Management débile la nouvelle norme
AccueilFaits de société

Management débile la nouvelle norme

 

 

Pourquoi faut-il que la débilité des débiles devienne un fait de société et que l’idiotie permanente n’étonne personne ? Décidément la connerie ne se cache plus,  aujourd’hui elle s’affiche et dirige.

La stupidité est devenue la norme en matière de management. Dorénavant, l’intelligence est à décourager. Sans doute est-il plus facile de diriger des bourrins que des renards !

 

Cake 40 – J’arrive de ma réunion de motivation 2019 et je n’en crois pas mes yeux tellement ma hiérarchie m’effraie par ses décisions débiles. Sur la scène de l’amphi, le chef a commencé par nous envoyer des pelotes de laine à la figure. Pourquoi ? Pour retisser du lien entre nous. Les minutes qui ont suivi ont été une énorme bataille de boules de laine, digne d’une cour de récré. Avec ce fatras de fils emmêlés il a fallu presqu’une demi-heure pour que la réunion reprenne.

ARCHIBALD – Bonjour le retissage des liens, il a pris du plomb dans laine. Le tragique de la situation c’est que pour faire cela, ces managers sont bien payés.

Huby – Du coup les blondes, ces femmes stupides injustement décriées se sentiront moins seules.

Blaireau – Mais dis-moi Cake 40, ton manager n’est pas celui qui a tenté de se suicider en se jetant du haut de son égo et qui n’a toujours pas atterri ?

Cake 40 – C’est bien lui et à mon sens il a dû se faire violence pour ne pas introduire son discours par « Bonjour les ploucs, je viens vous apporter la civilisation ».

Madgic – Tu vois, pour moi, les hommes naissent bons, ignorants et non stupides. C’est l’éducation qui les rend cons. Le plus dangereux ce sont ces cons qui luttent contre ta connerie pour t’imposer la leur.

Blaireau – Il faut surtout bien les identifier pour leur interdire de donner leur sang. Avec toute la connerie qu’il y a dedans c’est dangereux pour le transfusé !

Madgic – Dans le même genre de management intelligent il y a eu ces employés de banque qui ont été enfermés durant 8h dans une pièce avec de la pâte à modeler et des seaux de Lego. Le but ? Qu’ils développent leur créativité !

Huby – Super ! Mais dans le genre idée à la con la palme revient à France Télévisions qui pour tester la résistance au stress de ses collaborateurs a organisé une fausse prise d’otages. Elle a tout de même duré plus d’une heure pour se terminer au Tribunal car cette formation n’était pas au goût de certains salariés.

Madgic – J’aimerais bien savoir ce que sont devenus les cadres qui ont ainsi mis en scène leur égo pour démontrer leur supériorité. Si tu fais une connerie, quand tu es employé, c’est une faute professionnelle. Quand tu es manager, c’est une expérience …

Huby – Le chat après avoir fait une bêtise monte dans l’arbre pour se cacher, le cadre grimpe dans la hiérarchie.

ARCHIBALD – Oui ça c’est dans l’Administration, ça reste plus rare dans le public.

Cake 40 – Finalement, je m’aperçois que le vrai haut-débit de Free est largement concurrencé par le débit de conneries de ma hiérarchie. Je crains que si on ne fait rien, la connerie va durer des siècles. Si on fait quelque chose des centaines d’années suffiront.

Abonnez-vous et partagez cet article avec votre mari, femme, frère, copain, copine, voisin, voisine, collègue, cousine, cousin, tante, oncle, beau-frère, belle-sœur, grand-père, grand-mère, belle-mère, beau-père, Monsieur Bricolage, merci.

Je m’abonne et c’est gratuit

actuellement 3 938 abonnés 

 

Sources cliquez sur le lien :   La Tribune      RTL      Les Echos

Gaspillage et abattage industriel l’Holocauste animale
AccueilEchos logiquesFaits de société

Gaspillage et abattage industriel l’Holocauste de l’animal

 

 

Après le réveillon, ce petit morceau d’aimable veillée funèbre, le Balto porte encore trace des fêtes avec ses guirlandes et son sapin, que l’on tarde toujours à ranger. La crainte sans doute de retrouver le quotidien et d’abandonner un instant de mémoire agréable. Cette mémoire qui sert pour les souvenirs de famille comme pour les camps de concentration.

Notre appétit vorace nous rend coupable de notre soutien implicite à la Grande Distribution mondiale. Elle veut nourrir le plus grand nombre au meilleur prix en chaussant les bottes Nazies contre l’espèce animale. Tragique situation que nous laissons faire.

Mais nos Tronches de Cake qui elles aussi ont la peau du ventre bien tendue en débattent, écoutons-les.

