifestants contre l’augmentation du prix du carburant quelle première décision ont-ils prise sinon de prendre leur véhicule ?!

Huby – Ce qui me désespère est de constater qu’un mouvement citoyen à l’origine, diffuse autant de haine que de fausses informations sur les réseaux sociaux : photos usurpées pour simuler une marée humaine, images truquées pour tromper le bon peuple toujours crédule. Quant aux taxes, il faut s’y habituer notre pays a une dette de 2300 milliards d’euros et personne n’en parle. Pas grave, les enfants paieront.

Cake 40 – La grosse tête des gilets jaunes enfle sous les micros des médias à la vitesse d’un complexe de supériorité. J’entendais ce matin la représentante du collectif 95 qui veut organiser un référendum sur la légitimité du Président !!!  

ARCHIBALD – Je ne suis pas un aficionado de Macron néanmoins je reste convaincu qu’il est urgent d’entreprendre les réformes, courageuses au demeurant, qu’il envisage pour le pays. Je crois nécessaire de l’aider dans sa mission car à force de ne jamais être d’accord nous préparons la lie pour les partis extrêmes. 

Magmax – Mais j’y pense, heureusement qu’un bébé ne boit pas d’essence, parce qu’à 10 biberons par jour, on s’en sortirait pas.

Blaireau – A ce rythme-là, je vais mettre l’essence en bouteilles à la cave, je la revendrai dans quinze ans.

 

Abonnez-vous et partagez cet article avec votre mari, femme, frère, copain, copine, voisin, voisine, collègue, cousine, cousin, tante, oncle, beau-frère, belle-sœur, grand-père,

grand-mère, belle-mère, beau-père, Monsieur Bricolage, merci.

Je m’abonne et c’est gratuit

 

 

Sources cliquez sur le lien :   Franceinfo     Libération    Le Dauphiné

Savez-vous planter les slips à la mode à la mode
AccueilEchos logiques

Savez-vous planter les slips à la mode à la mode

 

 

L’été tente de résister aux fraicheurs de l’automne mais avec ces feuilles qui tombent je ne donne pas cher de sa peau, comme pour ces slips enterrés dans les plaines du Béarn afin de prouver la fertilité des terres agricoles. Les ingénieurs agronomes de l’INRA n’ont qu’à bien se tenir les démonstrateurs en slip kangourou occupent le terrain.

C’est au Balto que les Tronches de Cake changent le monde, cette fois ils abandonné la bière pour un banana slip. Profitons comme eux de cette bonne ambiance, fête du slip pas la guerre.

 

 Madgic – Il y a quelques mois les spots TV du SLIP Français envahissaient nos écrans avec ce slogan rigolo : « Vous voulez changer le monde ? Commencez par changer de slip ! ». J’ignorais que cette campagne serait prémonitoire au point que la campagne béarnaise de François BAYROU deviendrait une terre d’accueil aux slips que l’on vient y enterrer.

 Cake 40 – Merci ô Grand Maître, c’est du fond du slip que tes disciples te remercient pour cette information. Le maître et ses disciples ou le maître essaie dix slips ? … A une connerie je réponds par une autre.

 Madgic – Mais je suis très sérieux. L’association Agro-réseau 64 propose à ses adhérents d’enterrer des slips en coton sur leurs terres pendant 1 ou 2 mois.

 ARCHIBALD – C’est quoi l’intérêt ?

 Madgic – L’intérêt est de démontrer qu’une terre au repos depuis 4 ans reprend vie car le slip enterré est totalement rongé par les vers et autres champignons, ce qui n’est pas le cas dans un champ traité car dans ce cas le slip est prêt à être porté – démonstration d’un sol qui se meurt – c.q.f.d. (ce qu’il faut dire).

 Magmax – Ben moi, j’en veux pas de ton slip tu peux te le garder, d’ailleurs je n’en porte pas ça fait pansement.

 Huby – Et il faut des slips pour s’apercevoir de cela ? Les paysans qui ont des super machines, des ordinateurs, des logiciels et qui n’ont plus les oreilles décollées comme avant, en sont réduits à enterrer leurs slips pour constater qu’ils tuent leurs sols !!!!