 

Huby – Je suis toujours un peu triste de cette période des fêtes, ça me donne le cafard. Je suis contente que ce soit fini.

Blaireau – Je te comprends. Il ne te restait qu’à inviter le bourdon, pote du cafard qui lui aussi fout une sale ambiance partout où il passe.

Huby – C’est drôle mais tu vois, ces agapes vertigineuses qu’imposent Noël et le réveillon me font penser, plus que jamais au gâchis généré. Et personne ne s’en émeut !

ARCHIBALD – Je suis d’accord avec toi. Moi aussi je pense à ces camps d’extermination que cela suscite pour l’occasion comme pour tous les jours. Rien ne m’agace autant que tous ces gens qui ne finissent jamais leur assiette tout en reprenant le plat suivant. Par respect pour la bête, en agissant ainsi ils devraient songer qu’elle est morte pour rien.

Huby – Tu t’illusionnes. Pour penser cela il faudrait songer à l’animal or, aujourd’hui c’est trop demandé. On pense viande jamais de l’animal. C’est devenu

 un vulgaire produit de consommation que j’allais … spontanément qualifier de « déshumanisé ».

Madgic – Quand j’imagine ces cochons de 100 kg mis dans 0.86m2 ! Je croyais qu’il n’y avait que le Docteur Mengele pour réaliser de telles expérimentations contre nature ! Quel esprit sain peut sous le couvert de l’élevage intensif limiter l’espace de vie des poules, lapins et autres à quelques centimètres carrés. Leurs poils et plumes ne poussent même plus tant ils sont serrés ! Pourtant, les prairies ne manquent pas.

Cake 40 – D’accord, mais rappelons-nous que par seconde 2000 animaux sont tués dans le monde pour nourrir plus de 7 milliards d’individus.

ARCHIBALD – Est-ce que pour autant nous devons devenir les Nazis de l’espèce animale ? Je me permets de te rappeler que le consommateur que tu es, vote en remplissant son caddy.

Huby – Mangeons moins mais mangeons mieux. C’est vraiment à la portée de tout un chacun … à condition de le vouloir.

Blaireau – Quand je vous entends cela me rappelle que l’écologie est une chose merveilleuse. Quel gâchis de la laisser aux écolos.

Cake 40 – Leur silence sur ce sujet est à mon sens coupable d’inaptitude. Dire qu’il existe des paysans qui élèvent des vaches, juste pour les donner à bouffer aux cochons, ça me retourne le cerveau.

Blaireau – D’un autre côté, manger du cochon, quand t’es un gros con, c’est du cannibalisme !

Magmax – Bien observé mais je ne vous cache pas que je m’en fous pas mal que le poulet soit élevé au grand air. De toute manière, je mange pas les poumons.

 

Abonnez-vous et partagez cet article avec votre mari, femme, frère, copain, copine, voisin, voisine, collègue, cousine, cousin, tante, oncle, beau-frère, belle-sœur, grand-père, grand-mère, belle-mère, beau-père, Monsieur Bricolage, merci.

Je m’abonne et c’est gratuit

actuellement 3 938 abonnés 

 

 

Sources   cliquez sur le lien :   Munchies      France Info      terra de Yann Arthus Bertrand

bonne année 2019
AccueilFaits de société

Bonne année 2019

 

 

2019 après JC

 

 

Chers amis invisibles du Net, pour 2019 et avant de faire bombance des qualificatifs excessifs du nouvel an je voudrais vous écrire ce mot simple – merci.

 

Non un merci pour tout, ni un merci de rien, un merci tout court, un merci à vous.  Dieu merci il n’est plus utile de demander merci quand un merci bien suffit. Il ne s’agit pas d’être sans merci ou à la merci du premier non merci mais plutôt d’apprécier le grand merci, proche parent du merci beaucoup.

 

Pour vous dire merci de la fidélité que vous m’avez témoignée tout au long de l’année 2018 il n’y a pas de moment mieux choisi que la période des vœux. Cet instant païen que l’on célèbre comme un rite religieux nous offre une occasion unique de nous rapprocher pour oublier quelques instants nos divergences.

 

Puissent ces exquis mots, s’ils ont quelque pouvoir, vous apporter la fraîcheur d’un bon sens retrouvé, la santé et le bonheur pour vous et ceux que vous aimez.

 

Tous mes meilleurs vœux vous accompagneront tout au long de cette nouvelle année. Mes Tronches de Cake et moi-même veilleront par les mots à rendre les cris vains.

 

 

Abonnez-vous et partagez cet article avec votre mari, femme, frère, copain, copine, voisin, voisine, collègue, cousine, cousin, tante, oncle, beau-frère, belle-sœur, grand-père, grand-mère, belle-mère, beau-père, Monsieur Bricolage, merci.

Je m’abonne et c’est gratuit

actuellement 19 176 abonnés 

Joyeux anniversaire Jésus
AccueilFaits de société

Joyeux anniversaire Jésus

 

 

C’est le soir de la veillée au BALTO et autour du sapin de Noël nous retrouvons nos Tronches de Cake clignotant sous les effets de la guirlande électrique. Les lumières bleues et rouges les transforment tour à tour en moujiks de l’armée rouge et en Schtroumpfs.

Leurs verres de bière eux aussi prennent des couleurs inconnues sur terre, à faire pâlir un cocktail d’Ibiza. Nos amis sont prêts pour célébrer la venue du fils de Dieu.

 

Blaireau qui entonne – Joyeux anniversaire, joyeux anniversaire Jésus… Ben oui, nous sommes tous là pour célébrer la venue de Jésus Christ, c’est donc son anniversaire et le moins que l’on puisse faire c’est le lui souhaiter en chantant.

Cake 40 – C’est vrai, le divin enfant est né le jour de son anniversaire. Notre appétit de cadeaux et notre fièvre acheteuse nous l’aurait-il donc fait oublier ?

Magmax – Il est né le 25 décembre, du coup il est capricorne comme moi…

ARCHIBALD – … et j’ajouterai qu’il est né en 1955 avant Nicolas SARKOZY.

Huby – Jésus est le fils de Dieu et on peut pas dire que son père s’en soit beaucoup occupé, comme tous les mecs.

ARCHIBALD – Tu ne vas pas commencer avec tes propos féministes qui agissent sur toi comme un démaquillant à ta beauté. Il est venu sur terre pour nous sauver, en effaçant nos péchés. Je crains qu’il ait oublié la gomme et changé l’eau en vain.

Cake 40 – A t’écouter on croirait un rabbin soucieux de racheter les péchés du monde aux meilleurs prix.

ARCHIBALD – Tu ne peux pas dire ça, c’est faux et injuste. Cet homme est mort crucifié pour notre salut.

Blaireau – Il est sûr que les Romains ont eu meilleur temps de crucifier Jésus que Bouddha. Parce que pour le soulever, bonjour.

Magmax – Vous pouvez raconter ce que vous voulez, mais j’aime bien Noël. C’est la plus belle fête du calendrier après le Black Friday d’Amazon.

Cake 40 – Eh ! Jésus est né dans une étable. Vous imaginez si c’était dans une clinique privée, la pub pour la clinique !

Blaireau – Vous pouvez rire. En attendant Jésus a fait plus pour les jours fériés que n’importe quel syndicaliste.

Madgic – Quand je vois la mobilisation médiatique sur les Gilets Jaunes, je n’ose pas imaginer ce qui se passerait si Jésus revenait. Ce serait conférence de presse sur conférence de presse. BFM n’aurait pas assez de 24h par jour de temps d’antenne pour couvrir l’évènement.

ARCHIBALD – Je ne sais pas, mais ce dont je suis sûr, c’est qu’il est plus facile de faire des enfants que leur choisir des cadeaux.

 

Joyeux Noël à tous.

 

 

 

Abonnez-vous et partagez cet article avec votre mari, femme, frère, copain, copine, voisin, voisine, collègue, cousine, cousin, tante, oncle, beau-frère, belle-sœur, grand-père, grand-mère, belle-mère, beau-père, Monsieur Bricolage, merci.

Je m’abonne et c’est gratuit

Femmes battues ras le viol
AccueilFaits de société

Femmes battues ras le viol

 

 

La violence envahit nos rues, nos ronds-points, nos weekends et on légifère sur les fesses de nos enfants. Celles de nos femmes valent-elles donc moins ? On arrive à se mobiliser pour faire baisser les taxes mais pas pour éradiquer les châtiments faits aux femmes !

Quelle étrange manière de vivre la solidarité dans une République où l’égalité rime avec fraternité.