 Blaireau – Moi je suis con, mais avec ou sans slip je sais bien qu’ils épuisent leurs terres comme on épuise une femme à trop la bourrer.

 ARCHIBALD – En attendant, les paysans qui ont la chance de vivre au grand air dans des bottes en caoutchouc, ont à trouver la bonne pratique pour une agriculture saine parce qu’ils sont les seuls à posséder la clef des champs.  

 Magmax – Eh ! A propos du slip vous observerez une chose : les chaussures ça a la forme des pieds, les gants ça a la forme des mains, y a que le slip qui a la forme de rien.

 

Vous aimez ? Abonnez-vous et faites connaître Les Tronches de Cake autour de vous, merci.

 

SOURCES cliquer sur le nom pour y accéder :     France 3      Terre-net      OUEST France

AccueilEchos logiquesFaits de société

  Alerte au dioxyde de titane E171 ou les bonbons flingueurs

 

   Huby – Plus j’avance en âge et plus je pense que nous devenons fous. En écoutant les infos sur la première radio de France j’apprends, moi qui suis une ignare totale en la matière, que les industriels de l’agroalimentaire mettent sous forme nanoparticulaire du dioxyde de titane, le bien nommé E171, dans les bonbons, biscuits, produits chocolatés ou les chewing-gums.

   Madgic – Mais ce n’est pas un produit que l’on trouve également dans les crèmes solaires, dentifrices, cosmétiques et aussi dans les peintures et tiens-toi bien, dans les matériaux de construction ?

   Huby – Si c’est bien le même. C’est ce que je ne parviens pas à comprendre – comment un esprit éclairé, comme on peut s’attendre de le trouver chez un chercheur… un chercheur qui trouve, peut imaginer employer indifféremment une molécule chimique pour des bonbons destinés aux enfants ou une peinture ?  Les bonbons flingueurs sont de retour et tout cela pour rendre plus blanc ou plus brillant !!! Parce que cela ne sert à rien d’autre, ce qui rend ce risque d’autant plus inacceptable. En 2006 le TiO2 a été déclaré « cancérigène possible pour l’homme » par le Centre international sur le cancer, et les industriels d’affirmer sans preuve : pas de problème, offrez donc des Malabar au p’tit.

   Madgic – Cela me rappelle ces tarés de scientifiques qui ont songé un jour à donner des farines animales à des herbivores avec les résultats que l’on connait, au lieu de les laisser brouter en pets !

   Blaireau – A l’avenir, pour éviter les vaches folles, ils feraient bien de dépénaliser l’usage de l’herbe.

   Huby – Néanmoins, je vous engage vivement à lire la composition des produits alimentaires avant de les acheter.

   Cake 40 – Pour les lire chaque fois, je crois déchiffrer une ordonnance médicale de produits génériques, non remboursés. Tout est bourré de produits chimiques, pourquoi ?

Magmax – Maintenant tout est chimique, même la guerre. Le seul avantage que je vois avec la guerre chimique, c’est qu’en même temps les produits lavent les bagnoles !

   Blaireau – Tu parles d’un taf rigolo : chimiste. Le mec mélange des liquides de toutes les couleurs dans des éprouvettes, les remue, les fait bouillir et hop, il a la bombe atomique alors qu’il n’avait même pas chercher à l’inventer ! Et on appelle ça des chercheurs. Comment peut-on chercher un truc qui n’existe pas ? C’est comme chercher des clefs que l’on n’a pas perdues ! Ils vivent dans l’angoisse de ne pas trouver ce qui n’existe pas et en fait ils trouvent des trucs qu’ils ne cherchaient pas ; ce sont des chercheurs de hasard.

   ARCHIBALD – Preuve qu’il n’y a aucune limite que l’esprit de l’homme ne puisse franchir dans un calcul foireux – incliner notre santé pour décliner un bon profit, voilà un bon principe de pré-caution solidaire.

   Madgic – La santé n’est qu’un mot dont se fout éperdument l’industrie chimique. Elle part du constat que la vie est une maladie sexuellement transmissible, donc vivre est une maladie … la mort en est le remède qu’elle nous instille à coup de spots publicitaires pour nous le faire acheter.