 

  • Huby – La dernière fois nous parlions des fessées infligées à nos chères têtes blondes. Et l’augmentation de 7.5% des coups et blessures infligés aux femmes, qu’en est-il ? Je croyais naïvement que l’on ne pouvait battre une femme qu’avec une fleur.
  • Madgic – Tu as raison sauf, qu’une femme sur trois se fait châtier avec la tige pleine d’épines de la rose.
  • Huby – Je vous donne quelques chiffres ahurissants récoltés dans notre beau pays des Droits de l’Homme, des droits du sexe fort : 3 femmes sur 4 déclarent avoir subi des violences répétées et une meurt tous les trois jours.
  • ARCHIBALD – Donc une fois sur trois, la force des hommes fait la faiblesse des femmes quand deux fois sur trois, la faiblesse des hommes fait la force des femmes.
  • Cake 40 – Quand je pense qu’elles veulent l’égalité alors qu’elles nous sont infiniment supérieures ! C’est bien une idée de féministes mal baisées. Pour moi, la femme sera l’égale de l’homme le jour où elle acceptera d’être chauve et qu’elle trouvera ça distingué.
  • ARCHIBALD – On peut tout de même noter que 17 660 personnes ont été condamnées pour violences envers leur partenaire et 43 500 poursuivis. Peut mieux faire. Sur ce point la Justice doit être d’une extrême sévérité comme pour toute forme de violence d’ailleurs.
  • Magmax – En attendant un homme qui bat sa femme, c’est le pot de fer contre le pot de fleurs. Si un jour j’en vois un malmener sa meuf ce sera pour lui un manque de pot.
  • Cake 40 – On peut dire ce que l’on veut sur le sexe faible, que leur cerveau s’appelle la cervelle, qu’elles sont comme les artichauts, le cœur sous les poils, etc. Je trouve que la plus bête, la plus idiote des femmes ne sera jamais aussi con qu’un mec.
  • Huby – Toi, le macho invétéré tu parles comme ça ! Je ne te reconnais pas.
  • Cake 40 – Ben c’est vrai que la gente féminine nous surpasse. Quand je vois un mec il me rappelle que j’ai pris du bide, une nana que j’ai les yeux bleus.
  • Blaireau – Tu vois, on peut parfois prendre une femme en levrette mais rarement au dépourvu.
  • Magmax –Ch’est ben vrai cha. On dira ce qu’on voudra, mais une femme à poil, c’est pas pareil …

 

 

 

Abonnez-vous et partagez cet article avec votre mari, femme, frère, copain, copine, voisin, voisine, collègue, cousine, cousin, tante, oncle, beau-frère, belle-sœur, grand-père, grand-mère, belle-mère, beau-père, Monsieur Bricolage, merci.

Je m’abonne et c’est gratuit

 

Sources cliquez sur le lien :   Le FIGARO      Stop violences femmes      Marie Claire

Fessée une loi qui coute la peau des fesses
AccueilPolitique

Fessée une loi qui coute la peau des fesses

 

 

En ce début décembre le ciel est si bas que les Gilets jaunes s’excitent à éclairer les rues en brûlant les voitures. La violence reste le mot d’ordre d’une toute petite minorité aux motifs très éloignés des revendications initiales. Mais après les canons à eau, les incendies et les bombes lacrymogène que fait-on à l’Assemblée ? … On vote à une large majorité une proposition de loi sur la fessée !

On ne peut que s’en réjouir, pour une fois les hommes ont parlé fesses avant le repas.

  • Cake 40 – ça y est on remet cela avec la fessée. Les élus du Peuple n’ont donc pas mieux à faire en ce moment que de se préoccuper d’un sujet qui divise les Français. A une période où beaucoup se plaignent de ne pas pouvoir boucler les fins de mois je rappelle que chaque loi coûte 15 millions d’euros.
  • Madgic – Il n’y a pas de période préférable pour légiférer sur la maltraitance des enfants et je trouve plutôt bien que l’on s’occupe enfin du sujet.
  • ARCHIBALD – Cessons de voter toujours plus de loi toutes plus inutiles les unes que les autres, au coût prohibitif, cela aidera le Gouvernement à baisser proportionnellement les taxes. L’Etat n’a plus les moyens de les faire respecter, sa Justice est saturée. Pour ma part, je pense que c’est aux parents que revient le choix de l’éducation de ses enfants.
  • Madgic – D’accord, mais il faut bien que cette éducation soit encadrée par la loi, c’est ce que souhaitent les partisans d’une éducation bienveillante, c’est pourquoi le MODEM a relancé ce débat.
  • Huby – Remarquable idée d’un parti dont le Président François BAYROU a mis une gifle à un enfant qui tentait de lui faire les poches ! Superbe démonstration que ce que l’on fait vaut cent fois ce que l’on dit, surtout pour les responsables politiques.
  • Blaireau – Je suis pour les baffes, c’est la seule punition qui apprend aux enfants à compter jusqu’à trois.
  • Madgic – Il n’en reste pas moins qu’il y a trop de violences à la maison…
  • Cake 40 – Tu as raison et pas assez à la télévision et sur les réseaux ! Tu peux peut-être faire la différence entre maltraitance et fessée. Dans ma famille nous étions trois enfants, un de chaque sexe, nous avons tous pris des fessées et bien franchement je ne pense pas qu’il s’agissait de maltraitance. Je crois au contraire que nos parents avaient le courage et la force de nous éduquer parce qu’assurément c’est plus confortable d’abdiquer que de sanctionner.
  • ARCHIBALD – De plus je ne suis pas sûr que ce soit un vrai plaisir pour celui qui administre une fessée …
  • Cake 40 – … sauf s’il s’agit d’une fessée électorale.
  • Magmax – Je croyais qu’il était interdit d’interdire, mais on ne cesse de tout nous interdire. Est-ce qu’il est encore autorisé d’avoir de l’eczéma à l’oreille, de se gratter et de te serrer la main ?
  • Huby – Je suis contre cette pensée unique de l’enfant roi qui asservit à sa personne ses parents pour en faire ses vassaux. Observons bon nombre de jeunes et leurs comportements pour s’interroger sur l’éducation qu’ils ont reçue, pardon … qu’ils n’ont pas reçue.
  • Blaireau – Je crois qu’il faut bien se garder d’élever un enfant dans un cocon, ça en fait une chenille.

 

Abonnez-vous et partagez cet article avec votre mari, femme, frère, copain, copine, voisin, voisine, collègue, cousine, cousin, tante, oncle, beau-frère, belle-sœur, grand-père, grand-mère, belle-mère, beau-père, Monsieur Bricolage, merci.

Je m’abonne et c’est gratuit

 

Autre article publié le 5 mars 2015 traitant du sujet  : Fessée dans le maquis de Sade – la fessée et l’Europe

 

Sources cliquer sur le lien :   France Info      Humeurs mondialistes      Libération    l’Express

Suisse un vote bien vache ruminée par les Elites
AccueilActualité en vrac

Suisse un vote bien vache ruminée par les Elites

 

 

La Suisse quel beau pays, l’air y est vif comme une pastille de menthe et les cerveaux lents comme une pensée d’oursin. Les décisions y sont si longues que le jet d’eau de Genève reste le plus haut édifice jamais réalisé de la Confédération Helvétique.
Et pourtant le 25 novembre* les neurones suisses vont être bien agités car ils sont appelés aux urnes pour voter sur les cornes des vaches. Voilà une sacrée vacherie bien ruminée par leurs élites.

Et au Balto ça broute déjà fort avec nos Tronches de Cake toujours bien vaches.

 

Blaireau – J’ai appris que les descendants de Guillaume Tell, nos cousins suisses, vont voter pour décider si leurs vaches doivent conserver ou pas leurs cornes !
Huby – Ah bon ! J’ignorais que ce peuple amoureux de ses vaches les écornait et se posait la question s’il fallait poursuivre cette mutilation tant physique qu’esthétique.
ARCHIBALD – De ce que j’en sais, trois vaches sur quatre ne portent plus de cornes. D’après les sondages, il semblerait que l’écornage l’emporte sur les vaches à cornes d’autant que les Autorités fédérales ont donné un avis allant dans ce sens. Selon eux, l’avantage de ces ruminants sans cornes limite les risques de blessures tant pour les bêtes elles-mêmes que pour les agriculteurs.
Blaireau – Si les paysans trouvent dangereux d’élever des vaches qu’ils se lancent dans le lapin. Les coups de corne sont peu fréquents, sauf peut-être avec les femelles cocues.
Cake 40 – Les cornes sont redoutables pour l’éleveur, sans doute, mais les coups de pied le sont tout autant, faudra-t-il pour ce motif leur couper les pattes ? La queue quant à elle reste un risque qu’il faudra soumettre à l’appréciation du rabin.
Madgic – Quelle bêtise cette mutilation. La corne est un organe vivant sensitif que l’on vient brûler à la racine. Les stigmates ainsi générés rappelleront à vie l’idiotie de cette amputation. Anesthésiées, les bêtes ne sentent rien, selon les bourreaux.
Huby – Je ne comprends pas cette obstination humaine à toujours vouloir détruire ce que la nature nous a donné. Cela fait des millénaires que nos vaches ont des cornes et que nous les aimons notamment pour cela. Pourquoi faut-il que des abrutis les mutilent, au nom de quel droit ?
Cake 40 – Leurs femmes, s’ils en ont, leur coupent-elles les burnes au motif qu’ils peuvent être menaçants pour leur tranquillité sexuelle ?
Blaireau – Moi, j’aime les vaches et j’espère qu’elles ruminent déjà leur vengeance. C’est un animal placide qui regarde passer tranquillement les automobilistes en voyant en chacun d’entre eux un collègue – des vaches à lait qui roulent.
Magmax – Quant à moi, je me suis toujours demandé ce que foutait avec cette vache le mec qui a découvert le lait ?
ARCHIBALD – On peut s’interroger en effet, de même on peut observer que la Vache qui Rit avec ses cornes rayonnantes aura duré bien plus longtemps que les Beatles.