   Blaireau – Vous me faites rire avec vos nanoparticules. Si ça vous intéresse tant que ça, venez chez moi quand je fais les poussières !

 

 

Quelques exemples sur le E171 : en juin 2016, l’association Agir pour l’environnement avait révélé sa présence dans des biscuits LU, des chewing-gums Malabar et de la blanquette de veau William Saurin. Tout récemment, le 19 janvier, elle a montré qu’il y en avait également dans les bonbons Têtes brûlées et les chewing-gums NEW’R de Leclerc. (source le Monde)

 

Maintenant, user de votre droit de réponse en utilisant les commentaires, juste en dessous, et faites connaître votre opinion.

les règles douloureuses de la France
AccueilEchos logiquesPolitique

Règles douloureuses – la France étouffée par sa réglementation

 

   Cake 40 – L’autre soir je regardais un reportage à la télévision sur le lac artificiel de Serre-Ponçon qui n’est autre que le résultat d’un barrage hydro-électrique. En 1955, EDF exécutait un projet associant la production d’électricité à l’irrigation des terres agricoles de la Provence. Le chantier du barrage a duré 54 mois et a noyé moult terres. Aujourd’hui ce lac, par ses bases de loisir attire des milliers de touristes, une vie économique s’est créée au grand bonheur des riverains. Je me faisais la remarque suivante en constatant qu’aujourd’hui ce type de projet est devenu impossible en France.

   Huby – Dans le prolongement de ta remarque, même projet même but – le barrage de Sivens impossible, l’aéroport de Notre Dame des Landes impossible, futur Center Parcs de Roybon impossible, impossible, impossible. Tout est impossible.

   Cake 40 – Impossible est devenu français.

   ARCHIBALD – La France est malade de ses règles douloureuses pondues par une technocratie qui veut diriger le Peuple.

   Huby – Si ces technocrates avaient eux aussi leur menstruation, ils seraient certainement moins cons et ne feraient plus autant de règles, ou seulement dans des zones tampon.

   Blaireau – Le principe de précaution, par la force des choses impose ses règles périodiques. Voilà une belle connerie technocratique : en tout, partout et surtout. On va finir par pisser avant d’en avoir envie … par précaution.

   ARCHIBALD – Le raisonnement pertinent de Cake conduit à observer qu’aujourd’hui, entre autres constats, nous ne pourrions plus construire notre parc nucléaire ! Triste progrès d’une démocratie éclairée.

   Magmax – Et pourquoi donc ?

   ARCHIBALD – Parce qu’il n’y a plus d’autorité politique capable d’imposer un choix stratégique majeur pour le pays. Il faut un pouvoir fort pour imposer une direction commune à un peuple de Gaulois … et de Sarrasins.

   Madgic – Aujourd’hui la France est en ménopause inversée : abstinence avec ses règles.

   Huby – Dur de rester active avec ses règles !

   Blaireau – Huby ! Toi une fille si distinguée, comment tu causes. Pour moi et pour enrichir le débat les 3 grands mystères de la vie restent : l’amour, la mort, l’administration de la France.

   Cake 40 – L’administration – un problème pour chacune de vos solutions ! Et c’est elle qui dirige car les Politiques lui ont abandonné ce pouvoir, trop peureux de contrarier ses électeurs.

   Madgic – Du reste, on mesure très bien la manière technocratique qui donne le « LA » à notre vie quotidienne – l’activité économique bouge, on taxe, si ça continue à bouger, on pond une réglementation et si ça s’arrête de bouger, on donne des subventions.

   ARCHIBALD – Super ! Ces Pecnocrates commettent toujours la même erreur : chercher une explication avant de connaître les faits. Pour le coup, ils déforment les faits pour les adapter à leur théorie.

   Magmax – Moralité – la politique, comme la grammaire dispose de règles douloureuses.

 

Maintenant, user de votre droit de réponse en utilisant les commentaires, juste en dessous, et faites entendre votre voix.