 

Abonnez-vous et partagez cet article avec votre mari, femme, frère, copain, copine, voisin, voisine, collègue, cousine, cousin, tante, oncle, beau-frère, belle-sœur, grand-père,

grand-mère, belle-mère, beau-père, Monsieur Bricolage, merci.

Je m’abonne et c’est gratuit

*résultat du vote non aux vaches à cornes

Sources cliquer sur le lien : France 3      24 heures       swissinfo.ch

Les gilets jaunes carton jaune
AccueilEchos logiquesPolitique

Les gilets jaunes carton jaune

 

 

Il est interdit d’interdire. C’est la boutade de Jean Yanne reprise et scandée par tous les anarchistes de 68 qui deviendra l’emblématique slogan des soixante-huitards. Empreinte d’anti-autoritarisme elle s’imposait à l’Autorité gouvernementale comme un diktat pour une application immédiate.

Curieusement, elle semble ne pas s’appliquer aux manifestants de tout poil qui n’ont de cesse de tout interdire en réduisant la liberté de tout un chacun, notamment la libre circulation.

Entre la Liberté et l’Egalité, il y a les Gilets Jaunes, comme un barrage à la Fraternité. Heureusement les Tronches de Cake ont pu se frayer un passage pour accéder au Balto et refaire le plein de mauvaises intentions.

 

Cake 40 – Qu’est-ce qu’ils me les brisent ces manifestants du dimanche. C’est pour se mettre en harmonie avec leurs dents qu’ils portent un gilet jaune !

Blaireau – Par bon goût, si t’as les dents jaunes, porte un polo marron.

Madgic – De quoi te plains-tu Cake ? Ils se battent pour faire baisser le montant des taxes sur le carburant. Tu profiteras donc de leur combat.

Cake 40 – Je ne leur demande rien et surtout pas de m’empêcher de circuler. Qui sont-ils pour limiter ma liberté ? Sous le couvert de leur liberté d’expression, ils réduisent la mienne. Ils insultent tant sur la couleur de leur peau, que sur leurs pratiques sexuelles bon nombre d’automobilistes. Ils ne respectent pas l’environnement : ils brûlent pneus, palettes, chaussée de goudron, arrachent des arbres et cassent beaucoup trop. Certains ont fait enlever le voile d’une musulmane. Pour passer il fallait revêtir un gilet jaune. C’est quoi cette Liberté ?

Huby – Que penserait-on d’un parti politique qui t’imposerait d’y adhérer pour te laisser sortir de chez toi ?

Madgic – Tu ne peux pas nier cette taxation permanente du citoyen moyen. Mon cousin gagne le SMIC et cette année, avec toutes les taxes qu’il a payées en picolant, en fumant et en roulant il a pratiquement payé l’impôt sur la fortune.

ARCHIBALD – Je comprends que cela finisse par être déprimant voire exaspérant, pour autant vivons-nous moins bien ? Quand le prix de l’essence augmente, baissons-nous le budget du portable, du tabac, du restaurant ou de la Française des Jeux ? D’ailleurs, tous ces manifestants contre l’augmentation du prix du carburant quelle première décision ont-ils prise sinon de prendre leur véhicule ?!

Huby – Ce qui me désespère est de constater qu’un mouvement citoyen à l’origine, diffuse autant de haine que de fausses informations sur les réseaux sociaux : photos usurpées pour simuler une marée humaine, images truquées pour tromper le bon peuple toujours crédule. Quant aux taxes, il faut s’y habituer notre pays a une dette de 2300 milliards d’euros et personne n’en parle. Pas grave, les enfants paieront.

Cake 40 – La grosse tête des gilets jaunes enfle sous les micros des médias à la vitesse d’un complexe de supériorité. J’entendais ce matin la représentante du collectif 95 qui veut organiser un référendum sur la légitimité du Président !!!  

ARCHIBALD – Je ne suis pas un aficionado de Macron néanmoins je reste convaincu qu’il est urgent d’entreprendre les réformes, courageuses au demeurant, qu’il envisage pour le pays. Je crois nécessaire de l’aider dans sa mission car à force de ne jamais être d’accord nous préparons la lie pour les partis extrêmes. 

Magmax – Mais j’y pense, heureusement qu’un bébé ne boit pas d’essence, parce qu’à 10 biberons par jour, on s’en sortirait pas.

Blaireau – A ce rythme-là, je vais mettre l’essence en bouteilles à la cave, je la revendrai dans quinze ans.

 

Abonnez-vous et partagez cet article avec votre mari, femme, frère, copain, copine, voisin, voisine, collègue, cousine, cousin, tante, oncle, beau-frère, belle-sœur, grand-père,

grand-mère, belle-mère, beau-père, Monsieur Bricolage, merci.

Je m’abonne et c’est gratuit

 

 

Sources cliquez sur le lien :   Franceinfo     Libération    Le Dauphiné

Sécurité Sociale plus toujours plus encore plus
AccueilFaits de société

Sécurité Sociale plus toujours plus encore plus

 

 

« La sécurité sociale est la garantie donnée à chacun qu’en toutes circonstances, il disposera des moyens nécessaires pour assurer sa subsistance et celle de sa famille, dans des conditions décentes. »

Voilà ce que disent les ordonnances des 4 et 19 octobre 1945 créant ainsi la Sécurité Sociale. Pourtant le comportement d’un trop grand nombre d’assurés sociaux d’en vouloir plus, toujours plus, encore plus, porte à l’écœurement.

Ce qui est révoltant : l’égoïsme chez les autres, jamais chez moi, mais partons au Balto retrouver nos Tronches de Cake.

 

Cake 40 – Je viens de me prendre la tête avec ma mère. Tiens-toi bien, elle vient de vendre une de ses maisons et veut se faire financer sa douche par la Sécurité Sociale au motif qu’elle ne peut plus monter dans sa baignoire !

Madgic – Je ne te comprends pas, si elle y a droit pourquoi s’en priverait-elle ?

Cake 40 – Parce que lorsque les caisses sont en déficit chronique, même si on nous dit que l’équilibre sera restauré en 2019, on fait l’effort nécessaire pour participer au redressement qui plus est, lorsque l’on a de l’argent. Non ?

Blaireau – Oui, mais d’un autre côté lorsque l’on truande l’Administration, on a l’impression de se rembourser.

Cake 40 – Dans le cas de ma mère ce n’est même pas le cas. Elle n’a quasiment pas travaillé en étant déclarée mais c’est une vertu des gens de gauche, comme elle, que de réclamer sans partager.

ARCHIBALD – Laisse la politique en dehors de ce débat, fais comme moi ne fais pas de politique. Je ne suis pas de droite et encore moins de gauche !

Cake 40 – Ce qui est horripilant sont tous ses excès liés uniquement au fait qu’elle ne paie pas :

  • elle dispose d’une voiture neuve dans sa cour et utilise le taxi payé par la Sécu pour ses déplacements « médicaux ». Pour le coiffeur, jouer aux cartes ou aller danser elle a d’autres solutions,
  • pour un oui ou un non elle se fait faire des IRM, radios et profite des soins du kiné à domicile,
  • une femme de ménage vient 2 heures par semaine à nos frais les Copains,
  • elle s’est équipée gratuitement d’un déambulateur, qu’elle n’utilise pas parce que ça fait « vieux »,
  • l’accès aux médicaments étant gratuit elle dispose, entre-autre, d’un stock de DOLIPRANE à faire pâlir de jalousie l’infirmerie de l’Armée française,
  • elle me parle de se faire équiper d’un appareil auditif alors qu’elle entend très bien, notamment lorsqu’il s’agit d’argent.

Question : elle aurait à payer, engagerait-elle ces dépenses ?

Blaireau – Non certainement pas. Cependant, il ne faut quand même pas être bien fier pour se faire rembourser des suppositoires !

Cake 40 – Comble de l’ironie, elle n’est pas seule à agir de la sorte, ils sont des milliers voire des millions.

Huby – La démonstration est faite d’un droit social dévoyé au profit de l’abus économique. Les responsables ? Les bénéficiaires certes, mais surtout les praticiens qui trouvent un intérêt mercantile à ces débordements.

ARCHIBALD – C’est vrai que la classe médicale a intérêt aux dépenses. J’en veux pour exemple qu’on nous dit qu’il faut arrêter de fumer – les patchs ne sont pas remboursés. Pour autant, le cancer du poumon est remboursé !!! Comme quoi il y a plus à gagner sur le traitement que sur la prévention.

Magmax – En attendant même si la Sécu rembourse les médicaments, ça n’empêche pas d’être malade. Alors comme disait ma Grand-mère, une pomme par jour éloigne le médecin … il faut juste bien viser.

 

Abonnez-vous et partagez cet article avec votre mari, femme, frère, copain, copine, voisin, voisine, collègue, cousine, cousin, tante, oncle, beau-frère, belle-sœur, grand-père, grand-mère, belle-mère, beau-père, Monsieur Bricolage, merci.