C’est ensemble que nous bougerons les lignes.

la terre devient une poubelle
AccueilEchos logiquesFaits de société

Le jour du dépassement

 

la terre est bleue comme une pomme

 

 

   Madgic – Ca y est ce mercredi 2 août nous avons consommé toutes les ressources que notre planète peut produire en 2017, c’est le jour du dépassement. Pour calculer cette date, l’ONG américaine Global Footprint Network prend en compte l’empreinte carbone, les ressources consommées par la pêche, l’élevage, les cultures, la construction ou encore l’utilisation de l’eau. A compter du 3 nous hypothéquons l’avenir afin de subvenir à nos besoins sans bien sûr changer quoi que ce soit à nos habitudes.

   Huby – Notre humanité vit à crédit car selon cette estimation la Terre a épuisé les ressources naturelles qu’elle peut renouveler en un an. Ainsi, la consommation dépasse en 2017 de 42% les ressources disponibles mais tout le monde s’en tape puisque pour l’heure notre confort n’est impacté en rien.

   Cake 40 – Je lisais que le temps d’une seconde, 41 200 kilos de nourriture étaient jetés, pas aux chiens mais à la poubelle, 287 passagers embarquaient à bord d’un Airbus qui va émettre plus d’un million de kilos de CO2, 10 tonnes de bœuf étaient consommées quand dans le même temps 5 tonnes de poissons étaient pêchées. Dormez tranquilles braves gens, ça fond doucement.

   ARCHIBALD – Il est évident que cette information, si elle n’est pas martelée quotidiennement par les médias, n’aura aucune incidence sur nos habitudes. Les clients des restaurants ne finissent pas plus leur assiette sans état d’âme sur ce gâchis alors même qu’une partie de la population mondiale ne mange pas à sa faim, les gitans laissent toujours les bouches incendie dégueuler l’eau toute la journée quand d’autres meurent de ne pas en avoir, nos forêts dans le sud continuent de brûler et nous prenons toujours notre voiture pour aller au bout de la rue. Tout va bien, j’suis à l’aise dans mon slip.

   Huby – Et nous faisons cela en polluant toujours d’avantage. Avant, quand j’étais petite la pollution était de meilleure qualité, c’était la saleté qui salissait, maintenant c’est la propreté qui salit !

   Blaireau – Y paraîtrait même que la pollution est mauvaise pour la fertilité parce que les spermatozoïdes sont de moins bonne qualité ! Y paraîtrait.

   Magmax – Ça tombe plutôt bien, il n’y a pas assez de logements !

   Blaireau – Vous noterez tout de même que les congés payés ont quasiment commencé avec le réchauffement climatique, alors certains disent que c’est la bagnole qui réchauffe la planète. Des conneries tout ça, quand on roule ça fait du vent !

   Madgic – On devrait peut-être retaper notre pauvre planète, avant d’aller bousiller celle des autres.

   Huby – Mais après tout, si l’Homme est ce qu’il est et qu’il a mis son monde dans cet état, peut-être la Terre est-elle l’enfer d’une autre planète ?

   Cake 40 – Pour autant on ne fait pas de planète sans casser du CO2.

   ARCHIBALD – Quant à modifier nos habitudes l’autre question à se poser est, croyez-vous encore qu’une croissance infinie soit possible sur une planète où les ressources sont limitées ?

   Magmax – C’est les vaches qui pètent qui réchauffent la planète et qui réduisent les ressources, et quand on les fait cuire pour s’en débarrasser, ça n’arrange rien.

   Blaireau – Les Hommes devraient prendre exemple sur les bêtes s’ils veulent sauver leur planète. Les animaux sont les meilleurs écolos de la Terre, avant de se bouffer entre eux, ils se sentent l’anus.

 

Maintenant, user de votre droit de réponse en utilisant les commentaires, juste en dessous, et faites connaître votre opinion.

 

Sur le même thème à lire sans modération :

Accord de PARIS retrait des USA – un éléphant ça Trumpe énormément

Histoire d’eau – la gestion des bouteilles plastique

Terrasses de café chauffées – Ecran de fumée en terrasse pour Verts solitaires

 

Sources :      FUTURA PLANETE               WWF France               Wikipédia