 

Sources :   Mediapart      Sécurité Sociale    Europe 1    Le Monde

La Grande Guerre l’élément terre et les Hommes
AccueilFaits de société

La Grande Guerre l’élément terre et les Hommes

 

 

Soldats inconnus, à chaque fois que retentit notre Marseillaise je pense à vous, vous qui l’avez chantée bien avant moi en partant au combat un jour où je n’y étais pas. Les plus chanceux, fiers de leur victoire la célébraient en rentrant chez eux. J’ose croire que nos Champions du monde en l’entonnant pensent à vos sacrifices qui font aujourd’hui de nous des Hommes libres.

 

Pour preuve, nos Tronches de Cake s’expriment librement sur ce sujet de mémoire autour d’un café bien chaud dont vous rêviez au fond de vos tranchées puantes.

 

   Huby – Notre Président Emmanuel MACRON veut faire du centenaire de la victoire de 1918 un symbole de paix. Il a raison. Il ne faut pas oublier tous ces morts qui au terme, ont servi la liberté. C’est la paix obtenue par le sacrifice de ces Français que nous devons célébrer plus que la guerre.

   Blaireau – Il est vrai que la bataille de Verdun fut une horrible catacombe …

  Cake 40 – Pour le coup c’était une boucherie humaine à ciel ouvert qui a trouvé son prétexte par l’attentat du 28 juin 1914 à Sarajevo. Deux morts, l’archiduc Ferdinand et sa femme en échange desquels 18.6 millions de vie effacées et 21 millions de blessés, gueules cassées et trembleurs.

   ARCHIBALD – Voici donc l’unité de mesure de l’orgueil enfin définie !

   Madgic – On peut rajouter quelques chiffres faciles à retenir :

  • un milliard d’obus (l’équivalent de 2 bombes atomiques),
  • 9 villages sont morts pour la France, rasés, effacés des cartes. Seules les forêts de Verdun gardent les stigmates de cette apocalypse où les corps disloqués des deux camps s’unissaient pour l’éternité.

   Huby – Ajoutons à cela la faim, une hygiène corporelle inexistante, pigmentée de poux et puces, linge sale porté durant des semaines voire des mois, l’absence de toilette régulière qui transformait nos Poilus en putois. Quant aux latrines il n’y en avait pas, au mieux une fosse d’aisance nauséabonde et quand la nausée abonde avec la putréfaction des cadavres, les rats par centaines envahissaient ce bagne sanglant. Les soldats avaient à se protéger des leurs attaques tout aussi agressives que celles des Allemands.

   Madgic – En fait ces tranchées puant le cadavre et la chimie n’étaient autres que des fosses communes prêtes à l’emploi – mort tu étais déjà en terre. Aujourd’hui, aucune armée au monde n’accepterait de telles conditions de vie pour mourir.

   ARCHIBALD – Tant mieux. Un siècle après la fin de cette Grande Guerre, les sols en zone rouge sont toujours pollués et rejettent au fil du temps les atrocités de cette folie humaine.

   Blaireau – ça c’est sûr. Dans les bois environnants Verdun, à chaque endroit tu trouves un obus, un os, un champignon.

  Huby – Décidemment, je ne comprendrais jamais cette aberration meurtrière qu’est la guerre et ce qui la motive. Faites l’Amour et la guerre à la guerre.

   Cake 40 – Tu as raison de le rappeler mais si certains font la guerre, c’est parce que d’autres ont fait l’amour.

   Madgic – Florilège de l’Histoire, on ignorait en 1918 que le plus grave restait à venir. Cette guerre semait les prémices de celle qu’allait mener un peintre revanchard à la moustache ridicule surlignée d’une mèche gominée à la bave rageuse.

   Magmax – Oui ben moi je trouve que le 11 novembre, c’est triste comme date pour fêter la fin d’une guerre, çà manque de soleil.

   Cake 40 – C’est vrai que çà manque d’éclat pour illuminer le sacrifice de millions d’hommes morts pour notre liberté.

   ARCHIBALD – Du fond du cœur je dis à tous ces Héros inconnus : mes souvenirs sont les vôtres, votre vie est la mienne. Notre point commun, nous nous retrouverons tous pour l’éternité.

Abonnez-vous et partagez cet article avec votre mari, femme, frère, copain, copine, voisin, voisine, collègue, cousine, cousin, tante, oncle, beau-frère, belle-sœur, grand-père, grand-mère, belle-mère, beau-père, Monsieur Bricolage, merci.

 

Sources cliquer sur le lien : OREP     herodote.net    chemins de mémoire    musée de la Grande Guerre de Meaux